Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

Homo americanus rejeton de l´ère postmoderne

Référence : 8335
1 avis
Date de parution : 1 novembre 2010
Auteur : SUNIC (Tomislav)
EAN 13 : 9782913612426
Nb de pages : 288
25.00
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié à partir du 24 juin
Voir la disponibilité en magasin

Description
"C'est peut-être parce que l'Amérique joue actuellement le rôle de seule superpuissance que les Américains vivent dans un univers autistique et égocentrique ou les opinions des non-Américains n'ont à vrai dire pas grande importance. Cela est regrettable car, sur ce plan tout comme dans notre vie personnelle, il est sage de connaître au moins la façon dont vous voient les autres et ce d'autant plus quand l'autre est un observateur pénétrant.
Tomislav Sunic est cet observateur. Ayant vécu sous le communisme et possédant une connaissance directe du fonctionnement de la terreur d'État, il se trouve dans une position unique pour décrire le glissement actuel de l'Amérique vers ce qu'il qualifie à juste titre de "totalitarisme mou". Ce régime se maintient moins par la force brutale que par une campagne incessante, extrêmement sophistiquée et prodigieusement efficace qui vise à contenir l'activité politique et culturelle dans des limites très étroites. Les dissidents ne sont pas jetés en prison ou frappés à l'aide de matraques, mais sont tranquillement ignorés et marginalisés" (extrait de l'avant-propos de Kevin MacDonald). 
Tomislav (Tom) Sunic est écrivain, ancien professeur de sciences politiques aux États-Unis, et ancien diplomate croate. Il est né à Zagreb, Croatie, en ex-Yougoslavie communiste, où il a fait ses études de lettres et de langues étrangères. Après avoir émigré pour des raisons politiques aux États-Unis, il obtient en 1988, à l'Université de Californie, son doctorat en sciences politiques. De 1989 à 1993 il travaille comme professeur dans différentes universités américaines, enseignant la philosophie politique et la politique de pays communistes. Il a publié de nombreux articles en anglais, français, allemand et croate dans diverses publications.
TitreHomo americanus rejeton de l´ère postmoderne
Auteur SUNIC (Tomislav)
ÉditeurAKRIBEIA (EDITIONS)
Date de parution1 novembre 2010
Nb de pages288
EAN 139782913612426
Épaisseur (en mm)24
Largeur (en mm)150
Hauteur (en mm)215
Poids (en Kg)0.40
Critique du libraire
Tomislav Sunic a vécu sous le communisme et possède une connaissance directe du fonctionnement de la terreur d´Etat. Cet ancien professeur de sciences politiques aux Etats-Unis montre le glissement actuel de l´Amérique et de son satellite culturel, l´Union européenne, vers ce qu´il qualifie de "totalitarisme mou" ou l´on ne jete plus les dissidents en prison mais ou on les ignore et marginalise. Avant-propos de Kévin MacDonald. Traduit de l´anglais par Claude Martin.
Les avis clients
HOMO AMERICANUS
3/5 DIONYSOS
Cet essai historico-politique sur les bâtards américains est une étude profonde sur les causes du mal planétaire d'aujourd'hui. Notre philosophe néopaganiste Alain De Benoist nous rappelle sur les premières pages qu'"ils n'ont pas d'histoire" (op.cit,p.81). A partir des premières pages font leur apparition "les scénarios d'une possible balkanisation de l'Amérique"(op.cit.page 52) mais ils sont abandonnés plus tard. L'auteur de cet essai avait vécu aux Etats Unis dans le passé mais il est revenu plus tard à sa Croatie natale. C'est dommage que son ouvrage "La Croatie, un pays par défaut?" aux éditions mortes aujourd'hui "Avatar" est épuisé. Nous avons retenu une phrase très profonde au début :"Dans les prochaines années, les avantages sociaux communistes, aussi spartiates qu'ils parussent autrefois aux observateurs étrangers, seront très demandés par un nombre croissant de citoyens en Amérique et dans l'Europe américanisée" (op.cit.p.89). Un chapitre de l'ouvrage s'appelle "les origines bibliques du fondamentalisme américain" et sur la page 169 l'auteur nous explique "qu'ils existent des profonds liens théologiques entre l'américanisme (un chapitre entier est consacré avant à sa définition) et le judaïsme" (op.cit.p.169). Sur la page qui suit nous avons retenu aussi ces phrases magiques : "L'épouvantail de l'antisémitisme ou des accusations de négationnisme sont les meilleures armes pour faire taire les hérétiques postmodernes. Comment peut-on rejeter l'histoire évidente d'un Jésus-Christ juif ?" (op.cit.p.170). Mais vraiment la phrase qui nous a enthousiasmé a été celle-ci : "...on comprend pourquoi (à la fin du vingtième siècle, NDLR) les élites ont été désireuses d'entamer le processus de démarxisation de l'enseignement supérieur américain et européen" (op.cit.p.204). Il ne nous reste maintenant qu'à féliciter le traducteur Claude Martin pour son travail artistique extraordinaire. Avec ses 288 pages, cet essai a été une lecture très agréable pour nous.