Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

Du bonheur d'être réac - Apologie de la liberté

Référence : 81629
1 avis
Date de parution : 26 février 2014
Auteur : TILLINAC (Denis)
EAN 13 : 9782849902806
Nb de pages : 108
12.00
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié aujourd'hui
Voir la disponibilité en magasin

Description
Le réac, par ses réflexes, par ses refus, atteste d'une permanence que l'on s'obstine à nier. A cet égard, il pérennise le cerveau reptilien, l'inconscient et la bibliothèque d'une humanité qui s'en croit affranchie. Pour cette seule raison, on devrait lui accorder le même statut d'espèce protégée qu'aux lémuriens. L'homme au naturel, l'"homme nu" peint par Simenon, franco de port, brut de coffrage, pas frelaté, pas élimé, mi-culture mi-nature, c'est lui, sous toutes les latitudes et par-delà toute apparence sociale.
Si désemparé soit-il, il peut se consoler en se disant que, dans vingt ans, ou dans vingt siècles, les historiens rendront justice à son côté inoxydable." Denis Tillinac est un vrai réac au sens métaphysique et esthétique du terme. Apologie de l'harmonie, de la lenteur, du détachement, de l'intériorité, du jardin secret, de l'humour, du regret, de l'altitude, son livre explicite une sensibilité toute en nuances et dépoussière l'attribut de ses sinistres connotations.
Ce manifeste jubilatoire de la réaction offre une alternative aux insoumis, aux désenchantés et aux assoiffés d'idéal de toutes tendances et de tous âges.  
Denis Tillinac a publié plus de trente livres - romans, essais, récits, poésie - qui lui ont valu de nombreux prix littéraires, dont le Dictionnaire amoureux de la France et le Dictionnaire amoureux du catholicisme.
TitreDu bonheur d'être réac - Apologie de la liberté
Auteur TILLINAC (Denis)
ÉditeurEQUATEURS (EDITIONS DES)
Date de parution26 février 2014
Nb de pages108
EAN 139782849902806
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)11
Largeur (en mm)121
Hauteur (en mm)190
Poids (en Kg)0.12
Les avis clients
Une oeuvre finalement très mince !
1/5 Anne Brassié
. ----. Honnêtement il faut préciser que ce texte ne porte pas sur ce livre seul mais sur l'ensemble de l'œuvre . " Je sais : De mortuis nihil nisi bonum. " Des morts on ne doit rien dire sinon du bien." Cette maxime est valable pour des temps civilisés, ce que notre temps n'est plus. Denis Tillinac était un réactionnaire, chantre de la droite éternelle, nous répète-t-on. Jolie plume, beau tempérament qui a célébré la tradition, la terre de France et notre civilisation. Il y a vingt ans, je suis allée le voir pour qu'il republie des œuvres de La Varende qui étaient au catalogue de la Table Ronde qu'il dirigeait. Je travaillais alors au quotidien Présent avec Jean Madiran qui connaissait son La Varende par cœur. L'entretien dura à peine cinq minutes, il me fut asséné : " Vous vivez dans un ghetto, Madame." Et les œuvres du grand écrivain de droite dorment encore dans la maison d'édition. Le cercueil de Tillinac disparaît sous les articles admiratifs. (Le grand peintre Pierre-Yves Trémois est mort au mois d'août, il n'eut l'honneur dans le Figaro que d'un modeste texte.) Pourquoi tant d'honneur pour une œuvre finalement très mince ? Parce que Tillinac était l'ami de Chirac, l'ancien coco, et qu'il a craché sur le Front national alors dangereux, de toutes ses petite forces ! [ Extrait du courrier des lecteurs de " Présent " , numéro 9713 du 3 octobre 2020 ]