Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

Cahiers de prison - Février-octobre 1946

Référence : 109122
1 avis
Date de parution : 23 mai 2019
Collection : LES CAHIERS DE
EAN 13 : 9782072852695
Nb de pages : 240
20.00
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié à partir du 20 mai
Voir la disponibilité en magasin

Description
En décembre 1945, Louis-Ferdinand Céline est arrêté à Copenhague, où il s'était réfugié avec Lucette et son chat Bébert et tentait d'écrire la suite de Guignol's band : Le dénommé Destouches, immédiatement incarcéré à la prison de l'Ouest, réclame de quoi écrire.
L'administration pénitentiaire lui fournit dix cahiers d'écolier de 32 pages avec des règles à respecter : "On ne doit pas écrire sur l'affaire dont on est justiciable ni sur la détention. Tout propos licencieux et malséant est également interdit."  
À partir de février 1946, le prisonnier note d'emblée des éléments de défense pour empêcher son extradition dans la France de l'épuration, et s'en prend à l'ambassadeur Charbonnières qui le persécute. Mais Céline est repris par l'écriture et les Cahiers de prison dévoilent sa vie après son arrivée au Danemark, sa relation avec Lucette, des souvenirs de Londres ou de Montmartre, et surtout montrent de manière inédite le Céline lecteur. Isolé dans la cellule 609 de la section K., Céline s'entoure de livres apportés par sa femme et cite abondamment Chateaubriand, Hugo, Chamfort, Voltaire, etc., en se comparant avec les "grands écrivains exilés emprisonnés". Les Cahiers illustrent aussi la transition littéraire vers sa "seconde révolution narrative et stylistique", note Jean Paul Louis, avec la mise en chantier de Féerie pour une autre fois et des passages que l'on retrouvera dans D'un château l'autre, Nord et Rigodon.
Ce volume des Cahiers de la NRF constitue la première édition originale et intégrale des Cahiers de prison de Céline. Avec un nouveau travail d'établissement du texte et des notes, ainsi qu'un index centré sur les noms d'auteurs et les titres d'œuvres, Céline nous apparaît tel qu'en lui-même, obsédé par la littérature et sa condition d'écrivain : "C'est moi maintenant le traître, le monstre, c'est moi qu'on s'apprête à lyncher."
TitreCahiers de prison - Février-octobre 1946
Auteur CELINE (Louis- Ferdinand) , LES CAHIERS DE LA NRF
ÉditeurGALLIMARD (EDITIONS)
Date de parution23 mai 2019
Nb de pages240
CollectionLES CAHIERS DE
EAN 139782072852695
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)20
Largeur (en mm)140
Hauteur (en mm)207
Poids (en Kg)0.29
Critique du libraire
" Il a renouvelé la littérature française, parcequ'il en était profondément imprégné. "
Les avis clients
Céline est grand.
4/5 Présent .
.----. ... Car, en prison, Céline lit énormément - à tel point qu'il en vient à refuser les envois de livres, sa cellule en étant encombrée jusque sous son matelas. On découvre alors ce qu'il avait souvent voulu cacher : Céline est un immense lecteur, pétri de littérature classique, se nourrissant essentiellement du XVIIe siècle (Racine, Boileau, La Rochefoucauld), du XVIIIe (Chamfort, Mirabeau), du XIXe (Hugo et par-dessus tout Chateaubriand). Il a renouvelé la littérature française, parcequ'il en était profondément imprégné. Malgré tout, malgré le peloton qu'il pense inéluctable, malgré ses bassesses et ses faiblesses, le grand écrivain reste un grand écrivain, et ses notes de prison parfois laborieuses sont souvent illuminées de lignes magnifiques, pleines de vitalité, d'humour et de génie. Le poète au cachot, à la fois aveuglé et lucide, serein et déséquilibré, écrit pour lui-même, dans un texte non destiné à a publication, où il se révèle sans fard. Ce n'est pas du grand Céline, mais ça reste du Céline, et cela vaut sans doute plus que nos 524 plumitifs réunis (*) : même lorsqu'il est petit Céline est grand. (*) allusion au début de cet article ou l'auteur parlait des 524 nouveaux romans de septembre 2019 . [ conclusion de l'article " Quoi de neuf ? Céline " signé Marcel Gaillard, La chronique de Livr'arbitres dans " Présent ", numéro 9558 du 28/09/2019 ]