Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

L´exil éternel - J´étais médecin au goulag - Un chef-d´oeuvre tiré de l´oubli

Référence : 107175
1 avis
Date de parution : 6 février 2019
Auteur : ROHR (Angela)
Collection : AR.VECU
EAN 13 : 9782711200160
Nb de pages : 496
24.80
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié à partir du 15 avril
Voir la disponibilité en magasin

Description
Pour le conservateur du musée de l'association Mémorial à Moscou, ce " récit au regard perçant " est l'un des meilleures livres jamais écrits sur le goulag. Pendant plus de trente ans, ces pages saisissantes reposèrent dans un tiroir. Il fallut attendre 1989 pour voir ce récit imprimé par une petite maison d'édition autrichienne, à titre posthume. C'est un chef-d'oeuvre qui sort aujourd'hui de l'oubli.
Issue de l'aristocratie autrichienne, Angela Rohr parcourt l'Europe du début du XXe siècle et fréquente les milieux littéraires, scientifiques et politiques : les expressionnistes, les dadaïstes, Freud, Brecht, Rilke... Elle s'essaie à l'écriture, étudie la médecine à Paris, à Berlin et à Vienne, s'initie à la psychanalyse. Avec son mari, elle rejoint l'URSS avec ferveur pour participer à la construction de la "société nouvelle" .
Après l'invasion de l'Union soviétique par la Wehrmacht en 1941, ils sont arrêtés parce qu'ils sont autrichiens. Son mari disparaît et Angela est condamnée à cinq ans de Goulag. A l'issue de sa peine, elle est assignée à la relégation définitive, l' "exil éternel" . C'est seulement après la mort de Staline qu'elle peut rentrer à Moscou, en 1957. Elle meurt en 1985, dans la misère, sans savoir que son oeuvre survivra.
L'auteure, qui a passé seize années au Goulag, n'explique pas. Elle décrit, dans un style dépouillé, sans artifices ni fioritures, avec une apparente froideur et parfois même quelques pointes d'ironie. C'est d'autant plus bouleversant. Avec son récit au scalpel sur l'humanité broyée par la folie concentrationnaire, Angela Rohr prend place aux côtés des grands témoins du Goulag, Alexandre Soljénitsyne, Evguénia Guinzbourg ou Varlam Chalamov.
Traduit de l'allemand par Jean-Jacques Briu.
TitreL´exil éternel - J´étais médecin au goulag - Un chef-d´oeuvre tiré de l´oubli
Auteur ROHR (Angela)
ÉditeurARENES (EDITIONS DES)
Date de parution6 février 2019
Nb de pages496
CollectionAR.VECU
EAN 139782711200160
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)27
Largeur (en mm)156
Hauteur (en mm)220
Poids (en Kg)0.61
Critique du libraire
" L'énergie et la force qu'elle aura déployées durant toute son existence sont une leçon de vie ! "
Les avis clients
Une leçon de vie !
4/5 Plaisir de Lire .
.----. Imaginer la vie de cette femme, médecin dans les camps, serait difficile... Nous avons là le récit de ses seize années de labeur, d'un camp à l'autre, en un style narratif et dépouillé comme un constat des choses. Libérée en 1957 après la mort de Staline, elle meurt en 1985 à 95 ans sans avoir pu rentrer dans son Autriche natale et dans la plus grande pauvreté. L'énergie et la force qu'elle aura déployées durant toute son existence sont une leçon de vie ! POUR QUI CE LIVRE ? A partir de 18 ans car la vie dans les camps n'est pas pour tous. Un livre traduit de l'allemand, ce qui peut expliquer quelques phrases imprécises. [ " Plaisir de Lire " , numéro 188 , juin 2019 ]