Pourquoi le libéralisme a échoué
DENEEN (Patrick J.)
22.90 €
Disponible en stock
"Le libéralisme a échoué ; non parce qu'il n'a pas été à la hauteur, mais parce qu'il est resté fidèle à lui-même. Il a échoué parce qu'il a réussi. Du fait que le libéralisme est devenu " plus pleinement lui-même ", du fait que sa logique interne est devenue plus évidente et ses contradictions internes plus manifestes, il a engendré des pathologies qui sont à la fois les déformations de ses prétentions et la concrétisation de l'idéologie qu'il porte. Une philosophie politique conçue pour favoriser une plus grande équité, pour défendre une mosaïque pluraliste de cultures et de croyances diverses, pour protéger la dignité humaine et, bien sûr, pour accroître la liberté, produit en réalité une inégalité titanesque, impose l'uniformité et l'homogénéité, favorise la dégradation matérielle et spirituelle et détruit la liberté. On peut mesurer son succès en voyant combien elle a réussi à accomplir l'opposé de ce que nous avons cru qu'elle accomplirait. Plutôt que de voir cette catastrophe qui s'amplifie comme une preuve de notre échec à nous situer à la hauteur des idéaux du libéralisme, nous devons en fait reconnaître clairement que les ruines qu'elle a produites sont les signes de son succès même. Réclamer des remèdes aux maladies du libéralisme en imposant plus de mesures libérales est exactement comme verser de l'essence sur un feu rageur. Cela ne ferait qu'approfondir la crise politique, sociale, économique et morale dans laquelle nous nous trouvons."