La traite des Noirs
MABIRE (Jean)
15.22 €
Disponible en stock
"L'âge d'or" de la Traite fut sans nul doute le XVIIIème siècle, quand les "voyages triangulaires" permettaient d'acheminer depuis l'Europe de la verroterie sur les côtes d'Afrique, de l'échanger contre des esclaves noirs, de conduire ces malheureux en Amérique, de les vendre pour acheter des épices et de revenir au port d'attache, les cales pleines d'une nouvelle cargaison promise à une vente fructueuse.
Favorisée par des commerçants arabes et des roitelets locaux, la Traite était devenue, à la veille de la Révolution, une véritable industrie. On estime que cent mille noirs étaient acheminés tous les ans vers les Amériques. Dans la seule ville de Nantes, on compta, en un siècle, plus de quinze cents navires réservés à ce singulier commerce.
Leurs capitaines devaient se montrer à la fois bons navigateurs et commerçants avisés. Ils devaient aussi savoir se battre sur mer, car leurs bâtiments étaient souvent attaqués par des pirates qui les capturaient avec leur équipage. On dit que dans les bagnes du Maghreb, les prisonniers chrétiens, étaient encore plus nombreux que les esclaves africains.
Cette Traite des Noirs ne s'est pas déroulée à une seule époque. De l'antiquité égyptienne à nos jours, des hommes ont capturés d'autres hommes pour en faire commerce. A l'aube du XXIème siècle, l'esclavage existe toujours, même s'il a été officiellement aboli dès 1848 grâce à Victor Schoelcher.