Histoire des femmes
BARDECHE (Maurice)
33.50 €
Disponible en stock
L'histoire des femmes se confond avec celle des hommes, mais elle a ses spécificités propres, elle est "l'histoire de l'humanité lue dans l'évolution de la vie privée". Souvent en retrait des grands événements qui ont façonné le monde, la femme en est à sa manière tout autant fondatrice que les hommes. Elle en est aussi le reflet. Reflet de l'image que les hommes se font d'eux-mêmes et reflet de la société dans laquelle elle vit. Les conditions de son existence, les libertés et les responsabilités qu'on lui a laissées ou qu'elle a prises, ont déterminé un modèle de société qui l'a à son tour modelée. 

Mais de la Chine impériale à la civilisation islamique, de la Grèce antique aux tribus celtiques, de l'Inde aryenne à l'Égypte ancienne, à travers le temps et à travers l'espace, c'est essentiellement sa condition économique qui détermine son mode d'existence, car "une paysanne chinoise, une paysanne chrétienne, une paysanne de Rome ont d'abord vécu comme une paysanne". À l'autre bout du spectre, la vie de cour détermine des traits particuliers qui font que, à la longue, toutes les femmes s'y ressemblent. Ce sont donc celles "appartenant à ce qu'il est convenu d'appeler l'élite d'une nation qui nous donnent une idée plus exacte de chaque civilisation. [.] On s'aperçoit alors que le statut politique sous lequel chaque nation a vécu a eu une grande importance sur la vie et le pouvoir des femmes." Féodalités, monarchies absolues, empires, régimes démocratiques ont donné aux femmes une place qui n'est pas toujours celle imposée par notre imaginaire collectif. "Il faut renoncer en particulier à l'idée séduisante que la femme est née esclave et proie, qu'elle n'a longtemps connu que la servitude et que son histoire est celle d'une lente accession à des formes supportables de la dépendance, puis de proche en proche à sa libération. Rien n'est plus faux que cette imagerie."  

Maurice Bardèche (1907-1998) est un écrivain et biographe français, agrégé de lettres. Spécialiste du XIX siècle, il enseigna à la Sorbonne et à l'Université de Lille.