Inspecteur à la PJ témoignage d´une époque révolue
CONRAD (Jean-Michel)
28.00 €
Disponible en stock
Jean-Michel Conrad avait décidé d'être inspecteur de police et durant presque trente ans il allait rester fidèle à celle qu'il avait choisie : la PJ . La chasse le passionne et le gibier plus encore. De Nanterre à Metz, en passant par Paris et Strasbourg il traquera les trafiquants de came de tout poil. Il nous livre, sans forfanterie aucune, de nombreuses anecdotes qui ont émaillé certaines de ses affaires. Mais outre les marchands de mort venus des quatre coins de la planète Stups, sa route croisera aussi celles de braqueurs, d'assassins, d'escrocs et même d'un gourou. Toutes sont certifiées authentiques. Dépaysement total garanti. Autant de témoignages sur une époque révolue.
Au fil des trois décennies passées, l'inspecteur, devenu officier de police nous livrera au travers de toutes ces anecdotes, sans jamais manier la langue de bois, un témoignage sur la réforme de la police qui a vu disparaître les inspecteurs, les bouleversements de la procédure pénale, l'avènement de l'informatique, le règne des statistiques, autant de changements profonds du métier de flic d'investigation au service d'un système judiciaire bien peu reconnaissant. 
En 1982 à sa sortie de l'école des inspecteurs de la police nationale Jean-Michel Conrad sera affecté au groupe stups de la 7e BT à Nanterre, puis rapidement il rejoindra la BSP au 36 quai des orfèvres. Dix ans plus tard il sera muté au SRPJ de Strasbourg. Les stups resteront son fonds de commerce. Avant de rejoindre l'antenne PJ de Metz en l'an 2000 il fera un détour par le Kosovo. A Metz il deviendra chef de groupe et traitera des affaires criminelles diverses avant de revenir à ses premières amours. Lassé des lourdeurs du système judiciaire il jette l'éponge en 2007. Moniteur de tir passionné, il terminera son parcours en PJ comme commandant responsable du tir et des techniques d'intervention à la direction centrale à Nanterre. Bouclant ainsi un parcours de 28 ans en PJ. Après un court séjour en détachement auprès de la douane à Metz, il mettra un point final à sa carrière policière.