Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

Le Rhin se jette dans le Tibre - Le Concile inconnu

Référence : 13332
6 avis
Date de parution : 1 décembre 1992
EAN 13 : 9782856521670
Nb de pages : 304
25.00
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
En stock expédié demain
Voir la disponibilité en magasin

Description
Chronique complète et impartiale du IIe concile du Vatican, ce livre doit son titre à Juvénal. Il y a deux mille ans le grand satiriste déplorait que la culture syrienne imprègne celle de Rome - que l'Oronte se jette dans le Tibre. Au Concile, les cardinaux, les évêques et les théologiens des pays que traverse le Rhin ont eu une influence dominante : les eaux du Rhin ont coulé dans le Tibre.
Ce livre ne met pas seulement en lumière le rôle considérable qu'a joué cette alliance rhénane, mais aussi l'action souvent efficace des groupes minoritaires qui se constituèrent afin de la contrebalancer, et l'importance déterminante des interventions personnelles du pape Paul VI. Plus d'un quart de siècle après la clôture du Concile, ce livre qui a été publié en quatre langues, demeure l'une des rares fenêtres ouvertes sur le "concile inconnu". 

Le R. P. Ralph M. Wiltgen appartient à la Société du Verbe divin. Fondateur et directeur d'une agence de presse du Concile, indépendante et multilingue, il s'est attaché à faire connaître les points de vue divers des Pères conciliaires ou des groupes qui les rassemblaient, sans jamais intervenir pour les interpéter. Le Père Wiltgen est également l'auteur d'une monumentale Histoire de la fondation de l'Eglise en Océanie.
TitreLe Rhin se jette dans le Tibre - Le Concile inconnu
Auteur WILTGEN (Ralph M.)
ÉditeurDMM (DOMINIQUE MARTIN MORIN EDITIONS)
Date de parution1 décembre 1992
Nb de pages304
EAN 139782856521670
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)20
Largeur (en mm)150
Hauteur (en mm)220
Poids (en Kg)0.49
Critique du libraire
Première édition française : Éditions du Cèdre, 1973. 6e tirage (2022).
La meilleure étude sur le concile Vatican II et ses conséquences. Le livre de référence que tout le monde devrait avoir lu pour comprendre le Concile et son influence.
Les avis clients
noviant
5/5 jean-nicolas
Excellent livre non parti pris pour comprendre comment le concile a été vérolé par les modernistes et les libéraux
Indispensable !
5/5 L'appel des pins .
.----. Ce fort volume est le premier ouvrage à avoir montré les influences invraisemblables qui ont agi sur le dernier Concile. Il fait et fera vraiment référence pour l'Histoire du Concile Vatican II... L'auteur, prêtre, missionnaire du Verbe divin et journaliste polyglotte, a entrepris d'inviter des Pères conciliaires à tenir des conférences de presse, ceci devant le manque de précision des compte-rendus des débats fournis par le Bureau de presse officiel. Les Pères, tant conservateurs que libéraux, ne tardant pas à reconnaître l'impartialité de ses compte-rendus, lui fournirent des informations de première main et ce furent souvent des renseignements exclusifs... Ayant eu accès à tous les documents officiels communiqués aux Pères conciliaires pendant les quatre sessions, l'auteur a pu, en outre, prendre connaissance de lettres privées ou officielles, des procès-verbaux des séances, et de nombreux documents diffusés par les conférences épiscopales, ainsi que de renseignements supplémentaires après le Concile. C'est ainsi qu'il a pu observer la pénétration qui s'est passée sur le plan théologique ; l'influence est venue des pays riverains du Rhin -Allemagne, Autriche, Suisse, France et Pays-Bas - et de la voisine Belgique ; les cardinaux, évêques et théologiens de ces six pays ont réussi à exercer sur le deuxième Concile du Vatican une influence prédominante ; d'ou le titre " Le Rhin se jette dans le Tibre ". De plus, le public a fort peu entendu parler de la puissante alliance établie par les forces rhénanes, et du rôle considérable qu'elle a joué dans l'élaboration de la législation conciliaire. Il a encore moins entendu parler des groupes minoritaires - une demi-douzaine - qui se sont constitués afin de contrebalancer cette alliance, du faIt que ce livre est consacré aux activités de ces groupes, il a pour sous-titre : " Le Concile inconnu ". Ce livre est indispensable pour comprendre la déliquescence où l'Eglise a été conduite depuis par ceux-mêmes qui ont fait le Concile et le pourquoi de la Résistance actuelle vis-à-vis de ce Concile... [ Numéro 49 - octobre 1981 de " L'appel des pins " , bulletin trimestriel des Amis de Garabandal - Directeur-gérant : Abbé Jehan de Bailliencourt ]
"à Pierre et au successeur de Pierre"
5/5 REVUE DES CERCLES D'ETUDES D'ANGERS
Ce qui est donc resté, ce qui prit place prépondérante, ce fut cette idée d'"aggiornamento", d'une "ouverture" mal définie, sur un "monde" dont on ne prit pas même le soin de dire en quoi il est monde "que Dieu a tant aimé qu'il lui a donné son propre Fils" et ce monde pour lequel Jésus "n'a pas prié". --- --- --- ---- ---- ---- . On a parlé de "crise d'identité". Une identité se perd très vite lorsqu'on va chercher chez le voisin de quoi refaire la sienne. Dans un ordre comme celui des choses de Dieu, l'aventure en soi peut être mortelle. Et comme, de plus, aucune condamnation n'a plus cours, c'est le principe de non-contradiction qui sera mis en cause. La contradiction est la face négative de la vérité ; vous ne la niez plus (en apparence) : la voici donc sur le même plan que la vérité ; bien plus : amenée, grâce à l'"ouverture" à se confondre avec elle. Telle présentation faite du thème "Libération en Jésus-Christ", qui doit retenir, annonce-t-on, l'attention de nos Evêques, a pris déjà une coloration marxiste, dont les auteurs ne paraissent pas même avoir pris conscience; ou, s'ils l'ont prise... Nous laisserons la phrase en suspens. --- --- --- ---- ---- ---- . Le "phénomène" s'est produit, par surcroît, à une heure où les méthodes de mise en condition ont abouti à leur achèvement, laissant loin derrière elles jusqu'à ces procédés qui se firent jour au sein de l'aura conciliaire. Le Christ a dit pourtant : "Veillez !...". --- --- --- ---- ---- . Il a dit encore : "Que votre parole soit : cela est, cela n'est pas ; Est : est ; Non : non". Il n'est pas d'ouverture, il n'est pas de mode de langage qui pourra jamais se substituer à l'injonction du Bon Pasteur. --- --- --- ---- ---- . Il n'a confié en outre à aucune Conférence, à aucune Commission, mais à Pierre et au successeur de Pierre la grâce et le soin de "confirmer ses frères". L'ordre et la paix ne se rétabliront dans l'Eglise, et par Elle n'atteindront le monde, que lorsqu'en sa plénitude et de manière effective se verra restaurée l'autorité doctrinale et suprême du Chef de l'Eglise, Vicaire de Jésus-Christ et Pasteur de tout le troupeau. (Numéro 8 --- Juin 1974 ).
GROUPE "RHENAN".
5/5 REVUE DES CERCLES D'ETUDES D'ANGERS
Un groupe "rhénan" s'est formé, dont l'influence est devenue prépondérante. Il était fait d'évêques et théologiens allemands, hollandais, suisses, auxquels se joignaient des Français et des Autrichiens. Le groupe, auquel s'attachent, à l'origine, les noms des cardinaux Frings, Alfrink, Suenens, Koenig, Liénart et des "experts" Rhaner, Schielbecks, KÜng, s'est élargi considérablement au fur et à mesure d'"opérations" dont ses membres, dès les débuts, surent prendre avec vigueur et habileté l'initiative. (Numéro 8 --- Juin 1974 ).
HISTORIEN DU CONCILE
5/5 REVUE DES CERCLES D'ETUDES D'ANGERS
.----. L'auteur a présenté en exergue de son ouvrage les paroles de S.S.Paul VI, en date du 31 janvier 1966 : "Il est évident que l'histoire du présent Concile devra être écrite selon les normes que les anciens ont fixées aux historiens et dont la première est la suivante : Ne rien oser dire de faux, mais aussi ne rien cacher de la vérité. Ne rien écrire qui puisse donner naissance au moindre soupçon de favoritisme ou d'animosité" Cette citation, de la part du Pape, est celle du texte bien connu de Ciceron dans son ouvrage "De oratore". L'auteur, religieux américain de la Société du Verbe Divin se donne-t-il, du fait même, comme l'historien du Concile ? Il est historien, mais sans autre prétention que d'apporter le témoignage que son rôle, d'un bout à l'autre du Concile, lui a procuré : "Fondateur et directeur d'une agence de presse du Concile, indépendante et multilingue, écrit le père Wiltgen, je me suis toujours efforcé de permettre à mes lecteurs de se faire une idée précise de tous les aspects des questions à l'étude. Convaincu que se déroulait à ce moment un drame ecclésiastique vital, j'ai intentionnellement évité de prendre parti et même me suis toujours abstenu de proposer des interprétations, si valables qu'elles me parussent. Ma tâche a consisté à informer le public de ce qui se disait et se faisait au Concile. Quant à l'interprétation, j'ai estimé que mes lecteurs voudraient s'en charger eux-même...". Les mots qui suivent donnent raison du titre : "En toute objectivité, j'ai donc fait connaître les points de vue auxquels se plaçaient tant les Pères conciliaires que les divers groupes de pensée qui ont peu à peu pris forme et consistance. La constitution de tels groupes était inévitable...". (Numéro 8 ---Juin 1974 ).
Chronique du Concile
4/5 Tradition.free
.----. Chronique du Concile par un participant - l'hérésie moderniste nous vient d'Allemagne. [ Ce site n'a donné que la note 10/20 ce qui nous surprend car c'est l'ouvrage de référence sur le sujet, le rédacteur a probablement voulu marquer ainsi que l'ouvrage n'est pas engagé ! il décrit ... mais le résultat est concluant ! ... ]