Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

Le crime contre Dieu

Référence : 105193
8 avis
Date de parution : 1 septembre 2016
Auteur : DOR (Dr Xavier)
EAN 13 : 9782851901996
Nb de pages : 288
24.00
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
En stock expédié demain
Voir la disponibilité en magasin

Description
Sommaire :
Introduction
But et Méthode / Caractéristiques
1. Hérédité, fécondation et développement
Hérédité / Fécondation / Embryon / Foetus
2. L'avortement provoqué
La victime / Les coupables / Les modes d'exécution
Les conséquences immédiates / Les conséquences tardives
Les conséquences morales : la détresse
Provocations et mensonges pour accréditer l'avortement / Le nombre d'avortements
3. Une civilisation à la dérive
La Foi / La conscience / La liberté / La tolérance
Violence et non-violence / Le subjectivisme / Le péché originel
La laïcité / La laïcité chrétienne traditionnelle / La laïcité révolutionnaire / La laïcité libérale
Abandon ou refus de la Révélation / Reconnaissance de la Révolution 
Écartèlement entre Révélation et Révolution
L'Église de France / Le désordre est dans l'Église
La politique / Le terrorisme / Les médias
4. Manifestations et sauvetage
L'hôpital Tenon / La clinique des Bluets / La clinique Isis
La clinique Ordener / La clinique Jeanne d'Arc
Le CHU Antoine Béclère / L'hôpital Corentin Celton
L'hôpital Georges Clémenceau (Caen) / La clinique La Montagne
L'hôpital de la Roche-sur-Yon / L'hôpital de Valence / En Pologne
5. La prison et le Saint-Siège
L'arrestation / Bois d'Arcy / La nonciature
6. Annexes (non reprises)
Lettres reçues en prison / Le docteur Dor et la Justice / Dossier de presse
Correspondance / Les évêques et le combat pour la vie
Conclusion
TitreLe crime contre Dieu
Auteur DOR (Dr Xavier)
ÉditeurCHIRE (EDITIONS DE)
Date de parution1 septembre 2016
Nb de pages288
EAN 139782851901996
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)15
Largeur (en mm)135
Hauteur (en mm)210
Poids (en Kg)0.34
Biographie
Critique du libraire
3ème édition revue, augmentée et mise à jour. Avec un cahier photos 8 pages.
Le témoignage extraordinaire d'un homme extraordinaire. Le Dr Dor a consacré sa vie à la défense des tout-petits et il nous livre ici tout son combat. Dans une première partie, il explicite les arguments scientifiques sur l'embryon et les barbaries horribles consécutives à sa destruction ; puis dans une seconde partie, il développe les actions sur le terrain, ses démêlés avec la justice... 



Les avis clients
Souvenez-vous du Docteur Dor !
5/5 https://www.medias-presse.info/
.----. Sancto subito ! Il avait déjà l’âme en paix du juste .Que peut-on lui souhaiter de mieux que de rejoindre le Bon Dieu à la vielle des Rameaux ? Pourquoi pas peut-être de veiller dans l’au-delà à conférer à nos jeunes générations, par son longanime exemple, la force de son courage , de son humilité, de sa bonté et de son amour de Dieu et de sa création qui, en permanence ,irradiaient son regard pourtant voilé. En fait , il ne nous a pas quittés , car il a toujours eu un pied Là-Haut. Mais nous savons que de son vivant, il pensait déjà à nous aider à le suivre au-delà de la mort. Entre nous soi-dit, le Docteur Dor est sans aucun doute la personnalité la plus remarquable et la plus impressionnante que j’aie jamais rencontré. Malgré la gravité du sujet qu’il incarnait littéralement, il était toujours joyeux, toujours souriant toujours bienveillant. Bien que très mal voyant, il avançait sans crainte sur le chemin que Dieu lui avait tracé et qu’il avait humblement accepté, comme déjà éclairé par les étoiles… Toutes mes pensées vont à sa famille et tous ceux qui l’aimaient [ Le 6 avril 2020 sur : https://www.medias-presse.info/ , signé Sancenay ]
Vaut d'être lu !
5/5 Catholica
.----. Franz Jägerstätter a été guillotiné le 9 août 1943 pour refus de combattre pour le régime hitlérien. Ce père de famille, malgré toutes les bonnes raisons qui pouvaient s'y opposer, avait jugé en conscience impossible de coopérer activement à la machine de guerre nazie. La protestation personnelle du Dr Dor contre l'avortement et cette décision ont un lien. Réserves faites sur la tactique des démonstrations à l'américaine rappelant celles de Bowling for Columbine, le récit des tribulations de ce vieux médecin tenace vaut d'être lu. [ Note de Catholica - Printemps 2017, numéro 135 . Documentation sur demande de la part de Chiré à Catholica - 18 rue Anatole France - 37540 - Saint-Cyr-sur-Loire ]
La vérité ne peut être indéfiniment rejetée
5/5 AFS n° 250 Avril 2017
"L’athéisme légal érigé en système de civilisation a précipité le monde dans un déluge de sang". Cette citation de Benoît XVI côtoie la liste des personnes auxquelles le bon docteur a dédié son livre : victimes de l’avortement, sa femme, la Cité Catholique et tous "nos" militants. En filigrane de couverture on peut lire : "Avis de recherche" ; il y a crime et les auteurs sont bien ceux qui professent l’athéisme légal. L’effroyable tuerie de la première guerre mondiale et sa suite logique, la deuxième, a laissé la place, non à des énormes conflits militaires, mais à quantités d’ "incendies" plus ou moins localisés dans l’indifférence générale. On cache et on s’habitue aux morts injustement provoquées que sont les avortements. Pleurer sur la démographie déclinante des pays européens est un signe d’ignorance, d’égoïsme ou de lâcheté. En France, le docteur Dor a payé de sa personne en refusant cette lâcheté. Dès la loi Veil de 1974, il s’est mobilisé avec d’autres pour pratiquer la charité politique : prière et information. De façon seulement pacifique, il a persévéré malgré toutes les condamnations juridiques et financières. Son combat est religieux, contre la religion de l’homme qui se fait Dieu. Il commence à poser le problème du point de vue technique. En l’absence de sexualité, une cellule se divise en deux cellules-filles identiques. Avec la sexualité, deux cellules dissemblables donnent naissance à un nouvel individu. L’œuf se divise immédiatement. Il contient toute l’humanité de l’individu. Il est un être humain avec un vaste potentiel. À la naissance, il acquiert une certaine indépendance. Ensuite il passe à la reconstitution du crime. D’abord les coupables : la mère qui consent, contrainte ou délaissée peut-être, victime aussi, le médecin, le géniteur, moteur non seulement de cette procréation, mais peut-être aussi de la condamnation et parfois l’entourage. On pourrait ajouter les complices plus ou moins actifs. Puis, les raisons : morales, religieuses, matérielles, psychologiques, sociologiques économiques, politiques. Tel un médecin légiste, le docteur explique les modes d’exécution – oui, d’exécution – de l‘avortement. Puis il évoque les conséquences possibles de l’acte. Enfin, il montre la façon de "disculper", de camoufler ce crime. Avant d’évoquer les actions qu’il a menées, les manifestations, et ses condamnations – son "crime" est particulier : l’empêcheur est condamné et le complice est félicité – il analyse les causes profondes de tout cela : perte de foi (les hommes de l’Eglise catholique ayant une grande responsabilité), rôle des francs-maçons et n’hésite pas à remonter à la Gnose : c’est l’ange déchu. L’avortement est un crime contre Dieu ; ce n’est pas un acte individuel, mais un acte collectif, réfléchi, orchestré. Ce n’est pas tant un crime des âmes, mais celui des institutions. On ne peut pas rejeter indéfiniment la vérité. C’est la conclusion d’espérance du docteur Dor. <p align="right">AFS N° 250 Avril 2017 <a href= http://afs.viabloga.com/accueil.shtml target=_blank>afs.viabloga.com/accueil.shtml</a>/
Un homme courageux !
5/5 Altaïr.
.----. Quelle est la différence entre civilisation et barbarie ? La civilisation prohibe le crime et protège, entre autres, les plus faibles. Depuis la dépénalisation de l'avortement, nous sommes retournés à la barbarie. Pire : le crime est autorisé et sont pourchassés ceux qui défendent la vie. Le docteur Dor l'a compris à ses dépens, et il fut souvent traduit devant les tribunaux. Dans son livre, il résume son combat : après une description scientifique de la fécondation et de la vie intra-utérine, il nous décrit, en des pages carrément insoutenables, l'avortement et ses différentes méthodes. La suite de l'ouvrage nous narre les différentes actions qu'il mena dans les cliniques où l'on tue : occupation pacifique des halls, chapelet et prières publiques. Lui et ses amis furent souvent agressés par les hordes gauchistes et embarqués dans les fourgons de police. Il fit un mois de prison, mais fut aussi reçu par Jean-Paul II qui l'encouragea. Le livre se termine par une dénonciation nette et claire de la franc-maçonnerie qui est l'inspiratrice des lois de mort. Un homme courageux, ce médecin ! [ Altaïr, poésie et tradition, périodique trimestriel dirigé par Jean-Pierre Hamblenne ( BP 19 - B - 1420 - Braine l'Alleud Belgique ) Vous pouvez demander un spécimen de la part de " Chiré ", Hamblenne nous connait depuis des années ]
Une référence
5/5 La petite lanterne, n°184, février 2017
Évoquer aujourd'hui l'avortement est bien un des thèmes les plus polémiques et les plus protégés actuels. La volée de bois vert envoyé vers un candidat de la primaire pour ses seules convictions privées à ce sujet est déjà assez éloquent du climat actuel. La dernière législation adoptée par l'assemblée nationale en décembre (et à nouveau sans doute dans les quelques prochains jours en février prochain, avec une procédure d'urgence !) interdisant aux sites de diffuser toute information contre l'avortement ou encore évoquer ses seules conséquences morales, psychologiques, ou les techniques abortives existantes (naissance partielle....) deviendrait donc un délit dans l'homme. Soumis alors à une sanction de 2 ans de prison et jusqu'à 30 000 euros. Où la liberté d'avorter heurte celle de s'exprimer. Où sont donc les défenseurs d'expression, défenseurs de M. De Voltaire (François Marie Arouet) qui affirmait que « je ne suis pas d'accord avec vous, mais je me battrai pour que vous puissiez le dire ». Ou encore « Je hais vos idées, mais je me ferai tuer pour que vous ayez le droit de les exprimer» Et bien, ils ont été balayés les beaux principes. La liberté a un coût, elle se paye de sanctions financières ou pénales. de plus en plus d'interdits et de politiquement correct dans de nombreux domaines. Pour le moment on ne sent pas trop concernés, mais demain ? Un homme a ainsi payé le tribut de ses convictions chrétiennes, 31 mois de prison, des mises à l'épreuve, des amendes à hauteur de 395775 f (soit près de 61 000 euros). Il sait ce qu'il en coûte de subir toutes les foudres des tribunaux, des interdits et des menaces. Il prie devant les cliniques, le planning familial, le redoutable et dangereux rosaire, il menace ainsi, selon les tribunaux, l'ordre public. Une manière de reconnaître son efficacité ou la fragilité des personnes qui veulent ou doivent recourir à l'avortement. Ce fameux docteur Xavier Dor publie (3ème édition, avec un cahier photo, 288 pages) un livre témoignage : Le crime contre Dieu. Il s'est payé un autre luxe, celui d'être reçu par le pape Jean-Paul II à Castel Gandolfo contre l'avis de certains évêques, dans le cadre des droits de la famille et fut un infatigable combattant avec Jérôme Lejeune son ami. L'un de ses successeurs, le pape François ne dit pas autre chose, même si sans le banaliser il redonne un peu d'espoir à ceux repentits qui ont eut recours à une interruption volontaire de grossesse en permettant non à l'évêque mais au prêtre du diocèse de remettre ce péché pour le bien des fidèles, car plus de 220 000 sont pratiqués chaque année (source : 20 minutes, 15 janvier 2015,, soit une grossesse sur cinq selon les statistiques du ministère de la santé). Sans rentrer dans aucune des justifications, le bien-être spirituel des ouailles a pesé dans la décision du pape d'absoudre ce qui demeure un péché mortel, c'est-à-dire une offense sévère contre les lois morales de Dieu. Que dit X.Dor de son combat : «Je défends le plus faible et le plus innocent qui soit » C'est un principe de société, un motif naturel, mais aussi surnaturel, car les plus petits et les plus innocents voient la face de Dieu. » * Il interroge : « Que serait-il si le bébé n'était pas un humain ?» il est né de deux humains. La réponse est déjà apportée à la question par Tertullien. « et vous, qui êtes-vous? Vous avez été celui-là, celui qui sera un homme est déjà un homme » Poursuivi pour avoir et une médaille (10 000 euros d'amende) au sortir du planning familial. Dur de préciser, ce n'est pas la femme que l'on blâme c'est l'acte commis, abandonné par ses proches ou poussé par eux.
Anti-IVG .
5/5 L'ANGE GARDIEN
.----. Ce livre est un document sur la méthode et les principes d'un chef de file des commandos anti-IVG . [Numéro 1-2017 daté janvier-février 2017 L'ANGE GARDIEN, vie chrétienne au foyer ; revue bimestrielle dirigée par les Clercs de Saint-Viateur, fondée en 1891 . Vous pouvez demander un numéro de la part de " Chiré " à l'adresse : 21 montée Saint-Laurent - 69005 Lyon ]
A propos de la dénatalité
5/5 Claude
La dénatalité dont on parle tant, qui justifierait cette immigration sauvage, musulmane, n'est-elle pas la conséquence (ou une des conséquences majeures) de la loi mortifère en faveur de l'avortement, depuis 40 ans, qui a permis, sous couvert de l'émancipation de la femme, d'éliminer combien de millions d'enfants à naître, en France et en Europe ? Retour de manivelle : la femme, dans nos pays, ne vaudra plus qu'un demi-homme très bientôt et même aujourd'hui déjà dans certains quartiers. Cette loi était-elle donc programmée ? Nos valeurs judéo-chrétiennes ancestrales respectées auraient sûrement suffies pour rendre cette immigration sans objet. De plus les séniors auraient, sans aucun doute, été heureux de s'occuper de ces enfants, avec de bonnes lois qui auraient touché nos cœurs tendres manipulables, plutôt que de les inciter aux voyages à travers le monde... en Thaïlande, à la grande bouffe dans les croisières et les restaurants..., à apaiser sa conscience, à travers toutes ces associations et quelques oboles.
Un testament militant
5/5 Présent, n°8731, novembre 2016
Né en 1929, le Dr Dor, embriologiste de profession, est depuis ngtemps au coeur du combat pour la vie. Ferme opposant à l'avortement, ce "crime contre Dieu ", il a donné toute son énergie à la cause, à travers les multiples manifestations, chapelets de SOS tout-petits et actions de sensibilisation. Mais il a aussi donné sa liberté. Depuis la création du délit d'entrave à l'IVG, le Dr Dor a été condamné plus d'une dizaine de fois. Dernière condamnation : en 2013, pour avoir remis, dans un centre de Planning familial, un chausson de nourrisson à une patiente. Le Crime contre Dieu est le testament militant d'un homme en première ligne. Publié en 1999 ce livre, revu et augmenté, est réédité cette année par les éditions de Chiré. On y retrouve à la fois le journal de bord des actions militantes, la triste litanie des condamnations successives, l'aventure du combat pro-vie mais surtout le Credo du Dr Dor. Sans prétention mais avec une admirable clarté, le médecin revient sur les causes profondes de la culture de mort en France : la crise de la foi, la laïcité révolutionnaire, l'inaction des politiques. Ce livre est dur, en ce qu'il illustre la grande violence de notre société ; mais il est plein d'espérance dans sa conclusion spirituelle. Le Dr Dor voit l'avortement avant tout comme un moyen de " nous priver de l'éternité bienheureuse " et, face à ce fléau, il nous invite à prononcer le " Oui " de Marie. <p align="right">Tugdual Fréhel <a href= http://www.present.fr/ target=_blank>www.present.fr</a>