Le Dossier noir du socialisme français - Comment, de Mitterand à Hollande, les socialistes ont défiguré la France
PIACENTINI (Olivier)
15.00 €
Disponible en stock
On connaît l'antienne : Gauche et droite, c'est pareil, les politiques sont tous des pourris ! C'est dire à quel point ces derniers sont décrédibilisés. En ces temps moroses, on mêle dans une même réprobation les partis qui nous gouvernent depuis trente ans. Pourtant, un retour sur notre histoire montre que la genèse de nos maux date de mai 1981. C'est en effet la victoire de François Mitterrand qui, en consacrant le triomphe des idées de mai 1968, en oeuvrant à la transformation du pays en un monde laxiste et assisté, a balayé en quelques années les valeurs qui avaient forgé l'identité française au cours des siècles, et fondé sa prospérité et son rayonnement.
Déficit public, dette, étatisation et bureaucratisation à outrance, chômage endémique, immigration incontrôlée, insécurité, identité dévoyée, affaissement éducatif, culturel et intellectuel, perte d'autorité et d'efficacité de l'Etat, effacement international, tels sont les traits d'une gouvernance qui aura duré 14 ans. Mais on doit aussi dénoncer un manque de détermination des gouvernements de droite à revenir sur les "acquis" des socialistes, craignant d'être taxés de réactionnaires, courant après ce que la gauche nomme modernité et ouverture au monde.
Leurs discours radicaux, rarement suivis d'actes, minimisent, aux yeux des électeurs, la responsabilité des socialistes dans le déclin de la France. Dans cet essai au vitriol, nourri d'anecdotes, Olivier Piacentini brosse la chronique détaillée des politiques conduites par les Mitterrand, Rocard, Fabius, Jospin, Lang, Hollande, agents actifs de la désespérance française actuelle. Pour enrayer le marasme, la droite qui, en 2017, peut revenir au pouvoir, devra faire montre d'audace, de courage et d'une foi dans ses valeurs, loin de sa pusillanimité passée ; faute de quoi le socialisme risque de l'emporter aux prochaines élections présidentielles, achevant la ruine du pays.  

Olivier Piacentini, 47 ans. Après avoir vécu son enfance en Corse, il décroche, en 1993, le diplôme de l'Institut d'Etudes politiques de Paris section économie et finances. Après une carrière dans la banque et l'audit financier, il fonde en 2001 un cabinet de conseil spécialisé dans l'assistance financière et juridique des créateurs d'entreprises. Marié en 2002 à une princesse béninoise, il est amené à voyager à travers l'Afrique et prend conscience que la créativité, l'appétit de croissance ont désormais changé d'hémisphère.
Passionné d'Histoire, de géopolitique et d'économie, il signe en 2016 son premier essai : Vers la chute de l'Empire occidental publié aux Editions de Paris.