Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

Dieu et le bonheur du chrétien - Dieu et la souffrance du chrétien

Référence : 10339
1 avis
Date de parution : 1 janvier 2001
EAN 13 : 9782856522677
Nb de pages : 150
13.50
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié aujourd'hui
Voir la disponibilité en magasin

Description
La vie chrétienne est, par définition, l'expérience des Béatitudes. Le chrétien, c'est l'homme qui a découvert le secret du bonheur, et qui en vit. Comment se fait-il que, dans la réalité, les choses répondent si peu, si mal le plus souvent, à cette notion idéale ?
Croire que, loin d'être odieuse, la souffrance possède un cactère sacré et devient, en quelque mesure, productrice de grâce, c'est introduire, dans le monde des âmes, une révolution éminemment salutaire, mais ce n'est pas encore le point culminant que nous soyons invités à atteindre...
TitreDieu et le bonheur du chrétien - Dieu et la souffrance du chrétien
Auteur COMBES (Mgr André)
ÉditeurDMM (DOMINIQUE MARTIN MORIN EDITIONS)
Date de parution1 janvier 2001
Nb de pages150
EAN 139782856522677
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)10
Largeur (en mm)130
Hauteur (en mm)185
Poids (en Kg)0.18
Critique du libraire
Quoi de plus contraire au bonheur que la souffrance ? Pour un chrétien conscient de sa grâce, celle-ci, qui paraît d´ordinaire l´antithèse du bonheur, devient le sacrement de l´amour.
Les avis clients
SUR LA "SOUFFRANCE"
5/5 REVUE DES CERCLES D'ETUDES D'ANGERS
Extrait de l'analyse du volume sur la souffrance qui dans la première édition ( aux éditions du Cèdre ) était un volume séparé. ... ... ... ...Mgr André Combes dénonce ce qui, au fond, demeure notre attitude à tous, tant que notre pensée ne sait pas encore s'élever pleinement vers les hauteurs de la foi. Une " complicité instinctive " voudrait nous faire, avec ceux qui blasphèment. "évacuer " la croix du Christ (pour reprendre l'expression de saint Paul). ... ... ... ...De fait, jusque dans une certaine manière de vouloir adoucir les maux d'ici-bas, par devoir même de charité, nous semblons, à notre manière trop humaine, oublier le mystère dont s'enveloppe la souffrance. ... ... ... . Mystère, et non problème. ... ... ... ...Que Dieu lui-même vienne ici-bas souffrir pour ramener les hommes à son amour est ce qui constitue le mystère dans sa profondeur la plus grande, mais en même temps le révèle. Dieu lui-même s'est fait, en l'humanité de son Fils et par sa souffrance, l'instrument de cette loi, qui trouve sa source dans l'Absolu de l'Etre divin. Dieu est "Amour". ( NUMERO 5 FEVRIER 1962 ).