Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

La fièvre verte - Une candidature à l´Académie française

Référence : 46334
2 avis
Date de parution : 1 octobre 1975
Auteur : ISORNI (Jacques)
Collection : VIEUX FONDS FIC
EAN 13 : 9782080608314
Nb de pages : 246
9.90
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
En stock expédié demain
Voir la disponibilité en magasin

Description
La fièvre est un mal pernicieux dont souffrent les candidats à l'immortalité garantie par l'habit vert.
Dans la Fièvre verte, Jacques Isorni, candidat au "fauteuil" de Jérôme Carcopino, raconte sa campagne académique. Il rapporte avec une liberté totale les libres propos échangés lors de ces fameuses "visites" que déconseille le règlement de l'Académie. Jamais un tel livre, profondément authentique, n'avait été écrit. Les élus se hâtent d'oublier et se taisent. Les battus réservent l'avenir.
Mais ce livre est surtout l'occasion pour Isorni d'ouvrir au lecteur une extraordinaire galerie d'immortels, morts ou vivants : secrétaires perpétuels, cardinaux et ducs, écrivains, savants, philosophes, avocats... et les autres. Il n'y a plus de militaires.
Et, dès lors qu'autour de sa candidature sa rallumait une querelle non académique, celle de la France, pétainisme et gaullisme, c'est une page de notre histoire qu'il a écrite au cours d'un récit passionné, admiratif, critique, parfois même comique ou cruel.
TitreLa fièvre verte - Une candidature à l´Académie française
Auteur ISORNI (Jacques)
ÉditeurFLAMMARION (EDITIONS)
Date de parution1 octobre 1975
Nb de pages246
CollectionVIEUX FONDS FIC
EAN 139782080608314
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)15
Largeur (en mm)140
Hauteur (en mm)200
Poids (en Kg)0.27
Les avis clients
Une aventure...
5/5 Lectures Françaises / 1975
.----. Me Jacques Isorni fut atteint, un jour, de cette fièvre verte dont souffre tout candidat à l'Académie française : il briguait le fauteuil de Jérôme Carcopino. Il nous conte son aventure avec humour et nous présente les " habits verts " pris sur le vif, lorsqu'il leur fit cette visite de courtoisie que l'Académie déconseille mais qui n'en demeure pas moins indispensable. Naturellement, sa candidature réveilla les vieilles querelles et cela lui donne l'occasion de mettre, une fois de plus, les points sur les i. Un livre qu'aucun aspirant " immortel " n'avait jamais osé écrire. ( numéro 224 - décembre 1975 ).
De véritables chapitres d'Histoire.
4/5 Revue des cercles d'études d'Angers
.----. Outre l'intérêt de longues conversations avec des personnages bien divers, mais tous de premier plan, nous trouverons en ces pages de véritables chapitres d'Histoire de la part de ce témoin bien informé. Ce petit livre nous apprend beaucoup de choses.----....---...--..-. Et s'il est, hélas, parfois bien peu apte à développer en nous la confiance en la nature humaine, en le caractère des grands de ce monde, parfois aussi il nous réconcilie avec l'Homme. Et nous ne pensons pas qu'il ait été écrit ailleurs des lignes plus émouvantes et vplus nobles que celles qu'Isorni, en de longs passages, consacra à la mémoire et à la mort du Cardinal Daniélou.----....---...--..-. Isorni fut battu : il n'eût que six voix au Ier tour et trois au second : par la suite douze académiciens lui affirmèrent avoir voté pour lui au Ier et six au second...----....---...--..-. Au soir de l'échec, Isorni "reçut plusieurs coups de téléphone amicaux et nota, non sans mélancolie, quelques silences". ( numéro 4, février 1976 ).