Docteur Xavier DOR (1929 - )  Docteur Xavier DOR (1929 - )
Xavier Dor est né le 30 janvier 1929 à Marseille, d'un père provençal et d'une mère savoyarde.
Elevé en partie à La Havane (île de Cuba) où son père était agent de la Compagnie Générale Transatlantique, il a été pensionnaire pendant la guerre (1941-1944) au petit séminaire Notre-Dame de la Villette, près de Chambéry, puis a effectué ses études de médecine à Paris.
Il est ancien interne de l'Hôpital Pasteur (1956) et des Hôpitaux de la région de Paris (1957-1962). En 1962, il obtient son certificat de pédiatrie et son doctorat de médecine, puis est nommé chef du service de Pédiatrie de l'hôpital central d'Abidjan (Côte d'Ivoire) de 1962 à 1968. C'est un séjour qui l'a beaucoup intéressé et qu'il a estimé très attachant : la souffrance de l'Afrique vient en grande partie de son ignorance.
Rentré en France, fin 1968, il est assistant en physiologie, chef de travaux pratiques, obtient son doctorat ès sciences (en 1979) et devient maître de conférences des universités et praticien hospitalier à La Pitié-Salpétrière (1975-1995).
En octobre 1986, il fonde SOS Tout-Petits pour la défense de la vie dès la conception, avec le souci de lutter avant tout sur le plan spirituel ordonné selon la "charité politique" (expression employée par Pie XI en 1927). L'action se manifeste par des occupations pacifiques de centres d'avortement et des manifestations près de ces centres (prières publiques) renouvelées chaque mois.
L'association a été confrontée :
- à la loi Neiertz (27 janvier 1993) instituant un délit d'entrave à l'IVG.
- aux arrêtés préfectoraux d'interdiction de manifestation à maintes reprises (20 fois jusqu'au printemps 2000)
- à la violence des opposants : mouvements féministes, anarchistes, parti communiste, CADAC, Ras l'Front, MLAC...
Les responsables de SOS Tout-Petits ont eu de nombreux procès, presque tous perdus, assortis de peines de prison (surtout avec sursis), amendes et dommages-intérêts très élevés (170 000 F à Caen ou 210 000 F à Rennes).
Personnellement, Xavier Dor a été incarcéré pendant Il jours à la prison de Bois d'Arcy (du 8 au 19 novembre 1997), puis a connu 4 semaines de serni-liberté à Villejuif (décembre 1997-janvier 1998). Il eut également à subir deux années de mise à l'épreuve (ayant pris fin en juillet 1999) dont six mois sous surveillance psychiatrique !
Le 27 juillet 1998 il a pu obtenir, à Castel Gandolfo, une courte audience avec le pape Jean-Paul II qui lui a dit : "Vous êtes courageux, soyez courageux, continuez votre bonne bataille".
Extrait du Cahier de Chiré n° 15