Oran 5 juillet 1962. (et quelques autres massacres oubliés)
VERDELHAN (Eric de)
19.00 €
Disponible en stock
"Ayant déjà consacré deux livres à l'Algérie française, je pensais avoir tout dit - ou plus exactement "tout ce que j'avais à dire" - sur le sujet mais, en 2015, j'ai reçu une lettre émouvante d'une vieille dame de 84 ans, Madeleine G., native d'Oran. Elle venait de lire mon "Requiem pour l'Algérie française". Sa lettre, fort bien tournée, disait, entre autres, ceci : "J'ai pleuré en lisant votre livre.Ma jeunesse me revenait au visage.Je n'avais pas 30 ans quand j'ai quitté l'Algérie et j'y pense encore chaque jour. j'ai fait lire votre livre à mes petits enfants.". Mais elle formulait un regret : ".Pourquoi parlez-vous si peu des massacres d'Oran en juillet 1962 ?"
C'est vrai, sur ces évènements tragiques, j'ai peu écrit. D'autres l'ont fait avant moi, mieux que moi sans doute. J'ai lu des dizaines de livres sur la guerre d'Algérie, compulsé des archives, questionné des témoins ou des acteurs, visité beaucoup de sites internet et de blogs mais j'avais tendance à minorer ou à occulter cette période allant des accords d'Evian - le 19 mars - au début du mois de juillet 1962.
Et bien chère lectrice, chère Madeleine, je me fais un devoir de réparer cet oubli. Mais les massacres d'Oran, aussi atroces soient-ils, ne me donnaient pas matière à écrire tout un livre. D'autant plus que certains auteurs ont déjà traité le sujet en profondeur. J'ai donc choisi, dans ce nouveau livre, de parler à nouveau de l'Algérie mais aussi de dénoncer d'autres crimes oubliés ou volontairement occultés par les historiens : le pillage de Compostelle par les Maures en 997, le génocide vendéen, les tueries de la "terreur rouge" espagnole de 1936 à 1939, les massacres de Polonais par les Soviétiques à Katyn et ailleurs, les purges criminelles de l'épuration en France en 1944 - 1945. etc.
Sur l'Algérie française, je ne saurais être impartial : j'ai choisi mon camp il y a bien longtemps. Le drame algérien est encore aujourd'hui, pour moi, une plaie à vif. Toutes les tentatives pour justifier les atrocités du FLN, le massacre de nos Harkis, tout ce qui oeuvre à salir notre armée, à minorer son courage ou ses sacrifices, me font l'effet d'une poignée de sel qui réveille ma douleur.
En revanche, les autres "massacres oubliés" dont je parle dans ce livre sont traités avec un maximum d'objectivité, sans parti-pris et sans esprit polémique. Ces tueries répondent à une chronologie historique mais leur choix est souvent dû au hasard de mes lectures. La liste est loin d'être exhaustive ou limitative, hélas ! "L'homme est un loup pour l'homme". Un loup qui, trop souvent, se transforme en chien enragé ou en chacal. L'histoire officielle se charge, ensuite, d'en faire un héros, un juste ou un mouton, d'où l'utilité de réécrire l'histoire et de dénoncer les mensonges. Je ne m'érige pas en "chevalier blanc" mais je suis un homme libre ; ceci me confère le droit de dire ma vérité."
Eric de Verdelhan