Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

En raison des vacances, nous serons en effectif réduit jusqu'au 18 août, et serons fermés du 27 juillet au 4 août.

La Gerbe des forces

Référence : 10897
Date de parution : 1 janvier 2002
Éditeur : DETERNA (EDITIONS)
EAN 13 : 9782913044494
Nb de pages : 236
26.00
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
En stock expédié demain
Voir la disponibilité en magasin

Description
Un gentilhomme breton est ébloui par le Reich hitlérien. Passionnant parce que subjectif. Cette approche mystique du national-socialisme est le seul témoignage français de valeur, ouvertement favorable à l'activisme hitlérien.
TitreLa Gerbe des forces
Auteur CHATEAUBRIANT (Alphonse de)
ÉditeurDETERNA (EDITIONS)
Date de parution1 janvier 2002
Nb de pages236
EAN 139782913044494
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)12
Largeur (en mm)146
Hauteur (en mm)210
Poids (en Kg)0.30
Critique du libraire

Ce livre, édité une première fois en 1937, relate l´itinéraire de son auteur à travers l´Allemagne dirigée par les nazis et sa conversion à leurs idées. Collection "Documents pour l´Histoire".

"Ce roman-essai très particulier a été publié la première fois en 1937. Les éditeurs Homme Libre n'ont pas noté la date de sa ré-édition mais c'est vrai qu'ainsi cet ouvrage conserve sa force originale de 1937. Alphonse de Châteaubriant (1877-1951) était le fondateur du groupe littéraire "Collaboration" qui avait comme vocation la littérature engagée nationale-socialiste. La plume de Saint - Loup avait aussi contribué à leur revue "Gerbe". Pourtant ce dernier était paganiste mais il a exercé son influence aux autres membres du groupe. Par exemple, sur la page 106 Châteaubriant nous raconte "Ils n'ont pas perdu comme nous dans le latin le goût de la peau de l'aurochs" (op.cit.page0106). Le roman éponyme de Saint-Loup "La peau de l'aurochs" a été publié quatre ans plus tard, en 1941. 

        Châteaubriant nous raconte son voyage en Allemagne en 1937, deux ans avant l'occupation française par les nazis. Nous avons été très heureux de lire sur la page 49 le nom de Wotan et de faire le parallèle 4 pages plus loin : "On reproche au National-Socialisme d'être primitif, c'est justement ce qui fait sa force" (op.cit.page 53). Hitler est crédité comme un "prophète" sur la page 133 ayant exercé une "vraie Révolution" (op.cit.page 98).

        Le "arbeitsfront" (front du travail) du docteur Robert Ley (1890-1946) avait contribué à briser la crise religieuse que notre auteur préféré Alfred Rosenberg (1893-1946) avait senti. Le ministre des Jeunesses Hitlériennes Baldur von Schirach (1907-1974) "leur chef, a du reste déclaré tout dernièrement à Fribourg, qu'aucun jeune homme ne serait admis da,s la Hitlerjugend s'il ne croyait pas en Dieu" (op.cit.page 154). Nous avions lu le nom du docteur Ley la première fois dans le roman autobiographique de Von Schirach "J'ai cru en Hitler", paru en 1967.

        "..les gouvernements dits fascistes d’Allemagne et d'Italie sont des monuments de despotisme humain, les deux empires du "prince du monde" (op.cit.page 99). Nous sommes sûrs que l'auteur ne fait pas référence à Satan mais nous aimerions y donner notre version subversive on vous disant que c'est Satan qui nous amène à l'Infini, pas le Christ indiqué sur la page 161.Cet infini serait pour nous la vie éternelle dans le Royaume de Satan qui n'est pas du tout l'Enfer."

                 écrit par Dionysos ANDRONIS le 27.05.2024 pour l'édition Homme Libre, Paris, 240 p.