Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

La mafia juive - Les grands prédateurs internationaux

Référence : 3430
Date de parution : 1 janvier 2016
Auteur : RYSSEN (Hervé)
EAN 13 : 9791091246040
Nb de pages : 428
26.00
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié à partir du 25 mars
Voir la disponibilité en magasin

Description
Lorsque l'on évoque la mafia, c'est d'abord à l'univers de la Sicile que l'on pense en premier lieu. Tout le monde a entendu parler de la mafia silicienne : c'est la plus médiatisée, celle que l'on voit le plus au cinéma.
Au début des années 1990, après l'effondrement de l'Union soviétique, on nous parlait aussi régulièrement de "mafia russe", de "mafia tchétchène" et de "mafia albanaise".
La mafia juive, elle, n'existe pas ; les médias occidentaux n'en parlent pas. A la radio, à la télévision et dans la grande presse, le silence est total sur cette question. C'est un sujet tabou. A Hollywood, pareillement, la judéité des criminels et des trafiquants n'apparaît presque jamais ; et il n'est guère difficile de comprendre pourquoi.
La mafia juive est pourtant sans aucun doute la mafia la plus puissante du monde. La plus dangereuse, aussi. Quelques journalistes trop curieux ont déjà été assassinés.
Hervé Ryssen a publié en 2005 Les Espérances planétariennes, un livre qui met en lumière les origines religieuses du projet mondialiste. Les partisans les plus acharnés de la disparition des frontières et de l'unification du monde sont animés par une foi inébranlable dans la venue d'un messie. 
Psychanalyse du judaïsme, paru en 2006, montre que le judaïsme intellectuel présente tous les symptômes de la pathologie hystérique. Il n'y a pas d'"élection divine", mais la manifestation d'un dérèglement qui trouve son origine dans la pratique de l'inceste. Freud avait patiemment étudié cette question à partir de ce qu'il constatait dans sa propre communauté. 
Le Fanatisme juif, publié en 2007, présente le rôle des juifs dans toutes les entreprises révolutionnaires qui ont miné la civilisation européenne traditionnelle et dresse un tableau complet de la psychopathologie du judaïsme.
TitreLa mafia juive - Les grands prédateurs internationaux
Auteur RYSSEN (Hervé)
ÉditeurBASKERVILLE (EDITIONS)
Date de parution1 janvier 2016
Nb de pages428
EAN 139791091246040
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)21
Largeur (en mm)145
Hauteur (en mm)215
Poids (en Kg)0.52
Critique du libraire

C'est un sujet tabou. Les media occidentaux n'en parlent pas. A la radio, à la télévision, dans la "grande" presse, le silence est total. Et pourtant, il s'agit, sans aucun doute, de la mafia la plus puissante du monde et la plus dangereuse aussi. Il faut à Hervé Ryssen une très forte dose de courage pour s'attaquer à ce "domaine réservé" et nous en dévoiler les arcanes. Quelques-uns de ses confrères trop curieux l'ont précédemment payé de leur vie !

Recension de D. Andronis :

"Hervé Ryssen (né Hervé Lalin en 1967) nous offre ici un très bien écrit "pamphlet" copieux. Nous allons focaliser notre attention au chapitre intitulé "La traite des blanches en Afrique du Sud" puisque ce pays est devenu notre passion.  Ce chapitre traite du proxénète polonais Joseph Silver (né Jozef Lis en 1868, mort en 1918) et de ses aventures sud-africaines. "Il était né en Pologne en 1869 et il avait travaillé à Londres comme sergent recruteur de la prostitution. En 1898 il a pris le bateau pour l'Afrique du Sud, à Southampton...Grâce à ses talents d'organisateur, il s'imposa rapidement à Johannesburg comme le roi du vice. Il créa la fameux "Club Américain", association locale des souteneurs juifs dont il était le président. Joe Silver géra ainsi les problèmes liés à l'approvisionnement du trafic et du renouvellement des "stocks".....Joseph Silver fut finalement arrêté à Pretoria, en avril 1899, et condamné à deux ans de bannissement, une peine qui ne dérangeait pas du tout ses habitudes de cosmopolite voyageur. ...Les Européens se scandalisaient d'autant plus que les proxénètes juifs mettaient en rapport des Noirs avec des blanches" (op.cit).    

     "Joseph Lis, alias Joseph Silver, né à Kielce au sud de Varsovie en Pologne, en 1868, est devenu le gangster le plus notoire d’Afrique du Sud et le plus redouté informateur de police au cours des sept années de 1898 à 1905. Le fils aîné d'une famille avec un casier judiciaire profond de deux, probablement trois générations, Silver avait émigré en 1885 et, après un premier séjour à Londres, passa par New York City (1889-1895), Londres (1895-1898), Johannesburg (1898-1899), Kimberley (1900), Le Cap (1900-1902), Kimberley (1902), Bloemfontein, Le Cap (1903-1905), Swakopmund et Windhoek (1905-1907), Paris, Anvers, Bruxelles et Aix-la-Chapelle (1908-10), Buenos Aires (1910), Santiago et Valparaiso (1910-13), ainsi que Londres, Bergen, New York et Rio de Janeiro (1914-1916) avant de finalement retourner en Pologne pendant la Première Guerre mondiale, où il fut exécuté comme « espion » russe par les Austro-Hongrois sur le front de l’Est les derniers mois de 1918" (écrit par le Prof sud-africain Charles VAN ONSELEN in 'The Historical Journal", Cambridge University Press, numéro 50, page 130).

        "Comment van Onselen a continué à suivre Lis/Silver depuis sa naissance en Pologne en 1868, où sa famille, comme de nombreux Juifs, vivait dans une situation amère, dans un climat hostile, à travers plusieurs continents puis à sa mort présumée en une prison militaire à Jaroslaw, en Pologne en 1918, constitue en elle-même une fascinante histoire et une leçon de choses à la fois sur le frisson et le travail de l'histoire recherchée" 

écrit par la prof Julie PARLIE, in "Transformation : Critical Perspectives on Southern Africa" numéro 68 (janvier 2008), page 111

        Donc nous n'avons qu'à ajouter que le fait d'être juif ajoute un charme même aux habitants d'Afrique du Sud qui sont en majorité chrétiens, en opposition aux autres pays du continent africain."