Communion & Anathème selon la Doctrine Catholique - Les mots ont-ils encore un sens ?
RIOULT (Abbé Olivier)
12.00 €
Disponible en stock
L'union sacrée des religions, par le dialogue et pour la paix, est, aux yeux de certains, un projet digne de l'Evangile car l'intolérance est un vice et l'exclusion de l'autre une faute. Pour d'autres, c'est tout le contraire : L'union des religions est sacrilège et monstrueuse car l'intolérance découle d'une nécessité divine et l'exclusion de l'autre est un devoir de la communion catholique.
Pour résoudre ce dilemme, il faut se demander si la notion de communion est une notion vide de sens ou une vérité pleine d'exigence et pour cela savoir jusqu'où doit aller notre amour de Dieu qui est Vérité ?
Dans une première partie, la présente étude s'attachera à prouver que l'amour de la vérité se mesure à la haine de l'erreur, se fondant pour cela sur les saints Evangiles, les saints Docteurs de l'Église et de sérieux auteurs catholiques.
Dans une deuxième partie, elle constatera, par simple comparaison entre l'enseignement passé et présent, que depuis Vatican II, le pasteur s'est fait loup sous peau de brebis. Se posera alors une nouvelle et dramatique question : La brebis catholique peut-elle se dire en communion avec un "pasteur" ami de tous les ennemis de l'Église ?
La troisième partie conclura selon les exigences évangéliques en se fondant sur la charité parfaite qui inclut nécessairement l'exclusion de tout ce qui contredit le bien divin.
Le tout sera complété par quatre annexes abordant : - l'étrange magistère de François, - sa complaisance pour le vice contre-nature, - sa dépréciation de la virginité - le devoir catholique face aux hétérodoxes.