Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

En raison des vacances, nous serons en effectif réduit jusqu'au 18 août, et serons fermés du 27 juillet au 4 août.

Chemins de Rome et de France - Cinquante ans de souvenirs

Référence : 10541
2 avis
Date de parution : 1 avril 1956
EAN 13 : 9782723310987
Nb de pages : 220
19.00
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié à partir du 22 juillet
Voir la disponibilité en magasin

Description
Sommaire :
Entrée dans la vie (Premiers souvenirs : Gambetta, Henri V, obsèques de Victor Hugo. L'exil des Princes. Cornelius Herz et le général Boulanger. Le petit séminaire de Notre-Dame-des-Champs. Octave Feuillet, Barbey d'Aurevilly, Victor Cherbuliez. Le Mont Saint-Michel. Ernest Hello. Eugène Dufeuille et Lucie Prévost-Paradol. Charles et François Beslay.)
Initiation à la politique (Edouard Drumont au Gros-Caillou. Le Ralliement. Les élections de 1893 : Andrieux, candidat du Pape ; l'échec d'Albert de Mun. Les larmes de Casimir-Périer. Charles Dupuy. Réceptions académiques : l'énigme de Challemel-Lacour. Mort de Maxime Du Camp et d'Hippolyte Taine. Eloge de Félix Faure. Nicolas II à Paris. L'affaire Dreyfus. Les élections de 1898. La présidence d'Emile Loubet : l'équipée de Reuilly ; le ministère Waldeck-Rousseau. Adrien Hébrard et le Père du Lac.)
Débuts à Toulouse (Méditation sur le journalisme. L'Express du Midi et Ribès-Mery. Lourdes. La Haute-Cour et le procès de Rennes.)
Au pays manceau (Le Duc de Doudeauville, Emile Sénart. Quesnay de Beaurepaire, Godefroy Cavaignac, Joseph Gaillaux, le baron d'Estournelles, etc. L'Exposition de 1900.)
L'Enquête sur la Monarchie (Religion et politique. La Gazette de France. La Monarchie de salut public.)
Au pays manceau (suite) (La guerre religieuse. Les élections de 1902. Premier contact avec Rome : le cardinal Mathieu ; conflit entre la République et le Saint-Siège. Pie X, Pape. La loi de Séparation. Aristide Briand, Théophile Delcassé, Fallières et Paul Doumer. Les élections de 1906 et 1910. Deuxième voyage à Rome : la béatification de Jeanne d'Arc ; rencontre de Robert Hugh Benson et de Johannès Joergensen.)
Lille avant la guerre de 1914 (L'Université catholique. Mgr Delamaire, Mgr Delassus, Dom Besse. Les patrons chrétiens du Nord. Poincaré, Millerand, Barthou. Déjeuner chez le Duc d'Orléans. Deux diocèses, Lille et Cambrai : le sacre de Mgr Charost. L'assassinat de Calmette. Les élections de 1914. La guerre. Mort de Pie X.)
Cinq ans à l'Action française (Cascade de ministères. L'avènement de Clemenceau. La "Revue de la Presse". Bainville, Daudet, Maurras. La trahison démasquée. Maurras défend Benoît XV. La canonisation de Jeanne d'Arc. Les élections de 1919 : Daudet, député de Paris. Lucien Dubech et la critique théâtrale. L'Intérim de Maurras. Départ pour Rome.)
Rome sous le fascisme (Mussolini. Inconvénients de la dictature. Le joug comme il était. France et Italie. Le journal Rome. François Coty. Les Française de Rome : l'abbé Charles Maignen, le cardinal Billot, le Père Le Floch et le Séminaire français. Jean Carrère. L'assassinat de Matteotti.)
La question romaine et le traité du Latran (Historique de la question. Le gouvernement pontifical. Vatican et Quirinal. L'accord du 11 février 1929.)
Le conflit de l'Action française (Le réquisitoire de Bordeaux. Les raisons de Pie XI. Les conséquences du conflilt. La retraite du cardinal Billot et du Père Le Floch. Le cardinal Tacci. Un bon libéral : l'évêque d'Arras. Le cardinal Cerretti. Robert de Boisfleury et le Carmel de Lisieux. Mort de Pie XI ; le Conclave de 1939 et l'élection du cardinal Pacelli. L'intervention de Mgr Breynat. Heureux dénouement de la crise.)
Guerre étrangère et guerre civile (La défaite ; l'exode : Poitiers, Rochechouart, Limoges, Lyon. La politique de la seule France. Les exploits de la fausse résistance. Dans les prisons de la République. Les procès. Le baillon de la Terreur.)
Le troupeau divisé (Maurras, cet inconnu. Gauche contre Droite. Un livre expurgé ; la signature interdite. Nécessité des francs-tireurs. L'intégrisme. Canonisation de Pie X : les détracteurs. L'avenir réparateur.)
TitreChemins de Rome et de France - Cinquante ans de souvenirs
Auteur HAVARD DE LA MONTAGNE (Robert)
ÉditeurNOUVELLES EDITIONS LATINES (NEL EDITIONS)
Date de parution1 avril 1956
Nb de pages220
EAN 139782723310987
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)17
Largeur (en mm)140
Hauteur (en mm)225
Poids (en Kg)0.26
Critique du libraire
Témoin de choix, il éclaire bien des ombres et permet de rétablir sur de nombreux points l´histoire vraie de ces cinquante dernières années (1900-1950)
Les avis clients
Décès .
5/5 Lectures Françaises / 1963 .
.----. La presse nationaliste et traditionaliste française a perdu l'un de ses membres les plus renommés : Robert Havard de la Montagne est mort, brusquement, en août dernier, chez une parente de province où il passait ses vacances. Auteur d'une " Histoire de la Démocratie Chrétienne " et d'une " Histoire de l'Action Française ", il avait été l'un des premiers rédacteurs du quotidien fondé par Henri Vaugeois, Léon Daudet et Charles Maurras. Entre les deux guerres, il publiait un journal catholique et monarchiste, " ROME ", édité dans la capitale italienne. Depuis de longues années, il collaborait à " Aspect de la France " où il signait Villedieu. Il était le fils d'Oscar Havard de la Montagne, directeur du " Soleil " en 1913-1914 et ancien dirigeant de la Ligue Française Antimaçonnique. ( numéro 77-78 - août-septembre 1963 ).
POLEMISTE ARDENT
5/5 Revue des cercles d'études d'Angers
Pour l'histoire religieuse et politique des IIIe et IVe Républiques, qui reste encore à faire, ce volume apporte le témoignage d'un journaliste royaliste et catholique. Sa carrière, commencée en 1899, à Toulouse, à l'Express du Midi, continuée au Mans avec Le Nouvelliste de la Sarthe, eut sa période la plus brillante à l'Action Française, où l'auteur fut chargé par CHARLES Maurras de la célèbre "revue de presse" et parfois même de le remplacer lui-même pour sa chronique quotidienne : " la Politique". M. Robert Havard s'en fut ensuite en Italie où, de 1923 à 1929, il dirigea et rédigea à lui seul l'hebdomadaire ROME.Il revient à PARIS, reprend sa collaboration près de Charles Maurras et, mettant à profit les sympathies qu'il avait laissées dans la ville éternelle, s'emploie avec bonheur à la réconciliation entre l'Action Française et le Vatican....****----....****----.POLEMISTE ARDENT, MAIS LOYAL, IL EST SANS FEINTE ET DIT CLAIREMENT SA PENSEE. C'est pourquoi son témoignage est digne d'être retenu. Il n'y a dans ses argumentations ni sophisme ni faux-fuyant. Rien que pour cet exemple, son livre mérite d'être lu et, s'il égratigne parfois, nul ne saurait en être blessé." (numéro 1 octobre 1956 ).