Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

Le Great Reset : mythes et réalités - suivi du dictionnaire du Great Reset

Référence : 117855
3 avis
Date de parution : 8 avril 2021
Auteur : VERHAEGHE (Eric)
EAN 13 : 9782491861193
Nb de pages : 180
17.00
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié aujourd'hui
Voir la disponibilité en magasin

Description
Le Great Reset est l'idée à la mode des élites mondialisées qui gravitent autour du Forum de Davos. Mais que signifie-t-il au juste ? S'agit-il, comme on le lit parfois, du dernier projet néo-libéral destiné à balayer nos services publics ? ou bien est-il le complot pour une domination du monde dont parlent certains ? Ce projet mérite d'être analysé et compris, car il risque d'avoir un vrai impact sur notre vie quotidienne dans les années à venir.
Le Great Reset, c'est l'appel officiel à utiliser la pandémie et les confinements pour changer les comportements sociaux et sociétaux, une occasion historique d'accélérer la quatrième révolution industrielle, celle de la digitalisation. C'est aussi un éloge de l'intervention de l'État pour imposer la transition écologique et l'économie circulaire. C'est encore une justification à la surveillance de tous les individus grâce à Internet et à la reconnaissance faciale.
Loin des fantasmes, cet opuscule propose une lecture littérale du livre de Klaus Schwab, fondateur du Forum de Davos, co-écrit avec Thierry Malleret (ancien conseiller de Michel Rocard), "COVID-19 : La grande réinitialisation" publié en juillet 2020 et en donne une interprétation conforme à sa lettre : ni complot, ni parole en l'air, le Great Reset formalise une aspiration profonde, à la fois étatiste et écologiste, qui structure la pensée dominante d'aujourd'hui. 
Eric Verhaeghe, 52 ans, est ancien élève de l'ENA. Il a quitté l'administration en 2007 pour exercer diverses fonctions patronales. Il a créé plusieurs entreprises, dont Tripalio, spécialisée dans le droit des conventions collectives. Il assume ses prises de position libertariennes et anime "Le Courrier des Stratèges".
TitreLe Great Reset : mythes et réalités - suivi du dictionnaire du Great Reset
Auteur VERHAEGHE (Eric)
ÉditeurCULTURE ET RACINES (EDITIONS)
Date de parution8 avril 2021
Nb de pages180
EAN 139782491861193
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)11
Largeur (en mm)120
Hauteur (en mm)180
Poids (en Kg)0.18
Critique du libraire
"Le futur annoncé signe la disparition de l'esprit critique, de la liberté individuelle, de la vie privée, de l'humanisme au profit d'un grand tout collectif dominé par des États puissants et policiers, qui ressemblent furieusement au modèle chinois."
Les avis clients
Surveillance généralisée
5/5 https://www.medias-presse.info/
.----. Eric Verhaeghe est ancien élève de l’ENA. Il a quitté l’administration en 2007 pour exercer diverses fonctions patronales. Il anime aujourd’hui « Le Courrier des Stratèges ». Son livre Le Great Reset : Mythes et Réalités est suivi d’un dictionnaire critique du Great Reset. Bien sûr, Eric Verhaeghe montre comment le Forum économique mondial de Davos a instrumentalisé le Covid-19. Plus originale est l’analyse par Eric Verhaeghe de l’étrange conversion de Davos à l’écologie ainsi que de la façon dont Schwab et Malleret ont lié le réchauffement climatique, l’effondrement de notre écosystème et la pandémie pour justifier le Great Reset. Eric Verhaeghe décrit aussi comment le Great Reset est synonyme de société de surveillance, le Reset technologique reposant sur la digitalisation de la société et la surveillance généralisée de tous partout et tout le temps. [ Signé : Ex Libris le 27 mai 2022 ] P.S. : Médias-Presse-Info est un média original qui vise la vulgarisation de l’information d’une manière délibérément objective, libre et sans concession. Médias-Presse-Info est un site d’information auquel contribuent dans leurs domaines de compétence, des hommes et des femmes de tous horizons et de toutes catégories socio-professionnelles. Dans un marché de l’information toujours plus dense, nos atouts sont nombreux:( malheureusement il n'est pas signalé d'ou vient cet extrait ! ]
" €urope du néant vainqueur"
5/5 https://www.breizh-info.com/
.----. Certains savent que l’histoire de France, c’est l’histoire du monde et qu’en France le « great reset » a commencé avec la Révolution française qui voulait aussi bien effacer le bâti patrimonial chrétien, que le cycle temporel christique que certains reconnaissent encore dans ce pays, considérant que nous sommes plutôt le 18 juin 2021 que 8 Dhou al qi`da, 1442. Pour les Républicains nous sommes en l’An 229 de la République avant laquelle il n’y avait que les Ténèbres insondables de Jésus-Christ comme nous le bassine depuis 229 ans « les libres, les égaux & les fraternels », avec la régularité du métronome. L’effacement de la Mémoire est essentiel pour amener l’humanité au désespoir total, c’est-à-dire à l’enfer qui ne finira pas, l’espèce de paradis du Prince des Ténèbres, Lucifer, lui qui porta la Lumière. Quelqu’un de la taille d’un Thomas d’Aquin affirmait que la Foi perfectionne l’intelligence, l’Espérance perfectionne la mémoire et l’Amour perfectionne la volonté. « Le Désespoir, sinon rien, » est la devise de l’effacement total par la magie de l’électrique, de l’électronique, du numérique et du quantique, outil privilégié de cette merveilleuse €urope du néant vainqueur. [ Commentaire signé : Droal le 18/06/2021 sur breizh-info ]
Analyse rationnelle ?
5/5 https://www.francisrichard.net/
.----. Le Great Reset a la prétention de faire de la prospective, c'est-à-dire de décrire ce qui va se passer inéluctablement, ou ce qui a de grandes chances de se produire, sans prendre parti pour ou contre. Ainsi Éric Verhaeghe, dans son livre, analyse-t-il rationnellement le texte coécrit par Klaus Schwab et Thierry Malleret, en se gardant bien de faire le procès des bonnes ou mauvaises intentions qui les animent. Dans leur livre paru en juillet 2020, ces derniers décrivent ce que la pandémie de Covid-19 va changer dans le monde. Et ce qu'ils prédisent, ou préconisent, n'est guère réjouissant, sauf pour eux et leurs clients. L'auteur rappelle que Klaus Schwab est le fondateur du World Economic Forum et que Thierry Malleret est un ancien conseiller de Michel Rocard, autrement dit que ce ne sont que des consultants, hors sol. Ce qui est intéressant, ce ne sont donc pas les mythes prêtés au Great Reset, mais ses réalités. Comme ses auteurs cultivent l'ambiguïté, leur livre est dans l'entre-deux et se situe entre influence et idéologie. Il n'est pas nécessaire de chercher à départir ce qui relève de l'une ou de l'autre. L'avenir radieux, qu'ils appellent de leurs vœux, ne le sera pas, s'ils ne se trompent pas. Le pire, heureusement, n'est jamais sûr. Ce qui est sûr, c'est que la pandémie de Covid-19 est une belle opportunité pour ces influenceurs ou idéologues. S'il est vraisemblable qu'elle a été déclenchée accidentellement, elle tombe cependant à pic. Pour servir les intérêts de leurs clients, ils sont favorables à une gouvernance mondiale, à ce que les décisions soient rapides: les États-nations et la démocratie ne sont pas compatibles avec leur mondialisation. Une telle gouvernance ne signifie pas gouvernement mondial mais multilatéralisme où des régions dans le monde, sur le modèle de l'Union européenne, servent les intérêts publics et privés de leurs élites clientes. Ces élites, publiques et privées, doivent travailler de connivence et s'entourer d'experts. Leurs sociétés reposeront sur deux piliers: les bénéficiaires de la mondialisation et les aides octroyées à ceux qui ne le sont pas. Pour conserver leurs profits, ces élites doivent gérer les risques qui pourraient y porter atteinte. Ce n'est que dans ce but qu'elles se sont converties à l'écologisme, mais évidemment pas pour autant à la décroissance. C'est là que la pandémie est pour eux une divine surprise: l'urgence permet de se passer du consentement des populations et de prendre des mesures de restrictions des libertés qui auraient été impossibles autrement: L'épidémie est l'occasion d'une remise à plat économique radicale, au nom de la santé, même si la santé n'y est pour rien. L'épidémie pourrait jouer les prolongations, ce qui permettrait de finir d'imposer le traçage et le suivi des individus, de maintenir en place des États autoritaires qui achèteraient la paix sociale à coup de distributions. Les auteurs n'ont rien contre l'intervention des États, bien au contraire. Tout ce qu'ils souhaitent, c'est un monde où le capitalisme est de connivence avec ceux-ci et où les populations continuent de consommer. Ils ont une piètre conception de l'homme: il n'est pas besoin qu'il soit cultivé, d'une bonne culture générale, humaniste, épris de valeurs universelles éclairées par la raison, tolérant. Il suffit qu'il se sente bien et accepte tout. Au terme de son analyse, dont seules les grandes lignes sont évoquées ci-dessus, Éric Verhaeghe incite le lecteur à combattre ce modèle, d'abord en le décryptant, ensuite en démontrant point par point sa toxicité: Le futur annoncé signe la disparition de l'esprit critique, de la liberté individuelle, de la vie privée, de l'humanisme au profit d'un grand tout collectif dominé par des États puissants et policiers, qui ressemblent furieusement au modèle chinois. [ Signé : Francis Richard le 3 mai 2021 ] PS / Ceux qui ne seraient pas convaincus après avoir lu Éric Verhaeghe peuvent toujours lire, en accès libre, Covid 19: La Grande Réinitialisation, la version française du livre signé par Klaus Schwab et Thierry Malleret. Un livre précédent :Ne t'aide pas et l'État t'aidera, Éditions du Rocher (2016)