Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

A poil Zemmour

Référence : 74216
1 avis
Date de parution : 12 décembre 2014
Auteur : PELTIER (Martin)
Éditeur : DIE (EDITIONS)
Collection : VERITE
EAN 13 : 9782914295321
Nb de pages : 152
15.00
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié à partir du 27 mai
Voir la disponibilité en magasin

Description
La France n'en a que pour Zemmour
C'est la Zemmour Mania : les Français s'arrachent le livre du chroniqueur vedette du Figaro et de RTL, Le Suicide français. Ils se pressent en rangs serrés à ses conférences.
C'est le Zemmour Bashing : le premier secrétaire du PS dénonce la "zemmourisation de la société". Le vert Noël Mamère écrit une dénonciation Contre Zemmour.
Alors ? Zemmour est-il le messie d'une France déboussolée ou un diable d'extrême-droite ?
Qui est vraiment Eric Zemmour, que dit-il, que veut-il ? 
Journaliste, romancier, essayiste, Martin Peltier a vu dans les années 80 arriver Eric Zemmour au Quotidien de Paris de Philippe Tesson. C'était avant. Il lui a corrigé sa copie et l'a présenté à Jean-Marie Le Pen. Aujourd'hui il dit la vérité sur l'homme, ses ennemis et son oeuvre. Critique mais tranquille.
TitreA poil Zemmour
Auteur PELTIER (Martin)
ÉditeurDIE (EDITIONS)
Date de parution12 décembre 2014
Nb de pages152
CollectionVERITE
EAN 139782914295321
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)13
Largeur (en mm)125
Hauteur (en mm)180
Poids (en Kg)0.25
Critique du libraire
« L'important support médiatique qui a valu à Eric Zemmour le succès de ces derniers mois a suscité une réaction de Martin Peltier qui vient de réunir ce qu'il sait de lui dans un petit ouvrage "pamphlétaire", A poil Zemmour, par l'entremise duquel il estime qu'il est intéressant d'examiner les raisons du succès du Suicide français et d'en déterminer à la fois l'utilité et les limites. Un intéressant entretien à ce sujet a été publié par notre confrère Rivarol (Tour Ancône, 82 boulevard Masséna, 75013 Paris) qui aide à mieux comprendre l'engouement qui s'est manifesté depuis la parution du livre "iconoclaste". Il faut savoir que M. Peltier connaît Eric Zemmour depuis une trentaine d'années, puisqu'ils se sont retrouvés ensemble, à cette époque, à la rédaction du journal Le Quotidien de Paris. Nous y avons relevé les quelques passages reproduits ci-dessous : « "Zemmour est aujourd'hui un phénomène de société, il rencontre un succès public énorme en France, en reprenant des thèmes que Madiran, Brigneau et moi-même avons explorés et analysés voilà trente ans, dans l'indifférence et l'hostilité, avec pour seul soutien la fidélité de quelques lecteurs d'extrême droite (...) La "zemmourisation" des esprits répond à la même nécessité que la "lepenisation" des esprits (terme largement répandu dans les media au cours des années 90, ndlr). Le Pen et Zemmour se ressemblent d'ailleurs, parce qu'ils remplissent la même fonction et se heurtent aux mêmes ennemis. Et ils partagent aussi une même sensibilité et une doctrine semblable. La scène où je décris leur rencontre est à cet égard éclairante : ce sont tous les deux des enfants de Jules Ferry et de l'Algérie française, même si Jean-Marie a une autre épaisseur. Mais le point le plus important est ailleurs : Zemmour, comme Le Pen, est une réponse des Français au vide. La France est vide aujourd'hui. De destin, de foi, d'espoir, de liberté. De parole. Parce que les prétendues élites ne donnent jamais au peuple la représentation de la réalité. Pourquoi Le Pen en 1984 et Zemmour aujourd'hui recueillent-ils l'assentiment d'un grand nombre de Français de souche ? Parce qu'ils osent dire ce que chacun peut voir et que le système interdit de dire sous peine de mort civique. Cela dit, hélas, il n'y a pas plus de zemmourisation de la société qu'il n' y a eu lepénisation des esprits : ni l'un ni l'autre de ces grands provocateurs qui ont capté l'assentiment du peuple français n'ont réussi à l'enseigner, c'est-à-dire qu'ils n'ont pas élargi la masse des déniaisés ni approfondi la réflexion des décillés". « Dans sa conclusion, Martin Peltier estime qu' "Eric est très sympathique. C'est un bon croque-mort pour la France qui s'en va. Côté réflexion c'est moins bien. On le prend, et il se prend parfois, pour un penseur contre-révolutionnaire. C'est un contresens. C'est un fils de la Troisième République, donc de la première, profondément étranger et hostile au catholicisme, ce qui explique en partie sa méfiance des femmes. On peut le prendre comme un allié dans une controverse avec un véritable ennemi du système. Il n'a pas fait le lien entre son amour de la France, qui est vrai, et la démolition nécessaire des ennemis de la France, dont il n'a repéré qu'une petite partie et dont il continue d'aduler certains". » Jérôme Seguin, dans Lecture et Tradition (nouvelle série) n° 48 (avril 2015)
Les avis clients
Un livre éblouissant
5/5 Jean Saumur 49 .
J'avoue que plus de la moitié du livre m'a semblée assez médiocre, je la relirai pour voir si elle n'est pas indispensable à la démonstration . Puis la fin, sur De Gaulle, a tout rattrapé, elle est éblouissante, et compense bien le malaise que suscite Zemmour .