La fleur de lys et le martyre - Les tribulations de la famille Turpault dans la tourmente révolutionnaire
MAILLARD (Philippe de)
20.00 €
Disponible en stock
Pour pouvoir porter la fleur de lys en dix-huit cent quatorze (trois mois après le début de la Restauration), il fallait avoir accompli des actes de noblesse reconnus par le roi lui-même. François-Joseph-Paul Turpault, raconte comment, maire de Cholet, et en ne faisant que son devoir, il a acquis ce titre.
Le martyre est un titre de noblesse catholique que l'on ne peut pas recevoir de son vivant, mais la Révolution a gagné beaucoup d'âmes pour le Paradis. L'une d'entre elles : Madame René Turpault, née Perrine Potier a gagné ce titre éternel en pratiquant les vertus de la charité.
C'est dans la pratique de tous les jours du devoir bien accompli que ces distinctions ont été gagnées par mes ancêtres. Ils nous ont laissé cet exemple en héritage pour que nous soyons vaillants au jour le jour.
C'est cent ans avant ces évènements que saint Louis-Marie Grignon de Monfort avait converti tout ce peuple de Vendée à l'amour de Dieu, de Notre-Seigneur-Jésus-Christ et de sa chère Mère la très Sainte Vierge Marie.
On peut dire que c'est le Père de Monfort qui a sauvé la foi en France en évangélisant la Vendée. Et de la même façon, c'est grâce à la force dans la foi et aux actions charitables de nos ancêtres que nous sommes encore dans un pays civilisé. Sans eux nous ne serions rien.