La relance de la Tradition
ALBERTI (Massimo)
16.00 €
Disponible en stock
Cet opuscule est un utile VADE-MECUM, à la fois analytique et synthétique, pour les temps troublés qui traversent l'Église et la Civilisation. Mille aspects concordants y sont signalés et épinglés. S'il faut en rechercher le signe unificateur, il est dans le déplacement opéré par un "Magistère" en mal d'identité nouvelle. L'autorité n'est plus dans ses marges. Elle est ailleurs. Elle s'est distraite de ses préoccupations premières d'ordre contemplatif et doctrinal, pour verser dans le primat de la Pastorale.
Or tout l'art nouveau (la Pastorale et la Praxis), consiste à nous faire croire que les hommes, les temps, les circonstances et les diverses philosophies du conditionnement sont pour quelque chose dans la livraison des mystères de la foi, dont il suffit de contempler la lumière pour en vivre et en répandre les bienfaits.
On croit la trouver chez l'homme et dans son activité conceptuelle ou efficiente après qu'on ait déserté la Source divine. Dès lors elle n'est plus "Révélation" mais science laborieuse, humaine jusqu'à l'insupportable. Dieu merci, rien ne se perd. Tout ce que le Bon Dieu nous a délivré dans son Église par son Verbe incarné reste. Le dépôt s'affirme sous la cendre, résiste et réclame son dû. Le sens de la foi réapparaît, joyeux, souffrant, mais vainqueur.
Massimo Alberti, juriste et avocat, est né à Rome et vit à Paris. Il tient des conférences sur des thèmes philosophiques, sociologiques, littéraires. Son sujet de recherche principal est la renaissance d'une civilisation européenne des cendres de la culture de la consommation, enracinée dans la foi chrétienne et à la cohésion sociale retrouvée. Parmi ses essais : "Analogie comme métamorphose et foi chrétienne" ; "Analogie et énergie du langage dans la poésie moderne et contemporaine".