Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

La vraie religion précédé de La vie de saint Augustin par son disciple et ami Possidius

Référence : 34283
2 avis
Date de parution : 17 août 2010
Auteur : AUGUSTIN (Saint)
EAN 13 : 9782916727820
Nb de pages : 168
19.50
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
En stock expédié demain
Voir la disponibilité en magasin

Description
Après sa conversion en 386 à l'âge de trente-deux ans, s'ouvre dans la vie d'Augustin une période qui ne cessera qu'à son décès en 430. Le premier témoignage de cerre nouvelle ardeur à dire et vivre cette Vérité qu'il a cherchée pendant tant d'années d'errance intérieure, est une série d'ouvrages hisroriquement extraordinaires qui renouvellent à jamais la littérature et la philosophie en unissant la pensée et la poésie d'une langue issue du souffle musical dont use l'art oratoire latin. Augustin, par ses dons et sa formation, maîtrise parfaitement les géniales délicatesses de Virgile et les ampleurs respiratoires de Cicéron, deux auteurs qu'il connaît par cœur ; il sait la meilleure poésie et la meilleure éloquence, et l'auteur du De Musica sait aussi que les mots portent secrètement musique comme la pierre cache la sculpture future. Cette musique, le jeune converti la déploie en divers traités et dialogues afin d'unir le verbe d'homme aux indépassables raisons de la foi chrétienne: naissent ainsi entre autres le Contra Academicos, le De ordine, le De beata vita, le somptueux De libero arbitrio, les nombreuses œuvres où il morigène les doctrines manichéennes.
Vers 390, le traité de La vraie religion, ou De vera religione, vient couronner cette glorieuse suite apologétique et rationnelle, juste avant qu'Augustin ne devienne prêtre. Comme son nom ne l'indique pas, cet ouvrage n'est pas un traité de théologie mais la continue clarté d'une preuve philosophique de la vérité exclusivement attachée à la religion chrétienne. La sereine et lumineuse beauté avec laquelle saint Augustin expose ici le logos déployé au cœur du christianisme reste un modèle à tous égards.
Ce texte incontournable, qui fut nourriture pour tant d'écrivains et penseurs de toutes les époques, était devenu difficile d'accès. Nous le publions ici, accompagné d'un autre aujourd'hui introuvable: la première biographie consacrée au grand homme, d'autant plus précieuse qu'elle fut écrite par un témoin oculaire, Possidius, qui fut un saint, et dont la mission religieuse a permis qu'il côtoyât jusques à l'amitié celui qui allait devenir, toute époque confondue, le plus influent écrivain et penseur du christianisme, et, avec Platon et Aristote, le plus influent écrivain et penseur de l'histoire de la pensée.  
TitreLa vraie religion précédé de La vie de saint Augustin par son disciple et ami Possidius
Auteur AUGUSTIN (Saint)
ÉditeurVIA ROMANA (EDITIONS)
Date de parution17 août 2010
Nb de pages168
EAN 139782916727820
Épaisseur (en mm)14
Largeur (en mm)135
Hauteur (en mm)205
Poids (en Kg)0.22
Critique du libraire
Vers 390, le De vera religione, vient couronner une série d´études apologétiques et rationnelle, juste avant qu´Augustin ne devienne prêtre. "Cet ouvrage n´est pas un traité de théologie mais une la continue clarté d´une preuve philosophique de la vérité exclusivement attachée à la religion chrétienne". Ce texte clair et concis fut la nourriture spirituelle de nombreux écrivains et penseurs de toutes les époques, il ne tient qu´à nous qu´il le devienne aussi pour notre époque désorientée qui ne sait plus rechercher la Vérité.
Traduction de l´abbé Joyeux d´après l´édition de Poujoulat et Raulx. Edition précédée de "La vie de saint Augustin" par son disciple et ami Possidius. Avant-propos de Maxence Caron.
Les avis clients
La vérité éternelle .
5/5 Abbaye Saint Benoît
.----. Après avoir démontré que la Religion catholique seule, est la vraie religion, à l'exclusion du paganisme et des sectes dissidentes, saint Augustin enseigne comment on doit l'étudier : il entre dans de magnifiques considérations sur la chute de l'homme, réfute avec vigueur les explications insensées des Manichéens sur la corruption de notre nature, et dans cette partie de son ouvrage il fait une peinture touchante du Sauveur des hommes. — Il expose ensuite les deux moyens qui nous sont donnés pour arriver à la connaissance de la vérité éternelle : l'autorité qui nous la fait connaître par la foi, la raison qui, bien dirigée par le Verbe de Dieu, en découvre les merveilleuses clartés. C'est pour ne pas avoir suivi ce divin flambeau que l'homme est tombé dans l'idolâtrie ou dans l'esclavage de ses propres passions; mais s'il veut, il trouve même dans la triple concupiscence de quoi le guider pour secouer ce joug honteux et revenir à sa perfection primitive. — Saint Augustin termine par une éloquente exhortation à la véritable piété, nous invitant à n'adorer qu'un seul Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit. [ Notice publiée par : Abbaye Saint Benoît de Port-Valais rte de l'église 38 - CH-1897 Le Bouveret (VS) ]
Entretien avec Maxence Caron ( extrait ).
3/5 Monde et vIe
.----. Pourquoi avez-vous choisi le traité de saint Augustin intitulé La vraie religion comme premier titre ? Est-ce une provocation ? MC : Non, c’est une définition : et je prolonge ce que je viens de dire : le catholicisme est la religion de la résurrection, l’unique religion, et se traduit en art par une perpétuelle renaissance. La vraie religion est ainsi ouverte à ce qui en soi contient la beauté et transmet ainsi à chacun de quoi aimer et créer dans la beauté. C’est là l’esprit même de l’augustinisme, dont le langage enflammé ouvre à l’unité d’art, et ouvre cette collection. La provocation attient au prix peu élevé de l’ouvrage, qui fera peut-être réfléchir l’Institut des études augustiniennes : en presque un siècle cette institution de repos n’a publié, à prix d’or, qu’un tiers de l’œuvre sans la diffuser. Vous ajoutez à ce Traité une Vie de saint Augustin par son ami Possidius. Est-ce bien scientifique ? Quelle est sa valeur ? MC : C’est scientifique car selon la définition empiriste de la science moderno-moderne, c’est oculaire ; Possidius a assisté à la vie de son ami, il fut bouleversé par la rencontre d’un homme dont il est témoin direct et privilégié.Il est drôle de voir les coquetteries de ces « historiens », qui en public renient cette biographie chrétienne de saint Augustin parce qu’il y est question des miracles que le Docteur de la grâce accomplit, tandis que par ailleurs les mêmes histrions sont obligés de s’appuyer sur ce solide texte, rare et seul, afin de biographier l’auteur des Confessions. Ils le doivent pour enrichir le décor de celles-ci qui ne couvrent chronologiquement qu’une moitié de vie.