Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

En raison des vacances, nous serons en effectif réduit jusqu'au 18 août, et serons fermés du 27 juillet au 4 août.

Laisse flotter les rubans

Référence : 31845
1 avis
Date de parution : 1 février 2012
Éditeur : LGF (EDITIONS)
EAN 13 : 9782253149866
Nb de pages : 224
5.10
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
En stock expédié demain
Voir la disponibilité en magasin

Description
Notre mémoire est plus riche que nous le croyons. A condition de "laisser flotter les rubans" du souvenir, elle nous ouvre un champ infini d'émotions et de sentiments. Un mot d'un être cher, qui revient à l'esprit ; une rencontre qui n'a pas eu de suite ; une scène à laquelle on a été mêlé sans la comprendre ; un remords qui soudain vous assaille... ces infimes détails de la vie disent bien souvent, mieux que les grands faits marquants, notre vérité et celle des êtres qui nous entourent. L'auteur de Pourquoi la Grèce ? et du Trésor des savoirs oubliés, en une quinzaine de brefs récits merveilleusement ciselés, nous le fait découvrir avec autant de subtilité que d'humanité généreuse.
TitreLaisse flotter les rubans
Auteur ROMILLY (Jacqueline de)
ÉditeurLGF (EDITIONS)
Date de parution1 février 2012
Nb de pages224
EAN 139782253149866
Épaisseur (en mm)10
Largeur (en mm)110
Hauteur (en mm)179
Poids (en Kg)0.15
Critique du libraire
"En quatorze petites nouvelles, Jacqueline de Romilly nous raconte des souvenirs de personnages, féminins pour la plupart. Une vision, une phrase, une promenade les fait se retourner vers un passé, généralement heureux et ils se demandent, parfois avec angoisse, s'ils ont bien agi, s'ils ne sont pas passés à côté."
Les avis clients
Marier l’intelligence et la sensibilité.
4/5 https://leslivresdantoine.com/
.----. En quatorze petites nouvelles, Jacqueline de Romilly nous raconte des souvenirs de personnages, féminins pour la plupart. Une vision, une phrase, une promenade les fait se retourner vers un passé, généralement heureux et ils se demandent, parfois avec angoisse, s’ils ont bien agi, s’ils ne sont pas passés à côté. Lucie observe avec mélancolie l’unique anémone de son jardin, installée là depuis des années. Mais son mari n’est plus là pour qu’elle lui dise « Viens voir » et elle se demande si elle a bien compris cet homme aimé mais si réservé. A Hendaye Marguerite regarde l’eau se fracassant sur les falaises. Elle se rappelle, des décennies après, de cette mère qui attendait avec une infinie patience que l’enfant ait achevé sa contemplation. Comment a-t-elle pu être si indifférente à autant d’amour ? Julie va connaître un moment de « pure perfection » avec Henri, sur une terrasse de restaurant surplombant la mer, en Calabre. Pour fêter son bonheur, elle trempe ses lunettes de soleil dans le seau à glace, comme il le lui a appris pour se rafraîchir les yeux. Et pourtant ce fut un échec, et elle comprend qu’elle en est responsable, lui permettant ensuite d’être plus indulgente. L’amour est le centre de ces nouvelles, notamment l’amour maternel qui passe la barrière des langues (Au-delà de Babel), se révèle à distance dans un petit jardin provençal (Arrêt sur image) ou dans le cadre tragique d’une arrestation (Une histoire pleine de trous). Un itinéraire spirituel inattendu va même se révéler à travers une étrange visite de sangliers dans un autre jardin provençal (Les sangliers). La grande helléniste que fut Jacqueline de Romilly s’est essayée parfois à la littérature, avec beaucoup de bonheur. Seules deux nouvelles ne nous ont pas parues au niveau des autres. Au-delà de l’écriture, parfaitement maîtrisée mais l’on s’en doutait bien, il y a une grâce, une délicieuse sensibilité qui rend très émouvante la lecture de ces nouvelles. Elles sont souvent mélancoliques, mais jamais tristes, et toujours nimbées d’espérance. C’est ce qu’a voulu nous dire, à 86 ans, cette grande intellectuelle qui sut si bien marier l’intelligence et la sensibilité. [ Publié le 2 mai 2021 par le site d'Antoine. Si vous cherchez de bonnes lectures nous vous conseillons de suivre ses conseils en suivant vos inspirations ]