Récits du temps de la guerre 1915
BAZIN (René)
17.00 €
Disponible sous peu
Heurtier, reprit la même voix qui chanta dans le roulement du canon, Heurtier le pauvre, on va commencer par ensemencer ton bien !
Et, de ses deux bras déplaçant la charrue, Lambelle enfonça dans le trèfle la pointe du soc. Il cria son vieux cri : "Hue ! la Bichette ! Et tiens bon !" Le premier sillon d'octobre fut ouvert.
Bientôt la herse put passer. Les deux artilleurs prenaient goût à la fête comme si la terre avait été de chez eux. Et Heurtier, ranimé d'espoir, la main contente au passage du froment, songeait qu'à la fin de l'été, dans la vallée lorraine, iI y aurait encore du pain.