Les 50 ans qui ont défait l´Eglise de France
MONTHEIL (Chanoine Albert), LESSAGE (Mathilde)
20.00 €
Disponible sous peu
Le Chanoine Albert Montheil est ordonné prêtre dans le diocèse de Rodez en 1935. Après son ordination, il est nommé professeur au collège Sainte-Marie de Rodez, puis au petit séminaire d'Espalion.
En 1976 le chanoine Montheil, âgé de 65 ans, est d'autorité mis à la retraite par son nouvel évêque pour cause de résistance au concile Vatican II puisqu'il a conservé la liturgie et la messe traditionnelle !
Lui qui s'est nourri de "L'âme de tout apostolat" de Dom Chautard est très affecté par cette mise à l'écart. Mais la Providence lui vient en aide : il peut quitter son lieu de retraite pour l'autre rive du fleuve à Capdenac-le-Haut, afin d'y aider son voisin et ami, l'abbé Frances, curé de quinze paroisses relevant du diocèse de Cahors. Durant trente années, sans faille et jusqu'à la limite de ses forces, il célèbrera deux à trois messe chaque dimanche !
Tel est le contexte des Mémoires du Chanoine Montheil :
"Les 50 ans qui ont défait L'Église de France" 

Sommaire :
La révolution et la démocratie travaillent à détruire l'Eglise - Prémices d'un cataclysme
La démocratie chrétienne fusionne avec le socialisme dans l'Action Catholique Spécialisée : JOC, JAC, Guerre ou Libération dans l'Eglise ?
Pour les chrétiens de gauche le curé et la paroisse sont un obstacle à l'action, ils doivent être remplacés - La subversion pénètre l'Eglise
Les nouveau évêvques dans l'Eglise sont issus de la démocratie chrétienne et de l'Action Catholique - Evêques modernes contre la primauté de Pierre
Le Pape Pie XII nous rappelle à l'ordre avec l'encyclique Humani Generis
Le concile Vatican II : un aboutissement de la révolution dans l'Eglise : préparation du concile Vatican II
Traduction pratique du concile Vatican II dans l'Eglise : ses effets négatifs - La tempête et ses dégâts
La démocratie, fille du libéralisme, nous a donné la nouvelle messe - La démocratie infiltrée dans l'Eglise
L'Eglise a les paroles de la vie éternelle, le dépôt de la Foi est dans la Tradition et la Très Sainte Vierge nous a annoncé le triomphe de son Coeur Immaculé - Les puissances du Mal ne prévaudront pas contre Elle 

Le Chanoine Albert Montheil est ordonné prêtre dans le diocèse de Rodez en 1935. Après son ordination, il est nommé professeur au collège Sainte-Marie de Rodez, puis au petit séminaire d'Espalion.
En 1976 le chanoine Montheil, âgé de 65 ans, est d'autorité mis à la retraite par son nouvel évêque pour cause de résistance au concile Vatican II puisqu'il a conservé la liturgie et la messe traditionnelle !
Lui qui s'est nourri de "L'âme de tout apostolat" de Dom Chautard est très affecté par cette mise à l'écart. Mais la Providence lui vient en aide : il peut quitter son lieu de retraite pour l'autre rive du fleuve à Capdenac-le-Haut, afin d'y aider son voisin et ami, l'abbé Frances, curé de quinze paroisses relevant du diocèse de Cahors. Durant trente années, sans faille et jusqu'à la limite de ses forces, il célèbrera deux à trois messe chaque dimanche !
Tel est le contexte des Mémoires du Chanoine Montheil :
"Les 50 ans qui ont défait L'Église de France"