Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

Le silence - Pour l´honneur de Sa Sainteté Pie XII

Référence : 32592
3 avis
Date de parution : 1 juin 1984
EAN 13 : 9782851900524
Nb de pages : 64
8.60
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié aujourd'hui
Voir la disponibilité en magasin

Description
"Légende" à la mémoire du Pape Pie XII (p. 7 à 46)
Trois illustrations.
Post-face (p.47 à 63)
I - Mise au point.
.Quelques forgeries
Variations sur le silence
II. Le texte de Gertrud von le Fort
.Genèse de l'oeuvre. Forme et style
.Le symbole du voile. Les personnages
.Oeuvre de Gertrud von le Fort en traduction française (sélection)
TitreLe silence - Pour l´honneur de Sa Sainteté Pie XII
Auteur LE FORT (Gertrud von)
ÉditeurCHIRE (EDITIONS DE)
Date de parution1 juin 1984
Nb de pages64
EAN 139782851900524
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)9
Largeur (en mm)120
Hauteur (en mm)190
Poids (en Kg)0.15
Biographie
Gertrud von LE FORT (1876-1971)
Gertrud von LE FORT (1876-1971) Poète et romancière allemande amie d'Edith Stein, Gertrud von Le Fort (1876-1971) a inspiré les plus grands écrivains du XXe siècle, parmi lesquels Georges Bernanos avec La dernière à l'échafaud. Voir plus
Critique du libraire
Traduction et post-face de Joël Pottier
Réponses aux calomnies et attaques venimeuses dont Pie XII fut l´objet. Un texte peu connu de G. von Le Fort
Les avis clients
Parabole historique !
5/5 L'appel des pins .
.----. Romancière et poétesse allemande, convertie au catholicisme, Gertrud von le Fort (1876-1971) a donné la pleine mesure de son talent dans la nouvelle " La dernière à l'échafaud " qui fut à l'origine des " Dialogues des Carmélites " de Georges Bernanos. Ses " Hymnes à l'Eglise " , préfacées par Paul Claudel, sont un sommet de la poésie religieuse du XXe siècle. Elle est aussi l'auteur du célèbre essai " La femme éternelle ". Répondant aux calomnies de Rolf Hochhuth qui, dans sa pièce de théâtre " Le Vicaire ", avait accusé le Pape Pie XIIde ne pas avoir condamné les crimes nazis, Gertrud von le Fort a indiqué, dans sa réplique " Le Silence " (1967), les raisons de l'attitude du Souverain Pontife. Une protestation bruyante de sa part, sous forme d'anathème, eût été non seulement inefficace, mais n'eût fait qu'aggraver les persécutions envers juifs et chrétiens. Sorte de parabole historique dont l'action se déroule au Moyen-Age, " Le Silence " est aussi une méditation sur l'apparente impuissance du Bien face au Mal, impuissance que seul compense le " sacrifice de substitution " de quelques âmes privilégiées. La version française de cette œuvre peu connue est accompagnée d'une postface du traducteur, faisant le point sur la " querelle du Vicaire " et sur la genèse du texte de Gertrud von le Fort. [ Numéro 63 - avril 1985 de " L'appel des pins " ; bulletin trimestriel des Amis de Garabandal - Directeur-gérant : Abbé Jehan de Bailliencourt ]
Très belles pages !
5/5 Plaisir de Lire .
.----.La ville enfouie sous les décombres pour en révéler la mystérieuse magnificence. Le silence, tout comme la nuit, diffuse parfois cette vertu transfiguratrice. Ainsi en fut-il du Saint-Père : enveloppé dans une chape de silence, il rayonnait une force, une paix impénétrable et incompréhensibles au peuple romain. Pourtant le silence n'est-il pas l'arme privilégiée pour empêcher l'ennemi de commettre le pire ? Silence énigmatique, fidèle compagnon du sacrifice, expression la plus noble de cette vie sacrifiée pour le salut de Rome... Très belles pages que la célèbre romancière et poétesse allemande écrivit dans son extrême vieillesse, pages riches en symboles et images livrant la foi et la sagesse de toute une vie. Après les quelques premières pages déroutantes, vous serez conquis par la poésie et la profondeur de ce récit. La lecture de la postface est indispensable. Typographie particulièrement claire. POUR QUI CE LIVRE ? : Pour tous à partir de 16 ans. [ Numéro 66 - Noël 1984 de " Plaisir de Lire " ]
Réplique au " Vicaire " !
5/5 Plaisir de Lire .
.----. Réplique au " VICAIRE " de Hochhuth qui condamnait le silence de Pie XII ( concernant les crimes nazis ) avec un réalisme aussi violent que trivial, le " Silence " restitue la vérité et rend hommage au Chef calomnié. Evitant tout esprit polémique, Gertrude von Le Fort parvient, avec un rare talent, à suggérer l'éminente noblesse de la Rome médiévale, cette Roma aeterna qui ressuscite par le sacrifice des meilleurs. Historicité et imaginaire s'entremêlent pour donner lieu à une forme proprement symbolique au livre ; celle-ci nous introduit, par excellence, et comme imperceptiblement, dans le surna-turel, sans pour autant rompre le lien avec l'actualité. Le thème du silence pourrait-il être rendu autrement qu'à l'aide de symboles ? symboles du voile et de la nuit. Cette nuit dont la clarté spectrale et les enchantements du clair de lune métamorphosent tout comme par magie. ( suite ... )