Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

L´éducation d´un roi - Louis XVI

Référence : 11667
5 avis
Date de parution : 6 mars 1998
Collection : HISTOIRE
EAN 13 : 9782868393746
Nb de pages : 352
23.20
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié aujourd'hui
Voir la disponibilité en magasin

Description
"L'enfant est le père de l'homme". Cette maxime rappelée par l'auteur est la meilleure introduction à ce livre capital, point de départ d'une recherche de plus de quarante ans aux résultats "révolutionnaires", sur Louis XVI, le règne et la Révolution.
En effet, l'examen attentif des documents qui reposaient à la Bibliothèque Nationale, à l'Arsenal et aux Archives, concernant l'éducation du futur roi, oblige tout chercheur honnête à s'interroger : comment un enfant et un adolescent d'un caractère si ferme, voire même obstiné, élevé dans une haute idée de lui-même et si
exceptionnellement doué dans toutes les disciplines, a-t-il pu passer si longtemps pour un faible, ignorant et timide ?
Cette deuxième édition du livre paru en 1972 a été remaniée et augmentée de deux importants chapitres. L'auteur fait valoir les très sérieuses connaissances acquises par l'héritier du trône en droit, en histoire, en géographie, en langues vivantes, en sciences physiques et techniques, en art militaire, en marine, qui expliquent les grands succès du règne, à commencer par la guerre d'Amérique et la victoire sur l'Angleterre de 1783.
Il montre aussi les liens affectifs très profonds qui, contrairement aux idées reçues, unissaient Louis XV et son petit-fils, l'intimité qui a subsisté entre eux jusqu'à la fin, et l'initiation politique du futur souverain par les soins de l'aïeul et du Directeur des Affaires Etrangères.
Par-dessus tout, le lecteur découvre la solidité de la formation morale et spirituelle du futur Louis XVI, qui sort de son éducation avec un "corps de principes" très élevés et rigoureux, véritable code de conduite intellectuelle et morale, aux termes duquel il ne manquera jamais.
Contrairement à l'idée qu'on s'en fait aujourd'hui, il était bien évident pour le futur Louis XVI, comme pour ses éducateurs, qu'il ne suffisait pas de naître (ou d'être élu ?) pour bien gouverner.
TitreL´éducation d´un roi - Louis XVI
Auteur GIRAULT DE COURSAC (Pierrette)
ÉditeurFRANCOIS-XAVIER DE GUIBERT (EDITIONS)
Date de parution6 mars 1998
Nb de pages352
CollectionHISTOIRE
EAN 139782868393746
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)28
Largeur (en mm)155
Hauteur (en mm)240
Poids (en Kg)0.63
Critique du libraire
2ème édition revue et corrigée. Une étude sérieuse sur l'éducation de ce prince jusqu'à son avènement sur le trône de France. Livre passionnant .
Les avis clients
Et voilà comment on fait l'histoire !
5/5 Plaisir de Lire .
.----. Berry, naturellement docile et avide de s'instruire, en a tiré grand profit . C'est ainsi que M. Girault de Coursac nous signale l'existence de travaux de géographie faits par le jeune prince et qui ont été édités . Or les devoirs des élèves princiers n'ont été édités que dans les cas très rares d'un travail particulièrement remarquable . Il faut aussi rappeler les paroles du futur Louis XVI à son père : "Le temps qui passe le plus rapidement est le temps de l'étude." Louis XVI, avant même d'être roi, du temps où il n'était encore que le Dauphin, a été la victime d'un complot contre la monarchie, "car s'il était utile, aux ennemis de la monarchie de faire remettre en doute les capacités d'esprit du jeune prince, il leur était d'une bien plus grande conséquence encore, de lui enlever l'estime et la confiance de ceux qui allaient devenir ses sujets, en s'attaquant à son caractère et à ses qualités de roi." Et voilà comment on fait l'histoire ! POUR QUI CE LIVRE ? : A partir de 18 ans pour les lecteurs que ne rebutent pas la lecture d'une thèse, pourtant agréable à lire . [ " Plaisir de Lire " , numéro 24 , automne 1973 ]
"étude sérieuse et passionnante "
5/5 Plaisir de Lire .
.----. Nos lecteurs n'ignorent pas qu'il n'y a pas de roi, dans l'histoire de France, plus chargé de défauts, plus accablé de critiques que Louis XVi... Les manuels d'histoire à l'usage des écoliers le ridiculisent . Les historiens peu sérieux ou tendancieux se gaussent de ce monarque faible et taré ( !) Vous trouverez sous la plume de M. Girault de Coursac, une étude sérieuse et passionnante sur l'éducation de ce prince jusqu'à son avènement au trône de France . La vérité, dit-on, est fille du temps . Il aura fallu presque deux siècles pour que cette vérité-là éclate au grand jour . Aussi c'est avec enthousiasme que nous recommandons ce livre . Nos lecteurs y découvriront un jeune prince exceptionnellement doué, sur les qualités duquel ses contemporains et les nôtres ont menti . L'auteur insiste, avec des documents authentiques à l'appui, sur l'enseignement poussé très loin qu'a reçu le jeune duc de Berry . Son père, le dauphin, voulait qu'on lui apprenne "dans l'effort et la fatigue, sans lui ménager la peine ou lui masquer l'aridité des matières." (B. Faÿ) ( suite ... )
A recommander chaleureusement
5/5 Revue des cercles d'études d'Angers
.----. Quant au côté scientifique, les cartes levées sur le terrain directement par le jeune prince, les relations qu'il a gardées avec l'abbé Nollet, physicien éminent, l'intérêt qu'il a porté aux expériences, son intérêt pour les grandes découvertes maritimes, parlent d'eux-mêmes. Un côté absolument curieux est la réserve que Louis XVI alors Dauphin, sur le conseil de son confesseur, gardera vis-à-vis de personnes dévotes, plus estimables quelquefois par leurs vertus que par leur discernement, qui avaient approché son père et ses tantes. Il y a là l'origine d'un ruisselet de médisances, qui est venu, d'une manière inattendue, se déverser dans le torrent dirigé par les "philosophes ". On voit tout l'intérêt que présente cet ouvrage, dont la lecture est à recommander chaleureusement, comme un exemple de " démistyfication " opérée à partir de documents authentiques, exhumés de la poudre des archives et bibliothèques. Invitation à se méfier des accords unanimes résultant de la connivence ou de la négligence d'auteurs qui se transmettent les "clichés" sans prendre la peine d'aller y voir. ( numéro 9, juin-juillet 1972 ).
Qui?, Qualité?
5/5 Revue des cercles d'études d'Angers
.----. Un personnage ne sort pas grandi de cette révision, c'est le père de Louis XVI. Certains l'ont encensé, parce qu'il était en termes des plus froids avec son père Louis XV. Il semble avoir été fermé, dur avec son fils, et négligent de l'éducation physique à un point inconcevable. Par contre Louis XV, qui survécut à son fils, s'occupa intelligemment et affectueusement de son petit-fils. L'auteur établit, sans réfutation possible, que Louis XVI a été fort bien élevé, instruit par un groupe de professeurs éminents. L'enfant et le jeune homme ont été sérieux, appliqués, avec plus de goût pour les mathématiques, la physique et la géographie que pour les lettres bien que sa connaissance de Tacite et des classiques français du XVIIe siècle aie de quoi faire rentrer sous terre la grande majorité des étudiants d'aujourd'hui. ( numéro 9, juin-juillet 1972 ).
Très sérieux
5/5 Revue des cercles d'études d'Angers
.----. Ouvrage très sérieux, qui apporte sur le sujet des vues entièrement nouvelles. Le lecteur doit prendre la peine d'être attentif, car, après un EXAMEN DES PRINCIPALES SOURCES (pp.9-15), l'auteur commence son récit, donnant les références à la fin de chaque chapitre. Il faut atteindre la fin du volume, avant la bibliographie (p. 296) pour apprendre que ce volume est extrait d'une thèse de IIIe cycle, faite sous la direction de M. le professeur Dupront. Quoi qu'il en soit, outre une bibliographie qui ne compte pas moins de 114 titres, l'examen des sources permet d'apprécier la ténacité de l'auteur, qui a recherché méthodiquement les témoignages direct, non seulement à Paris, mais à Troyes, à Vienne, à Simancas, à Dresde, identifié les ouvrages inspirés de documents aujourd'hui perdus, en un mot n'a rien ménagé pour percer l'écran de mensonges tissé et retissé par les "philosophes " du XVIIIe siècle. Ce mauvais travail a été si bien fait qu'il a pu abuser des esprits aussi lucides que Jacques Bainville, lequel n'avait pourtant aucune faiblesse envers les fauteurs de 1789. ( numéro 9, juin-juillet 1972 ).