Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

Histoire du paysan - L´homme à la bêche

Référence : 109910
2 avis
Date de parution : 28 juin 2019
Auteur : POURRAT (Henri)
EAN 13 : 9782856523780
Nb de pages : 304
22.50
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié à partir du 04 mars
Voir la disponibilité en magasin

Description
Henri Pourrat est né en 1887 à Ambert (Puy-de-Dôme). Son oeuvre est riche d'une centaine d'ouvrages, dont le célèbre Gaspard des montagnes. Henri Pourrat a produit une oeuvre aussi abondante que diverse, allant des poèmes de jeunesse aux essais philosophiques, en passant par des romans, contes ou biographies.
Il fut récompensé par de nombreux prix et distinctions littéraires, notamment il reçoit le prix Goncourt avec Vent de Mars et le prix Muteau de l'Académie française pour son livre L'Homme à la bêche, Histoire du paysan. Il meurt en 1959.
Avec son Histoire du paysan, qui s'étire de la Genèse jusqu'à un XXe siècle en pleine mutation, Henri Pourrat propose plus une allégorie philosophique et une fresque poétique qu'une oeuvre d'historien.
On pense que c'en est bien fini de la paysannerie, d'"une de ces merveilles qu'enfante la culture à la bêche" (Vidal de La Blache). La monoculture et la mentalité industrielle s'imposent.
Loin de prôner le retour à la terre si en vogue à l'époque, Henri Pourrat voit "la civilisation moderne (...) prodigieusement s'élargir, formidable et passionnante". "Mais de quoi serviront à un peuple les réussites de ses techniques, s'il doit échouer à vivre ?" Comment ne pas voir aujourd'hui, où la planète éternue de toutes parts, où les excès se livrent ouvertement à nos yeux ébahis et nous mènent à grands pas dans l'impasse, l'oeuvre d'un visionnaire, qui affirmait déjà : "Il semble que l'agriculture doive surtout devenir biologique, qu'elle ait à demander davantage à l'air, au soleil, aux eaux (...). Aux plantes reconstituantes, aux algues, aux champignons, aux bactéries, aux vers de terre, (...) aux insectes, aux oiseaux, qui peuvent tant contre les ennemis du végétal."
TitreHistoire du paysan - L´homme à la bêche
Auteur POURRAT (Henri)
ÉditeurDMM (DOMINIQUE MARTIN MORIN EDITIONS)
Date de parution28 juin 2019
Nb de pages304
EAN 139782856523780
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)15
Largeur (en mm)150
Hauteur (en mm)225
Poids (en Kg)0.44
Critique du libraire
C'est toujours un réél bonheur de lire Pourrat ! Sa plume, son bon sens, sa passion de la terre en font un poète hors norme, au succès éternel ! Plongez-vous, ou replongez, dans cette Histoire du Paysan, de la Genèse au bouleversant, révolutionnaire même, XXe siècle, et revivez dans ces pages la vie quotidienne de ces valeureux Français qui paraissent bien lointains, et pourtant...
Les avis clients
La civilisation doit tout au paysan
5/5 Action Familiale et Scolaire
.----. La civilisation doit tout au paysan. Travaillant la terre, semant, il espère récolter. Pour ce faire il a besoin de rester sur "sa terre", d’être protégé des prédateurs, défendu par des lois et des usages. Il n’y a pas de civilisation nomade. Le nomade profite de la terre, le paysan la valorise. Depuis la Genèse, passant par l’Antiquité grecque et romaine, l’Égypte et la Chine, le Moyen-Âge jusqu’à l’époque contemporaine, Henri Pourrat nous dépeint avec poésie et philosophie l’esprit paysan à travers les époques. Rustre et rustique, traitant chaque terre selon ses qualités, façonnant les paysages, apprivoisant l’eau, subissant les aléas du climat, le paysan s’empare de la réalité. Il est homme d’espérance. Souvent païen dans la forme, il doit se mettre avec Dieu pour tirer de ses champs ce qui est nécessaire à la vie. Il est aussi l’image de l’esprit chrétien. Il n’y a pas de peine sans fruit et pas de fruit sans peine. Il faut tout rendre au Créateur. Quelques clichés sont ainsi démontés : « Le système féodal, c’est le paysan arrivant à la possession du sol et établissant la sécurité qui la garantit. » Les ennemis du paysan sont la ville qui l’attire par la profusion de ses biens, la proximité des hommes, le semblant de sécurité, et la finance. Que serait la ville sans l’argent avec quoi tout s’achète et se vend ? Que serait la ville sans le paysan qui la nourrit ? Henri Pourrat aborde ce défi des temps actuels. Le monde est passé d’une paysannerie de subsistance à une agriculture productive. En avance sur son temps, l’auteur affirme que même devenant exploitant agricole, le paysan moderne ne se passera de rester ami de la terre, de la vie qui est en elle, la biologie. C’est sur la France que l’auteur place ses espérances. Les curieux seront bien avisés d’avoir un dictionnaire à leur côté pour redécouvrir le sens de mots oubliés. Il faudra également passer outre les innombrables coquilles qui abîment ce récit. <p align="right">AFS N° 269 Juin 2020 <a href= https://www.afs.ovh/action-familiale-et-scolaire/ target=_blank>www.afs.ovh/action-familiale-et-scolaire</a>/
Tel qu'il fut pendant des siècles !
5/5 Plaisir de Lire .
.----. Enraciné dans le Massif central, Henri Pourrat dresse le portrait du paysan, de l'homme de la terre, tel qu'il fut durant des siècles. Des images en relief, un style vigoureux sorti du cœur. On admire l'écrivain qui rend sensible ce que la civilisation, la nation, l'humanité même doivent à ces générations terriennes qui en sont le sens. Mais les temps ont changé ; aussi, en ingénieur agronome, Henri Pourrat s'interroge pour imaginer dès 1949 l'avenir du paysan avec la mécanisation et les politiques mondiales. Ainsi entrevoit-il déjà une agriculture régénérée " biologique ", respectueuse de la création, venant au secours de l'homme POUR QUI CE LIVRE ? Pour très bon lecteur, curieux de sociologie ou de l'histoire rurale. N.B. : Un grand nombre de coquilles sont à regretter. [ Numéro 189 - septembre 2019 de " Plaisir de Lire, Littérature et vie chrétienne " ]