Pédo-satanisme et Franc-maçonnerie - L'autel des élites
GLAUZY (Laurent)
21.00 €
Disponible en stock
Le pédo-satanisme est-il la conséquence de pratiques rituelles liées à une élite maçonnique ?
Aujourd'hui, Bill Schnoebelen, ancien haut-représentant de l'Église de Satan, affirme que la Franc-maçonnerie pratique le pédo-satanisme comme rite initiatique du 33e degré du Rite écossais ancien et accepté.
Dans Morals and Dogma, en 1871, Albert Pike, un des "pères" de la Franc-maçonnerie, atteste que "la religion devrait être, pour nous tous, initiés de hauts grades, maintenue dans la pureté de la doctrine luciférienne. Oui ! Lucifer est Dieu." Et, en 1900, le grand mage Aleister Crowley, initié au 33e degré, avoue dans Magick in theory and practice, le sacrifice de cent cinquante enfants par an, entre 1912 et 1928.
D'ailleurs, en 1941, la police trouve le cadavre d'une fillette dans une loge, à Béziers. En 1998, des squelettes d'enfants sont découverts sous la maison londonienne de Benjamin Franklin, rédacteur de la Constitution américaine, Franc-maçon et adepte du Hell Fire Club.
Le pédo-satanisme serait donc une pratique partagée par une élite maçonnique transmettant le pouvoir à des politiciens et des financiers ayant les mêmes valeurs occultes. Telle est la certitude du Dr Cecilia Gatto Trocchi, anthropologue, elle ajoute qu'en quelques décennies, la société a évolué d'une logique matérialiste et communiste vers une spiritualité satanique et maçonnique.
L'auteur, Laurent Glauzy, démontre notamment les relations ayant existé entre Buckingham Palace et le pédomane et nécrophile anglais Jimmy Savile. En 1990, Jean-Paul 2 décore cet "ami" des loges, de l'Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand. Est-ce un hasard ? Don Luigi Villa, fils spirituel de Padre Pio et ancien agent de renseignement du Vatican, dénonçait l'influence satanique des "papes" depuis "Vatican II.
Pour leur part, les grands médias se gardent bien de reprendre les accusations de pédo-satanisme enregistrées par les magistrats du Tribunal International contre les Crimes de l'Eglise et de l'Etat, portant contre plusieurs familles royales et politiciens, comme le néerlandais Geert Wilders, associé de Marine Le Pen au Parlement européen.
Il ne fait aucun doute que ces pages dérangeront les convictions conventionnelles.