Luc PERREL (1937 - 2017)  Luc PERREL (1937 - 2017)
Né à Laval en 1937, le docteur Perrel a été rappelé à Dieu le 26 octobre 2017.
Après ses études à la faculté de médecine de Rennes - externe des hôpitaux de Rennes - il s'installe, à Cossé-le-Vivien, chef lieu d'un canton de Mayenne d'environ 3000 âmes, où il exercera pendant 39 ans la médecine générale de campagne avec une importante activité obstétricale. Viscéralement attaché au respect de la vie, il adhère, dès 1974, à l'AMRV (Association des Médecins pour le Respect de la Vie), du docteur Lafont, et fonde une association locale de l'AMRV. A la fin des années 80, il rejoint le docteur Dor et SOS Tout-Petits dont il est vice-président. Il y récolte un certain nombre de condamnations pénales - pour des prières dans les centres d'avortement - dont il prétend qu'elles l'honorent beaucoup plus que ne pourrait le faire la Légion d'Honneur.
Dix ans auparavant, il avait découvert la méthode Billings qui lui permettra d'interrompre totalement la prescription de la pilule pour sa clientèle.
Il devait prendre conscience, dès cette époque, de la nocivité de la contraception qui - à cause du refus de l'enfant - mène à l'avortement tandis que, la régularisation naturelle des naissances toujours ouverte à la vie, représente l'alternative efficace libérerant les âmes comme les coprs, dans ce domaine particulièrement délicat de l'exercice de la fécondité humaine.
Marié, père de six enfants, grand-père de dix-neuf petits-enfants, il cessa son activité en 2003, sans pour autant interrompre le combat pour la vie.
Directeur de publication de SOS Tout-Petits Actualités le bulletin du docteur Dor qu'il a créé en 2004, il a donné régulièrement des articles à Lectures Françaises la revue phare des Editions de Chiré et publia chez le même éditeur dans Lecture et Tradition en 1999 (n°266-267) une plaquette De la Pilule au Clonage : les Méfaits de la Bioéthique. Il est membre du bureau de l'ACIM (Association Catholique des Infirmières et Médecins) et écrit régulièrement des articles dans les Cahiers Saint Raphaël, la revue de cette association présidée par le docteur Dickès. Il participa également régulièrement au "Libre Journal de Jean-Pierre Dickès" à Lumière 101, l'émission dominicale de Radio Courtoisie.