Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

Fondements de la Cité

Référence : 9976
3 avis
Date de parution : 15 octobre 2008
Auteur : OUSSET (Jean)
EAN 13 : 9782856523117
Nb de pages : 224
18.00
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié aujourd'hui
Voir la disponibilité en magasin

Description
"Question décisive, et qui n'est pas avancée pour quelque utilité de présentation ou de style. De grandes difficultés, pas seulement théoriques, nous y attendent. Car non seulement tout a été dit à ce sujet, mais les oppositions demeurent virulentes .Les doctrines les plus opposées, les théories les plus hostiles au sens commun ont leurs prosélytes . Négation du réel ou refus de croire à la possibilité de sa connaissance : défense d'une liberté anarchique, ou déterminisme absolu des actes humains : identité de l'être et du néant, fixisme ou évolutionnisme, tels sont quelques signes extrêmes des disputes qui se déroulent autour de nous et qui affolent les esprits.Tout a été nié ou affirmé. Au point qu'il est peu de notion aussi dévaluée que la notion de vérité. En existe-t-il une seulement ? En politique surtout y a-t-il matière à vérité ? Y a-t-il,autrement dit, une réalité politique objectivement étudiable ? Existe-t-il des lois, suffisamment stables, de l'ordre humain ? Si elles existent, méritent-elles d'être respectées ou peut-on les méconnaître et violer sans dommage ? La vérité ne serait-elle pas, au contraire , que tout est possible en ce domaine, qu'il y suffit d'une certaine puissance, d'une certaine habileté, d'une certaine perversité ?"
TitreFondements de la Cité
Auteur OUSSET (Jean)
ÉditeurDMM (DOMINIQUE MARTIN MORIN EDITIONS)
Date de parution15 octobre 2008
Nb de pages224
EAN 139782856523117
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)12
Largeur (en mm)140
Hauteur (en mm)210
Poids (en Kg)0.28
Critique du libraire
De la vérité dans l´ordre humain - finalité de l´Homme et ordre social - autorité et liberté. Préface de Jacques Trémolet de Villers. La première édition de ce livre date de 1963 où il avait été publié sous le pseudonyme Jean-Marie Vaissière et présenté comme le résultat des études des Cercles Canadiens de Formation civique. Puis il a été réédité en 1967 par "Savoir et Agir" à Bruxelles.
Les avis clients
Résumé de l'ouvrage.
5/5 Histoire du MJCF.
.----. Extrait de l'Histoire du MJCF. Voici pour illustration le résumé d'un des " 10 livres " de la bibliothèque de base de l'animateur, Fondements de la Cté. Paru en 1963 sous le pseudonyme de Jean-Marie Vaissière, son auteur n'est autre que Jean Ousset, fondateur et dirigeant de La Cité Catholique et auteur d'un autre ouvrage de référence. Pour qu'il règne. Ce livre aborde la philosophie de la société politique ainsi que les fondamentaux de l'ordre social chrétien. Il vise à faire connaître les grands principes de l'organisation de la société qui supposent une certaine idée de l'homme. Proudhon le reconnaissait déjà : " Au fond de notre politique nous trouvons toujours la théologie ". Saint Thomas ne pensait pas autre chose lorsqu'il affirmait : " Gouverner un être c'est le conduire à une fin requise ". Or, Dostoïevski nous dit que : " Si Dieu n'existe pas, tout est permis ". Nous comprenons à travers ces différentes citations l'importance d'une saine doctrine puisque les valeurs et notions dont elle s'imprègne vont déterminer les programmes politiques et les lois qui n'en sont que les applications circonstanciées. Ainsi, la première chose à considérer est la fin ultime de l'homme. Or, ce dernier est doté d'une âme immortelle et, ainsi que nous l'enseigne Saint-Ignace dans ses exercices spirituels : " L'homme est créé pour louer, honorer et servir Dieu, notre Seigneur, et, par ce moyen sauver son âme. Et les autres choses qui sont sur terre sont créées à cause de l'homme et pour l'aider dans la poursuite de la fin que Dieu lui a marquée en le créant. D'où il suit qu'il doit en faire usage autant qu'elles le conduisent vers sa fin et qu'il doit s'en dégager autant qu'elles l'en détournent." Jean-Marie Vaissière met en garde contre toute vision idéaliste qui laisserait à penser qu'il existerait un modèle " type " de société catholique. Par ailleurs le rôle des institutions politiques est de faciliter le cheminement de l'homme vers son but ultime. Tout comme les routes sont utiles au voyageur, elles n'assurent pas cependant son déplacement. Après avoir défini le but ultime de l'homme, les différentes choses à considérer sont les " universaux " : .-la Vérité : l'existence et la possibilité d'atteindre la Vérité ("Adeaequatio rei et intellectus"); .-l'existence d'un ordre naturel : si Dieu est le créateur de toute chose alors il ne nous appartient pas de nier ou de " créer " un ordre naturel à notre convenance ; .-la liberté : la juste notion de la liberté repose sur " la faculté de se mouvoir dans le bien " et non de faire n'importe quoi ; .-l'autorité : " Non est potestas nisi a deo " . Si l'autorité vient de Dieu, la légitimité du pouvoir est avant tout déterminée par rapport aux prescriptions d'un ordre naturel dont les dispositions ne dépendent pas du pouvoir du peuple même s'il peut désigner ceux qui le gouvernent. En conclusion de cet ouvrage on peut méditer cette citation du cardinal Pie (1856) : " Quand le Christ ne règne pas par les bienfaits attachés à sa présence, Il règne par toutes les calamités inséparables de son absence . "
Précisions
5/5 Jean ( Saumur ,49)
.---. Ce livre était paru en 1963 signé Jean-Marie Vaissiere ce qui était donc un pseudonyme de J.O.--- Il avait été coédité par les "Cercles canadiens de formation civique" et le "Club du livre civique" puis reedité en 1967 par "Savoir et Servir"( Bruxelles).
FORMER UNE ELITE
5/5 REVUE DES CERCLES D'ETUDES D'ANGERS
.----. Les fondements essentiels de l'Ordre social, tels qu'ils apparaissent à la lumière de la raison naturelle et de la doctrine des encycliques pontificales. Existe-t-il une vérité ? ou tout n'est-il que changement, et perpétuel devenir ? S'il n'y a pas de vérité certaine, il n'est que de suivre le sens de l'Histoire et de se remettre à la volonté du Pouvoir. Mais s'il existe une vérité, dont dépendent l'harmonie et le bonheur de la société humaine, il faut la rechercher. On déterminera ce qui peut ou doit changer et ce qui change et ce qui doit subsister et se perpétuer... Si ce petit traité était utilisé pour la formation sociale des jeunes générations -- dans tous les milieux, dans toutes les classes -- quels progrès ne s'accomplliraient pas, peu à peu, dans les esprits, les idées, les moeurs, les institutions!... On aurait enfin une orientation solide et claire, qui vaudrait mieux que toutes les " options " qui laissent les intelligences sur leur faim et les coeurs inapaisés. (Numéro 3 Décembre 1964 ).