Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

Charles VIII

Référence : 8395
1 avis
Date de parution : 20 juillet 2006
Auteur : LE FUR (Didier)
Éditeur : PERRIN (EDITIONS)
EAN 13 : 9782262022730
Nb de pages : 480
24.50
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié à partir du 30 avril
Voir la disponibilité en magasin

Description
Couronné à l'âge de 13 ans en 1484, accueilli par la population comme un espoir après le règne tyrannique de son père Louis XI, Charles VIII fut d'abord un prince-enfant, enjeu d'un pouvoir qu'il n'exerçait pas et que se disputaient les diverses factions en oeuvre autour de lui : le parti des princes mené par Louis d'Orléans, et le parti Beaujeu, qui finira par l'emporter.
L'arrestation du duc d'Orléans en juillet 1488, la mort de François II duc de Bretagne en septembre de la même année et la fin de la guerre de succession en Bretagne en 1491 conclurent cette période au bénéfice du jeune roi. Dés lors, le pouvoir est entre ses mains. En épousant Anne de Bretagne, fille de François II, il rétablit la paix dans le pays et fit de la France le plus riche et le plus puissant royaume de la chrétienté.
A 24 ans, reprenant à son compte un projet offert à Louis XI et inabouti, il entreprend la conquête du royaume de Naples. Ses premiers succès sont éclatants, mais brutalement interrompus par sa mort prématurée, à 27 ans, en 1498.
Didier Le Fur porte un regard nouveau et original sur ce roi au destin fulgurant, et sur son règne d'une particulière richesse, fondateur d'une ère de prestige pour la France, qu'on appellera Renaissance. 
Docteur en histoire, Didier le Fur a récemment publié chez Perrin : Louis XII, un autre César et Marignan.
TitreCharles VIII
Auteur LE FUR (Didier)
ÉditeurPERRIN (EDITIONS)
Date de parution20 juillet 2006
Nb de pages480
EAN 139782262022730
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)40
Largeur (en mm)153
Hauteur (en mm)241
Poids (en Kg)0.74
Critique du libraire
8 pl. ill. en noir et en coul.
Les avis clients
Initiateur d'une ère de prestige.
4/5 Réseau Regain.
.----. Moins prestigieux que son père Louis XI ou que son épouse Anne de Bretagne, Charles VIII (1470-1498) est généralement considéré comme un prince sans intérêt. .******. Spécialiste de la période, l’auteur démontre qu’il eut au contraire un rôle capital en sachant conclure la reconstruction de la France et mener vers l’Italie une politique que ses successeurs (François 1er et Henri II) n’eurent qu’à la prolonger. Couronné à 13 ans en 1484, accueilli par la population comme un espoir après le règne de son père Louis XI, Charles VIII fut d’abord un prince-enfant, enjeu d’un pouvoir qu’il n’exerçait pas et que se disputaient les diverses factions en poste autour de lui : le parti des princes mené par Louis d’Orléans, et le parti Beaujeu, qui finira par l’emporter. L’arrestation du duc d’Orléans en juillet 1488, la mort de François II duc de Bretagne en septembre de la même année et la fin de la guerre de succession en Bretagne en 1491 achevèrent cette période au bénéfice du jeune roi. Dès lors, le pouvoir est entre ses mains. .******. En épousant Anne de Bretagne, il rétablit la paix dans le pays et fit de la France le plus riche et le plus puissant royaume de la chrétienté. .******. À 24 ans, reprenant à son compte un projet offert à Louis XI, il entreprend la conquête du royaume de Naples. Ses premiers succès sont éclatants, mais brutalement interrompus par sa mort prématurée, à 27 ans, en 1498. On regrettera que l’auteur n’insiste pas plus sur les raisons de ce départ précipité et du retour chaotique en France. La personnalité de ce monarque aurait gagné à faire l’objet d’un traitement peut-être moins érudit, certes utile, mais qui nuit au final à la compréhension du personnage. Néanmoins l’auteur porte un regard nouveau et original sur ce roi au destin fulgurant, et sur son règne d’une particulière richesse, initiateur d’une ère de prestige, qu’on appellera Renaissance. [ publié dans les notes de lectures de Georges Leroy du premier trimestre 1997 sur le site Réseau Regain ]