Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

En raison des vacances, nous serons en effectif réduit jusqu'au 18 août, et serons fermés du 27 juillet au 4 août.

L´Action

Référence : 10356
1 avis
Date de parution : 15 novembre 2021
Auteur : OUSSET (Jean)
EAN 13 : 9782900395202
Nb de pages : 304
18.00
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié à partir du 25 juillet
Voir la disponibilité en magasin

Description
Au moment où des Français se lèvent pour défendre la dignité de toutes les personnes et de toute la personne, en particulier des plus fragiles, que faire pour une action durable ?
Ce livre est un maître livre pour bien penser l'action en fonction du but poursuivi. Tout homme ou femme d'action le lira avec profit pour inspirer son engagement.
Jean Ousset est le premier en effet à avoir méthodiquement formalisé une doctrine de l'action culturelle, politique et sociale à la lumière de l'enseignement de l'Eglise pour concrètement répondre au mal par le bien. Action de personne à personne et actions multiformes en réseau, ses intuitions sont mises en œuvre magnifiquement dans l'utilisation d'internet.
A l'encontre des pratiques révolutionnaires et de la dialectique partisane, si l'amitié est le but de la politique, Jean Ousset nous montre comment, pour agir en responsable, l'amitié en est aussi le chemin.
TitreL´Action
Auteur OUSSET (Jean)
ÉditeurCULTURE LECTURE CIVILISATION (CLC)
Date de parution15 novembre 2021
Nb de pages304
EAN 139782900395202
Épaisseur (en mm)18
Largeur (en mm)35
Hauteur (en mm)210
Poids (en Kg)0.38
Critique du libraire
Edition précédente : 1998
Les avis clients
Les 9 notions fondamentales de l’action
5/5 Bibliothèque de combat
.----. 1/ Notion fondamentale d’unité (doctrinale et stratégique) La complémentarité de moyens divers est inconcevable, en effet, sans référence à une unité supérieure. Si Lénine a combattu ceux qui, autour de lui, tendaient à mépriser la formation idéologique, cette formation est plus encore un devoir chrétien. Si, dans une armée, chaque unité prétendait se battre pour un idéal différent, l’unité est donc la force de cette armée, seraient compromises. Si donc il importe de favoriser une diversité des moyens qui décuple les possibilités de l’action, cette diversité ne doit jamais faire oublier l’indispensable unité des esprits et des cœurs. Allons plus loin. Cette unité doctrinale elle-même, ne suffit pas. Si nous sommes décidés à combattre efficacement, une certaine systématisation méthodologique est nécessaire. Une union débonnaire des esprits est sans intérêt s’il n’existe pas d’unité au plan des méthodes d’action. 2/ Notion d’harmonie sociale (ou psychologique) d’intérêts (ou soucis) communs Si l’unité de pensée, l’unité stratégique sont un élément évident de puissance, le respect des harmonies sociales ne l’est pas moins. Se méfier, en conséquence, des formules d’action qui méprisent ou ébranlent celles-ci. Préférer, autant que possible, celles qui permettent d’utiliser les hommes où ils sont et comme ils sont. Bien se dire que chacun se donne à l’action avec plus de zèle quand le moyen proposé correspond davantage à ce que l’on désire ou à ce que l’on redoute dans l’immédiat. 3/ Notion de continuité (de fréquence) Car la formule est plus efficace qui tient constamment en éveil par le prolongement d’une action continue. Certains arrêts, certains repos dans l’action représentent autant d’échecs. 4/ Notion de soutien mutuel Il est certes des formules très efficaces mais où les hommes sont trop seuls. Or, nul n’est à l’abri du découragement. Avantage, par conséquent, des moyens d’action où le réconfort mutuel est plus aisé. 5/ Notion de facilité relative (dans l’intelligence de ce qui est à dire, à faire, dans le fonctionnement de l’appareil) Un enseignement trop élevé, inutilement docte, un goût immodéré de l’érudition stérilisent l’action. Les « coupeurs de cheveux en quatre » sont rarement diffuseurs zélés des idées vraies. Ils se contentent de les étudier sans fin. Il importe que des gens sans capacités extraordinaires comprennent le fonctionnement de l’œuvre proposée. Se méfier des formules compliquées, exigeant ce dont on manque… : nombreux cadres, beaucoup d’argent, locaux difficiles à trouver, etc… Préférer les formules d’action « commodes » qui peuvent se plier aux horaires les plus capricieux, tirer profit de locaux de fortune. 6/ Notion d’économie Nous sommes pauvres. Se le tenir pour dit. En conséquence devoir de préférer autant que possible les formules rendant beaucoup aux moindres frais. 7/ Notion de sécurité (et de survie) A tout moment, la Révolution peut redevenir féroce persécutrice. Il est donc sage de concevoir l’action de telle sorte qu’elle puisse continuer malgré tout. En cas de suppression de l’élément directeur, en cas d’impulsion directrice intermittente, il ne faut pas que cette carence de la tête provoque un abandon de l’action. Prévoir des formules où tout ne dépend pas de la présence d’un seul homme, ou d’un seul groupe d’hommes. S’attacher à assurer la relève sans retard. 8/ Notion de perfectionnement continu Bien se dire que la routine est la mort de l’action. Qui ne cherche plus à en améliorer sans cesse les instruments est déjà, sans qu’il s’en doute peut-être, hors de combat. Il faut avoir le souci de la plus grande efficacité par le perfectionnement continu des moyens et méthodes. Il importe donc que les formules adoptées soient aisément perfectibles et que chaque amélioration ne provoque pas une crise aiguë dans l’appareil. 9/ Notion d’obligation morale Elle a pour but de rappeler non seulement qu’il est des moyens inadmissibles, mais qu’en certaines circonstances tels moyens légitimes doivent être écartés comme inutilement perturbateurs. Remèdes qui provoqueraient des réactions pires que le mal. Bien se dire que pour être fécondes (donc acceptables) certaines interventions supposent un lent travail de préparation de l’opinion, la formation d’une élite. Ces notions indiquées, il serait trop long d’effectuer à leur lumière la critique détaillée de chaque formule d’action. L’exercice en serait fastidieux, encombré de répétitions. Il nous paraît donc suffisant de faire porter nos réflexions sur quelques moyens plus caractéristiques. Leçons générales, facilement applicables à l’études des formules voisines. [Jean Ousset - L'action (1972) ]