Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

Douze voyants - Les penseurs de la liberté

Référence : 46150
1 avis
Date de parution : 24 novembre 2010
Auteur : WERNER (Eric)
Éditeur : XENIA (EDITIONS)
EAN 13 : 9782888921158
Nb de pages : 224
19.30
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié à partir du 15 juillet
Voir la disponibilité en magasin

Description
Les auteurs réunis dans ce livre sont très différents les uns des autres, mais ils sont reliés par une préoccupation commune : questionner l'homme dans ses rapports à la liberté. Certains sont nos quasi contemporains, d'autres ont vécu à des époques plus anciennes. Ils campent aux confins de divers domaines, la philosophie, la littérature, les sciences humaines. Ils sont à vrai dire inclassables, et c'est ce qui fait leur intérêt. Ils appartiennent à une même famille, celle des "voyants" : ceux qui voient alors que les autres ne voient pas, ou alors très indistinctement, au travers de toutes sortes de voiles. "Voyants", ou encore témoins. Veilleurs, pourrait-on dire aussi, en référence au prophète Esaïe. Sans eux, l'Occident n'aurait peut-être pas développé cette conception de l'homme qui fait son originalité, sa force et sa noblesse, conception inséparable de l'idée de liberté. Lecteur-interprète passionné, Eric Werner explique ici de manière concise et accessible la contribution de chacune de ces figures à notre vision du monde et de l'être humain.  
Eric Werner a enseigné la philosophie politique à l'Université de Genève. Il est l'auteur d'essais marquants sur les stratégies de survie de l'individu face au pouvoir moderne (Montaigne stratège, L'Avant-guerre civile et L'Après-démocratie, aux éditions L'Age d'Homme. La Maison de servitude, Ne vous approchez pas des fenêtres et Portrait d'Eric chez Xenia).
TitreDouze voyants - Les penseurs de la liberté
Auteur WERNER (Eric)
ÉditeurXENIA (EDITIONS)
Date de parution24 novembre 2010
Nb de pages224
EAN 139782888921158
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)16
Largeur (en mm)150
Hauteur (en mm)210
Poids (en Kg)0.28
Critique du libraire
Recueil d´articles sur Arendt, Aron, Camus, Montaigne, Pascal, Proust, Ramuz, Rousseau, Sophocle, Tocqueville, Weber et Zinoviev.
Les avis clients
Il est bon (de l')avoir à portée de la main
3/5 https://memoirememoires.wordpress.com/
.----. Douze voix forment un choeur au sein duquel se distingue le timbre de chaque écrivain, son chant singulier. Ils appartiennent à la tradition ou à notre temps ; ils se rejoignent à un unique carrefour où ils interrogent l'homme dans ses rapports avec la liberté, dénonçant au passage - c'est le cas de Rousseau - l'artificialité de la vie moderne. Zinoviev, Camus, Hannah Arendt insistent sur le fait que l'idéologie masque toujours ce qui est devant nous ; que le drame de notre époque vient de ce que la pensée et la réalité ont divorcé ; que le plus difficile est de ne pas fuir cette réalité, de la regarder sans miroir déformant ; et que cette réalité est à supporter sans fléchir. Montaigne est émerveillé devant la vie, non sans recul ; Pascal épouvanté ; le plus ardu est d'amener la pensée à se mouvoir librement ainsi que le suggère Edmond Gilliard qui ajoute que l'homme a le devoir de se tenir de plus en plus à l'écoute du monde. Que ce soit pour Tocqueville, Sophocle, Raymond Aron, Weber, reconnaissant en eux des références indiscutables, ils le sont nonobstant réserves et correctifs qu'Eric Werner apporte à chacune de ses études. S'il déplore que le fil de la tradition est aujourd'hui rompu, il ne fait pas sienne la théorie du déclin ; il imagine des mutations internes. Il ne croit pas les politiques voyants ; les voyants, il les repère chez les romanciers. On, ne s'étonnera pas de trouver parmi les douze noms ceux de Marcel Proust et de C.F. Ramuz, dans ce petit livre qu'il est bon d'avoir à portée de la main. [ Alfred Eibel le 05 décembre 2010 sur son blog ]