La cabale des Hébreux
DRACH (Paul)
16.00 €
Disponible en stock
Cabale, de l'hébreu, signifie un enseignement, une doctrine reçue. Il répond exactement à acceptio en latin et apodoxè en grec. L'étude de cette tradition a conduit d'innombrables auteurs se recopiant généralement les uns les autres aux contresens les plus achevés. Elle apparaît le plus souvent comme une sorte de magie noire.
Paul Drach (1791-1868), hébraïsant de génie, un des meilleurs talmudistes de son temps, mort catholique en odeur de sainteté, explique : "Il faut distinguer deux types de cabale :
- la véritable cabale sans mélange, remontant à la nuit des temps, qui s'enseignait dans l'ancienne synagogue et dont le caractère est franchement chrétien.
- la fausse cabale, pleine de superstitions ridicules et s'occupant de magie, de théurgie, etc., en un mot : telle qu'elle est devenue aux mains des docteurs infidèles."
La publication de ce petit traité rarissime est essentielle, car il fait justice de l'accusation de panthéisme contre la cabale et montre que cette tradition orale est compatible avec la pensée chrétienne. 
David-Paul Drach, rabbin converti au catholicisme, ami de Pie IX, fut fait chevalier et bibliothécaire de la Congrégation pour la propagation de la foi par le pape. Il a publié De l'harmonie entre l'Église et la synagogue, sur la continuité entre Ancien et Nouveau Testament.
Le docteur François Plantey, neuropsychiatre, ancien élève de l'Inalco (hébreu), a fait de nombreux séjours en Israël
.