Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

Dreyfus-Esterhazy - Réfutation de la Vulgate

Référence : 32235
1 avis
Date de parution : 1 janvier 2010
EAN 13 : 9782913612396
Nb de pages : 464
25.00
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié à partir du 15 juillet
Voir la disponibilité en magasin

Description
Certes, l'affaire Dreyfus a fait couler énormément d'encre depuis un siècle. Mais la quasi-totalité des ouvrages sont soumis à ce que Monique Delcroix nomme la "vulgate", c'est-à-dire une manière obligée de raconter l'histoire. Non seulement l'innocence d'Alfred Dreyfus est érigée en dogme, mais de plus un historien "correct" se doit de tenir pour établi que c'est Esterhazy qui a écrit le fameux bordereau ; que le colonel Picquart a découvert fortuitement la culpabilité d'Esterhazy ; que l'état-major a guidé et protégé Esterhazy jusqu'à son procès ; que les dreyfusards n'ont eu aucune relation avec Picquart, ni indirecte avant juillet 1897 ni directe avant janvier 1898, et srictement aucun contact avec Esterhazy.
Or, rien de tout cela n'est acquis. Cette trame correspond à une simple hypothèse, à une explication de l'affaire Dreyfus qui s'avère être très contestable. Une étude extrêmement serrée prouve que l'historiographie officielle a accumulé les silences, multiplié les dissimulations et gommé les incohérences. Des affirmations répétées durant un siècle ne deviennent pas pour autant des vérités et dès que l'on s'affranchit du prêt-à-penser, dès que l'on sort du cadre rassurant de l'histoire toute faite, les questions affluent...
C'est ainsi qu'en filigrane apparaît une autre possibilité que l'on s'est efforcé de dénigrer et de soustraire à l'étude : Esterhazy pourrait bien avoir été stipendié par les défenseurs de Dreyfus pour endosser la paternité du bordereau. Pour la première fois cette hypothèse, qui oblige à reconsidérer le rôle de Picquart et des chefs dreyfusards, est traitée avec le sérieux qu'elle mérite. Le présent ouvrage ne saurait pourtant être qualifié d'antidreyfusard", car il porte également un jugement sévère sur certaines légendes véhiculées par les tenants de la culpabilité de Dreyfus. Ce livre, qui remet en question tout ce que l'on croit savoir de l'affaire Dreyfus et la replonge dans son mystère, s'adresse à des esprits libres.
TitreDreyfus-Esterhazy - Réfutation de la Vulgate
Auteur DELCROIX (Monique)
ÉditeurAKRIBEIA (EDITIONS)
Date de parution1 janvier 2010
Nb de pages464
EAN 139782913612396
Épaisseur (en mm)26
Largeur (en mm)150
Hauteur (en mm)210
Poids (en Kg)0.60
Critique du libraire
2ème édition revue et corrigée.
Les avis clients
Simple particulier
3/5 Eric
Tout au long de l’Affaire Dreyfus, on voit apparaitre cette collusion des magistrats, avocats et politicards, détournant à la fois la lettre et l’esprit de leur loi, faisant voter des textes de circonstances, appuyant leurs faux témoignages par des campagnes de presse, et hélas renforcée par la bêtise de ses adversaires de "droite". Votre ouvrage "Dreyfus-Esterhazy - Réfutation de la vulgate" est une synthèse magistrale et nuancée de cette manipulation des lois républicaines. Votre analyse psychologique est d'une extrême finesse, votre connaissance historique est confondante. Je vous soupçonne une formation juridique pour manier aussi aisément les concepts qui sont à la fois la chaîne et la trame de cette pièce. Votre envergure intellectuelle est une révélation que mesure votre actuel degré d'ostracisation. Dans un cadre historiquement moins romantique, votre culture et vos formules me rappellent Alexandre Soljénitsyne. Bref, je suis ébloui ; et c'est rare.