Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

Chartres - La grâce d´une cathédrale

Référence : 75189
2 avis
Date de parution : 11 avril 2013
EAN 13 : 9782809907995
Nb de pages : 464
85.00
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié à partir du 18 juillet
Voir la disponibilité en magasin

Description
Deux tours émergeant de la plaine de Beauce, des vitraux exceptionnels, une architecture et des décors sculptés hors du commun, des reliques vénérées depuis plus de mille ans : tout place Notre-Dame de Chartres au premier rang des cathédrales et explique l'incessant affiux de pèlerins et de visiteurs.
C'est le monument de référence de l'art gothique français et l'un des symboles majeurs du christianisme, que d'importants chantiers restaurent au XXle siècle dans son éclatante splendeur originelle.
Depuis sa fondation par l'évêque Fulbert au XIe siècle et le culte à la Vierge qui s'y est développé, la cathédrale de Chartres n'a cessé d'attirer les foules ferventes, d'inspirer les artistes, d'interpeller les puissants. Charles le Chauve lui offrit le Voile de la Vierge, Henri IV y fut sacré, Louis XIV et Napoléon III l'honorèrent, le général de Gaulle en fit un des hauts lieux de la Libération. Réactivé en 1935, son pèlerinage des Rameaux est le grand rendez-vous des étudiants catholiques.
C'est sans conteste son ensemble de vitraux du XIIIe siècle, le plus vaste au monde, qui assure la gloire universelle de la cathédrale. Le "bleu de Chartres" est la signature de maîtres verriers d'exception dont la tradition est encore vivante aujourd'hui. Centré sur Marie et ses différents visages, le programme iconographique des vitraux se complète de celui des centaines de sculptures des portails, mais aussi du mystérieux labyrinthe et d'orgues à la vitalité plus actuelle que jamais. À Chartres, les noces de la lumière et de la pierre chantent la gloire de Dieu et la dignité de l'homme.
TitreChartres - La grâce d´une cathédrale
Auteur GRACE D'UNE CATHEDRALE
ÉditeurLA NUEE BLEUE/PLACE DES VICTOIRES (CO-EDITIONS)
Date de parution11 avril 2013
Nb de pages464
EAN 139782809907995
PrésentationRelié
Épaisseur (en mm)40
Largeur (en mm)275
Hauteur (en mm)360
Poids (en Kg)3.69
Critique du libraire
Sous la direction de Mgr Michel PANSARD
Les avis clients
C’est la pierre sans tache et la pierre sans faute
5/5 https://www.jesuisfrancais.blog/
.----. 1260 : Dédicace de la nouvelle cathédrale Notre-Dame de Chartres La cérémonie a lieu en présence du roi Saint Louis, qui ouvre la semaine de festivités marquant l’événement, du 17 au 24 octobre : L’histoire de l’édifice commence en 876, lorsque Charles le Chauve offre à l’Eglise de Chartres le « Voile » de la Vierge, d’où l’affluence de pèlerins et la construction d’une première cathédrale. Ravagée par le feu, elle est reconstruite par Saint Fulbert, l’homme le plus éminent dont Chartres peut se glorifier : savant de renom, extraordinaire bâtisseur, c’est lui qui fut le maître d’œuvre de la reconstruction de la cathédrale, après l’incendie du 7 septembre 1020 . Mais cette reconstruction – en style roman – sera, à son tour, détruite par le feu en 1194. Dans sa Présentation de la Beauce à Notre Dame de Chartres, Péguy a célébré la cathédrale : « …C’est la pierre sans tache et la pierre sans faute, La plus haute oraison qu’on ait jamais portée, La plus droite raison qu’on ait jamais jetée Et vers un ciel sans bord la ligne la plus haute. » [ Publié dans : Éphéméride du dimanche 17 octobre 2021 par Je suis Français ]
Marie .
5/5 Cardinal Pie.
.----. Premier sermon de M. l'abbé Pie, futur Cardinal Pie - cathédrale de Chartres le 14 juillet 1839 : " Maria,s'écria-t-il, de qua natus est Jesus, qui vocatur Christus : " Marie, de laquelle est né Jésus, qui s'appelle Christ." " Le premier mot qu'un enfant apprenne à balbutier, c'est le nom de sa mère. La première parole qui devait s'échapper de mes lèvres du haut de cette chaire évangélique, n'était-ce pas, mes Frères, le nom de Marie, le nom de ma mère ? Nom sacré dont cette église est toute remplie, et qui est gravé sur toutes les pierres de cet édifice ; nom chéri que je retrouve sur les portes de notre cité, et, en lettres plus ineffaçables encore, dans les cœurs de tous les habitants . Oui, Marie, votre nom était le premier qui devait sortir de ma bouche : Maria, de qua natus est Jesus, qui vocatur Christus. ( cité par V. Mercier,S.J. dans l'introduction aux œuvres sacerdotales du Cardinal Pie 1839 - 1849 ]