Les Villes d´or - Algérie et Tunisie romaines
BERTRAND (Louis)
16.00 €
Disponible en stock
"Dans une société bourgeoise comme la nôtre, sans cesse menacée de ramollissement par excès de bien-être ou de sentimentalité humanitaire, il est bon d'avoir à sa porte une zone de vie rude et souvent troublée, où l'on réapprend le sens du Barbare et de l'Ennemi. Le voisinage d'une humanité rudimentaire, sauvage, violente, difficile à pénétrer, est une perpétuelle et salutaire leçon de psychologie pour le civilisé utopique et surtout pour le Français qui, invinciblement, se figure d'après lui-même le reste de l'univers."
"Ce que les hordes asiatiques ont fait de Thélepte et de Carthage, elles peuvent le recommencer ailleurs, demain, si nous n'y prenons garde. Ce qu'il advient quand on ne sait plus repousser le Barbare, Carthage et Thélepte nous l'apprennent. Ils sont venus, ils ont pillé, brûlé, saccagé, et ils s'en sont allés, ne laissant derrière eux que des pans de murs ou des maisons vides. [.] Le vivant de la veille est devenu tout à coup un mort. Les gens qui habitaient là, occupés, comme nous, de sciences, d'arts, d'idées, de choses belles et passionnantes, sont entrés brusquement dans la nuit ; les choses dont ils étaient si fiers sont devenus un fatras inutile et quelque peu ridicule, dont on ne sait plus l'usage, ni le sens - de l'archéologie, une pincée de
cendres sur lesquelles peut-être quelqu'un viendra souffler dans des millénaires, ou qui sombreront dans l'oubli et qui seront dispersées, anéanties à tout jamais." 
Né en 1866 et mort en 1941, l'écrivain Louis Bertrand, issu de métropole, s'est passionné pour l'Afrique du Nord française et pour l'Espagne. Diplômé de l'ENS, il s'est spécialisé sur Flaubert. Il a été élu à l'Académie française en 1925.