Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

Catéchèse catholique du mariage

Référence : 7576
7 avis
Date de parution : 27 juin 2003
Éditeur : FORTS DANS LA FOI
EAN 13 : 2120000000003
Nb de pages : 744
62.50
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié à partir du 28 juin
Voir la disponibilité en magasin

Description
- Précédée d'une lettre du R.P. Enrico Corra, O.F.M. Conv. curé de la Basilique des Douze Apôtres à Rome, alors consulteur du Saint Office.
- Préface du professeur Jean Rivière de la Faculté de médecine de Bordeaux.
- "Véritable somme de la famille chrétienne", les 10.000 exemplaires de sa première édition sont épuisés depuis longtemps. Cédant aux instances de jeunes foyers surtout, il fut décidé de la rééditer..
- Tout y est dit en termes clairs, nets, précis et respectueux, la doctrine qui s'y trouve exposée est bien la doctrine toujours enseignée par l'Eglise catholique. Je ne connais pas de meilleur ouvrage à recommander aux fiancés, aux jeunes ménages et même aux parents sur ce sujet pour répondre aux problèmes qui se présentent à leur conscience. (Abbé Jehan de Bailliencourt)
TitreCatéchèse catholique du mariage
Auteur BARBARA (Père Noël)
ÉditeurFORTS DANS LA FOI
Date de parution27 juin 2003
Nb de pages744
EAN 132120000000003
Épaisseur (en mm)45
Largeur (en mm)160
Hauteur (en mm)215
Poids (en Kg)1.06
Les avis clients
Catéchèse Catholique du mariage
5/5 Vincent
Pour celles et ceux qui ont reçu ou vont recevoir le sacrement du mariage dans les conditions requises qu'il comptent plutôt sur le contenu de ce livre plutôt que sur l'Eglise officielle. Pour se mettre en conformité avec l'Evangile et la Tradition de l'Eglise. Pour prendre conscience de l'importance de la morale conjugale pour le salut.
IN-DIS-PEN-SA-BLE !!!
5/5 Latel
Ouvrage indisensable pour qui veut véritablement vivre sa foi dans le mariage. Très clair, très utile
Tout y est dit en termes clairs !
5/5 L'appel des pins .
.----. Elle est précédée d'une lettre du R.P. Enrico Corra, O.F.M. Conv. curé de la Basilique des Douze Apôtres à Rome, alors consulteur du Saint Office. Préface du professeur Jean Rivière de la Faculté de médecine de Bordeaux. " Véritable somme de la famille chrétienne ", les 10.000 exemplaires de sa première édition sont épuisés depuis longtemps. Cédant aux instances de jeunes foyers surtout, il fut décidé de la rééditer. Tout y est dit en termes clairs, nets, précis et respectueux ; la doctrine qui s'y trouve exposée est bien la doctrine toujours enseignée par l'Eglise catholique. Je ne connais pas de meilleur ouvrage à recommander aux fiancés, aux jeunes ménages et même aux parents sur ce sujet pour répondre aux problèmes qui se présentent à leur conscience. [ Numéro 48 - juillet 1981 de " L'appel des pins " ; bulletin trimestriel des Amis de Garabandal - Directeur-gérant : Abbé Jehan de Bailliencourt ]
Bonne catéchèse
5/5 Laurier
A la réflexion janséniste postée ci-dessus par un certain "Simon", il est élémentaire de répondre que l'Église autorise et bénit depuis toujours les mariages de personnes stériles ou qui ne sont plus en âge d'avoir des enfants. Or, quand on est marié, on dort normalement dans le même lit : rapprochement des corps qui n'est pas interdit, puisque l'Église ne saurait bénir un péché véniel, ni non plus nous mettre dans une occasion de péché (même véniel) permanente ! Il n'y a, dans le cadre d'un mariage, AUCUN PÉCHÉ à avoir des relations sexuelles sans but de procréer si c'est pour se témoigner de l'affection : c'est ce que Pie XI, Pie XII et Paul VI déclare dans HUMANAE VITAE : "11. Ces actes, par lesquels les époux s’unissent dans une chaste intimité, et par le moyen desquels se transmet la vie humaine, sont, comme l’a rappelé le Concile, « honnêtes et dignes » (11), et ils ne cessent pas d’être légitimes si, pour des causes indépendantes de la volonté des conjoints, on prévoit qu’ils seront inféconds : ils restent en effet ordonnés à exprimer et à consolider leur union. De fait, comme l’expérience l’atteste, chaque rencontre conjugale n’engendre pas une nouvelle vie. Dieu a sagement fixé des lois et des rythmes naturels de fécondité qui espacent déjà par eux-mêmes la succession des naissances." "Si donc il existe, pour espacer les naissances, de sérieux motifs dus, soit aux conditions physiques ou psychologiques des conjoints, soit à des circonstances extérieures, l’Église enseigne qu’il est alors permis de tenir compte des rythmes naturels, inhérents aux fonctions de la génération, pour user du mariage dans les seules périodes infécondes et régler ainsi la natalité sans porter atteinte aux principes moraux que nous venons de rappeler. (20) L’Église est conséquente avec elle-même quand elle estime licite le recours aux périodes infécondes, alors qu’elle condamne comme toujours illicite l’usage des moyens directement contraires à la fécondation, même inspiré par des raisons qui peuvent paraître honnêtes et sérieuses. En réalité, il existe entre les deux cas une différence essentielle : dans le premier cas, les conjoints usent légitimement d’une disposition naturelle ; dans l’autre cas, ils empêchent le déroulement des processus naturels. Il est vrai que, dans l’un et l’autre cas, les conjoints s’accordent dans la volonté positive d’éviter l’enfant pour des raisons plausibles, en cherchant à avoir l’assurance qu’il ne viendra pas ; mais il est vrai aussi que dans le premier cas seulement ils savent renoncer à l’usage du mariage dans les périodes fécondes quand, pour de justes motifs, la procréation n’est pas désirable, et en user dans les périodes agénésiques, comme manifestation d’affection et sauvegarde de mutuelle fidélité. Ce faisant, ils donnent la preuve d’un amour vraiment et intégralement honnête." ON NE SAURAIT ETRE PLUS CLAIR !!! Et il s'agit là de l'enseignement du Magistère et non de l'avis d'un théologien, ou pire d'un quidam nommé "Simon". Donc, fin du débat.
Des réponses et des références ...
5/5 Pline ( Forum Catholique )
.----. Vous vous trompez de religion par Pline sur le Forum Catholique le 29/04/2016. .---. C'est en Islam que l'on distingue le haram (interdit) du halal( permis) ! .---. Pour nous Notre-Seigneur nous dit : " Soyez parfait, comme votre Père du Ciel est parfait !" D'où la nécessité de viser très haut, et non de se fixer la limite basse jusqu’où je peux aller dans le mal, sans trop faire le mal ... Par exemple, à combien de cuillers de confiture je passe de la dégustation à la gourmandise ... Il est bien évident malgré cela que la casuistique doit aussi démêler des situation compliquées, épineuses, et déterminer si la matière est grave, le consentement entier, etc. Pour cela, en la matière (morale conjugale) la Catéchèse Catholique du Mariage du P. Barbara apporte des réponses et des références de textes scripturaires ou du Magistère sur la question. Aborder dans le détail ces questions ici, comme vous le faites, me semble déplacé, par manque de discrétion. Cela relève, comme d'autre vous l'ont déjà écrit, de la confession ou direction spirituelle.
Pas d'équivalent ! !
5/5 REVUE DES CERCLES D'ETUDES D'ANGERS
Nous sommes heureux de signaler cet ouvrage, vrai "catéchisme expliqué" du mariage. Le docteur Rivière, professeur à la Faculté de Médecine de Bordeaux, écrit dans la préface : "A ma connaissance ce travail n'a actuellement pas d'équivalent...Ce livre ne nous dit pas autre chose que la conduite des enfants de Dieu engagés dans l'état de mariage." En effet, on n'y trouvera aucune équivoque, aucune théorie aventurée. Si les problèmes du mariage y sont évoqués sans réticences, l'auteur donne leur solution, qui n'est pas celle d'un " rajustement de la morale au goût du jour " , mais d'un rappel à " une foi solide et éclairée, étayée par des raisons théologiques, vivifiée par un grand amour, engendrant des convictions profodes et engageant tout notre être au service du Christ ". . Toutes les questions sont traitées avec clarté, précision et sûreté de doctrine, ainsi qu'en témoignent les approbations épiscopales adréssées à l'auteur. Sous forme de questions et de réponses, sont étudiés : le contrat de mariage lui-même, -- le sacrement, -- les préparatifs et la célébration, -- la conduite pratique des époux. En épilogue et en supplément, il est traité de la grandeur de la paternité, de la virginité, des fautes contre la chasteté, de l'éducation sexuelle. Puis sont rassemblés les principaux textes de l'écriture, des Conciles, des Pères et des Souverains Pontifes sur le mariage, ainsi que des témoignages de médecins, de philosophes, de saints et d'auteurs ecclésiastiques. Une table des matières et un index alphabétique facilitent les recherches. L'auteur avertit que son ouvrage ne doit pas être mis entre les mains des adolescents, mais qu'il sera étudié avec profit par les jeunes gens et les jeunes filles qui se préparent au mariage." (REVUE DES CERCLES D'ETUDES D'ANGERS NUMERO 8 MAI 1964 ).
Erreurs morales sur l'usage du mariage
1/5 Simon
Le problème de ce livre est qu'il contient de sérieuses erreurs morales concernant l'usage du mariage. Il est dit en effet que les époux peuvent, sans commettre aucun péché même véniel de part et d'autre, avoir des rapports conjugaux non motivés par le désir de procréer. Une distinction fausse et trompeuse est faite entre plaisir et amour conjugal/apaisement de la concupiscence, comme si les époux pouvaient s'adonner sans scrupules à la volupté en appelant cela hypocritement de l'amour. Quelle confusion! St Thomas d'Aquin n'avait pas cet enseignement confus; quand on demande le devoir conjugal hors procréation, c'est forcément pour le plaisir, donc c'est un péché véniel au minimum. Et quand on rend le devoir, c'est une vertu si on le fait pour préserver le conjoint mais pas si on le fait par volupté.
Conseils