Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

En raison des vacances, nous serons en effectif réduit jusqu'au 18 août, et serons fermés du 27 juillet au 4 août.

Les 33 questions auxquelles ils n´ont toujours pas répondu

Référence : 125290
3 avis
Date de parution : 2 novembre 2022
EAN 13 : 9782226474438
Nb de pages : 180
16.90
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié aujourd'hui
Voir la disponibilité en magasin

Description
Ses deux best-sellers (Y a-t-il une erreur qu'ILS n'ont pas commise ? et Décidément, ILS n'ont toujours rien compris), ont créé la polémique. Ancien expert auprès de l'OMS, le professeur Christian Perronne s'est vu reprocher sa position très critique sur la gestion de la crise sanitaire du Covid 19. Celui qui n'a jamais été interdit d'exercer, ni radié par le Conseil de l'ordre des médecins, ni jugé coupable de diffamation par un tribunal, persiste et signe dans ce nouveau livre.
Il répond ici aux questions que tout le monde continue de se poser mais que les "autorités compétentes" laissent en suspens : Pourquoi le Covid-19 est-il si résistant ? Les vaccins sont-ils tous aussi efficaces ? Avec le recul, quel est le vrai bilan de la politique sanitaire en France ? Pourquoi les polémiques ont-elles été aussi violentes ? Comment se sont comportés pendant cette crise les laboratoires pharmaceutiques mondiaux ? Sommes-nous condamnés à nous faire vacciner tous les 6 mois ? ...
Et 27 autres questions sans réponse ! Le Professeur Christian Perronne a été pendant une décennie chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital de Garches. Il est médecin, spécialiste des virus et professeur d'université.
TitreLes 33 questions auxquelles ils n´ont toujours pas répondu
Auteur PERRONNE (Christian)
ÉditeurALBIN MICHEL (EDITIONS)
Date de parution2 novembre 2022
Nb de pages180
EAN 139782226474438
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)18
Largeur (en mm)130
Hauteur (en mm)200
Poids (en Kg)0.23
Les avis clients
Nantes, une conférence
5/5 https://www.breizh-info.com/
.----. A l’initiative de la librairie Dobrée, le professeur Perronne viendra donner une conférence suivie d’une dédicace sur le thème suivant: Pandémie de Covid-19: La grande manipulation Le professeur Perronne présentera sa vision de la gestion de la crise sanitaire à travers ses ouvrages dont son dernier livre: “Les 33 questions auxquelles ils n’ont toujours pas répondu”. Dès le début de cette crise, l’ancien chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de Garches, spécialiste des virus et professeur d’université n’a pas hésité à critiquer, non sans courage, la gestion de la crise sanitaire. Il recense dans son dernier livre, une série de questions qu’un certain nombre d’entre vous ont pu se poser. Quel bilan peut-on dresser du fameux pass sanitaire? Nous a-t-on tout dit sur les vaccins? Quelles sont les alternatives au vaccin pour soigner le Covid? Le gouvernement peut-il être poursuivi pour sa gestion de la crise? Autant d’interrogations qui pour l’heure, demeurent sans réponse de la part des autorités. La conférence aura lieu le vendredi 5 mai à 20 heures. Elle se tiendra au restaurant HOMI, au 2 rue d’Athènes, à Nantes. Ce dernier sera ouvert à partir de 18 heures. La réservation pour cet événement se fait en ligne sur le lien suivant: https://my.weezevent.com/Perronne-Covid44 Pour toutes questions relatives aux inscriptions, merci de bien vouloir vous adresser à l’adresse courriel suivante: assolibrairiedobree@protonmail.com Dédicace le lendemain (Samedi 6 mai) : Pour ceux qui le souhaitent, le professeur Perronne donnera de nouveau une séance de dédicace le lendemain: Samedi 6 mai, à la librairie Dobrée à partir de 14 heures 30 jusqu’à 17 heures environ. Si vous ne pouvez vous déplacer mais souhaitez une dédicace pour vous ou pour d’autres personnes, contactez la librairie au moins LA VEILLE DE LA DÉDICACE, par téléphone au 02 40 69 84 84 ou par courriel : contact@librairiedobree.com. Précisez-nous bien les noms des bénéficiaires de la (des) dédicaces. P.S. : BREIZH-INFO est un webmédia quotidien défendant une ligne éditoriale indépendante. Ancré en Bretagne, il est un média généraliste proposant une actualité locale, régionale, nationale et internationale. Il propose également des sujets autour des loisirs, de la culture, du sport ou encore de la santé et des sciences...
Enfumé par les médias et les politiques.  
5/5 https://www.francisrichard.net/
.----. Les 33 questions auxquelles ILS n'ont toujours pas répondu, du Professeur Christian Perronne Le professeur Christian Perronne a osé dire tout haut ce que beaucoup de ses confrères pensaient tout bas: il a dit la vérité, il devait être exécuté, notamment par les médias, et il l'est toujours. Je n'en veux pour preuve que la façon dont il a été traité dans L'heure des pros du 24 novembre 2022 par l'animateur et ses invités.   Certes, c'est déjà bien que Pascal Praud lui ait donné la parole, mais il a vite pris ses distances et s'est montré désobligeant, empressé de dire, p.ex., à propos de l'hydroxychloroquine, que l'éminent professeur était le seul, parmi ceux qui sont venus sur son plateau, à dire que ce médicament est efficace contre la Covid-19.   Pascal Praud a demandé pourquoi, s'il était si efficace, ce médicament n'avait pas été retenu dans le monde entier pour combattre l'épidémie - ce qui est une contrevérité puisqu'il a été utilisé en dehors de l'Occident, p.ex. en Turquie, en Inde ou au Maroc, et que de nombreux scientifiques en reconnaissent l'efficacité.   Christian Perronne incrimine l'influence des lobbys et répond que de nombreuses méta-analyses corroborent maintenant son efficacité (à l'exception remarquée toutefois de celles financées par les laboratoires pharmaceutiques, comme l'a souligné le professeur Didier Raoult dans ses émissions de l'IHU de Marseille).   D'avoir dit cela a déchaîné sur le plateau son lynchage de la part du consultant Philippe Guibert, qui s'est offusqué qu'il discrédite ceux qui ne pensent pas comme lui et a dit que cela frôlait le complotisme, terme repris par l'avocat Alain Jakubowicz et qui est l'argument de ceux qui n'en ont pas et... des incompétents.   Le professeur Christian Perronne a alors rappelé que la science, c'est d'accepter la contradiction et que tous ses contradicteurs ont refusé de débattre avec lui... Pour ce qui concerne les vaccins qui, selon la doxa médicale, empêcheraient les formes graves, il dit que c'est l'inverse et que cela ressort d'études étrangères.   Au début les malades atteints de la Covid ont été traités au Vietnam avec de l'hydroxychloroquine, en Inde avec de l'ivermectine. À partir du moment où la vaccination a été faite au Vietnam et dans certains états de l'Inde, la mortalité de faible y est devenue très forte si bien qu'elle a été purement et simplement abandonnée.   Tous les pays occidentaux sous influence des lobbys ont poursuivi la même politique mortifère. L'Afrique et l'Asie - la Chine mise à part, où la Covid a été une aubaine pour asservir la population - ont obtenu de bien meilleurs résultats. Au Brésil et aux États-Unis il faut nuancer, car des États ont mieux géré que d'autres.   Si, au début, en France, les hôpitaux ont été mis sous tension, c'est parce qu'on a interdit aux généralistes de traiter leurs patients à domicile. Sinon, il n'y aurait pas eu autant de morts, dont le nombre a d'ailleurs été gonflé parce que l'on a ajouté ceux qui étaient morts d'une autre affection, mais avaient été testés positifs...   Il y a toujours eu des effets secondaires avec les vaccins, mais, cette fois, il y a eu des pics gigantesques après leur inoculation. Les infarctus, embolies pulmonaires, cancers, myocardites seraient des coïncidences temporelles, sauf qu'il n'y en a jamais eu autant avec les vaccins classiques administrés en mêmes quantités.   Au Portugal, qui a été le premier pays où la proportion de vaccinés a été très importante, les autorités ont constaté que la mortalité des personnes de 20 à 50 ans avait augmenté de 20%. Le constat est le même maintenant dans beaucoup de pays. Il faut donc pour le moins se poser des questions sur l'innocuité de ces vaccins.   L'origine du SARS-Cov-2 n'est pas naturelle mais le résultat de manipulations par des laboratoires, comme les séquençages le montrent et comme ils l'ont avoué par le dépôt de brevets. Alain Jakubowicz est pris en flagrant- délit de mauvaise foi en accusant, à tort, le professeur d'avoir dit qu'il s'agit de diffusion volontaire.   Cette intervention sur CNews dure une vingtaine de minutes. La chaîne en continu sur son bandeau dira à son sujet, quand elle en rediffusera des extraits, que le professeur Perronne est seul contre tous, une manière de dissuader d'acquérir son livre: s'il est seul à tenir ses propos, c'est bien qu'ils ne sont pas à prendre en considération.   Ceux qui veulent voir clair sur la façon dont la crise sanitaire a été gérée en France par ses gouvernants et ses soi-disant experts, liront avec profit le livre du professeur Perronne, sanctionné par le pouvoir pour avoir fait entendre une voix discordante et réhabilité le 21 octobre 2022 par la chambre disciplinaire de l'Ordre des médecins:   Dr Perronne, spécialiste internationalement reconnu comme un expert dans le domaine de l’infectiologie était le mieux à même de comprendre les enjeux de santé publique. S’il s’est exprimé dans la presse sur l’action du gouvernement et sur l’industrie pharmaceutique ainsi qu’il était légitime à le faire et en avait même l’obligation dans ce domaine qui relevait de sa compétence, il s’est borné à porter publiquement mais sans invective une voix discordante sur un sujet d’intérêt général.   Comme il est beaucoup question, ces temps, de piqûre de rappel, ce livre peut être considéré comme un booster si l'on fait partie de ceux qui n'ont pas été dupes de l'instrumentalisation de la Covid et comme une apocalypse, au sens étymologique, si l'on fait partie de ceux qui se sont fait enfumer par les médias et les politiques. PS - Aux enfumés, je recommande particulièrement la question 25 du livre: Qui est Andrew Hill et en quoi il est un contre-exemple en ces temps de crise sanitaire? La réponse reproduit une conversation édifiante, en date du 18 janvier 2021, (à partir de la cinquième minute), entre ce chercheur de l'Université de Liverpool et conseiller à la Fondation Bill-et-Melinda-Gates et le docteur Tess Lawrie, fondatrice de l'Evidence Based Medical Consultancy. [ Signé : Francis Richard sur son blog le 26 novembre 2022 ] P.S. : Francis Richard "Semper longius in officium et ardorem" - Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés  
Brillant et courageux !
5/5 https://arnauddebrienne.wordpress.com/
.----. Le brillant et courageux Professeur Christian Perronne a compris les véritables enjeux de cette fausse crise sanitaire. Ce que nous diffusons depuis près de deux ans sur ce blog commence à circuler un peu plus largement mais rien n’est encore gagné. Le combat pour l’information est quotidien. Si seulement 10% de nos concitoyens venaient à découvrir les dessous et enjeux de cette crise et à manifester un peu de courage, nous serions sauvés. Le professeur Christian Perronne a été chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de Garches. Pendant quinze ans il a été l’un des principaux conseillers en matière de santé publique de plusieurs gouvernements. Bien que faisant l’objet de plusieurs procédures administratives et judiciaires, il est toujours médecin et reste l’un des spécialistes reconnu des virus. La plupart de nos libertés fondamentales sont bafouées, on cherche à injecter de force à toute la population, enfants compris, un pseudo-vaccin inefficace contre une maladie relativement bénigne dont on interdit les traitements. D’après vous que se passe-t-il vraiment avec cette crise sanitaire ? Il se passe quelque chose que je n’aurais pas deviné il y a deux ans, même si dès mars 2020 j’ai compris que quelque chose ne tournait pas rond. J’ai géré pendant une quinzaine d’années des épidémies et des crises sanitaires avec différents gouvernements, j’ai été à la tête de la politique vaccinale en France pendant plusieurs années, vice-président à l’OMS pour le groupe d’experts des vaccins pour l’Europe (ETAGE), j’ai baigné donc dans ce monde des vaccins, des infections, des épidémies, et j’ai tout de suite réalisé qu’on faisait n’importe quoi et qu’on affolait la population pour une maladie dont la mortalité était finalement très faible. Attention, je ne nie pas l’épidémie qui a malheureusement entraîné de trop nombreux morts. La première vague, la plus forte, a été suivie par des vaguelettes de moins en moins fortes, même si artificiellement gonflées. Dans les premiers temps, je refusais d’admettre que tout cela puisse être prémédité, mais petit à petit, j’ai découvert, tout d’abord sans y croire, que le scénario était écrit depuis des années, qu’il s’applique jour après jour à la lettre et se déroule comme prévu ou presque. Je n’invente rien. Attali l’a dit, Klaus Schwab l’a écrit, l’institut Rockefeller a rédigé un rapport que j’ai pu consulter. Bill Gates, lui, a carrément orchestré une répétition générale à New York juste avant que le virus ne sorte à Wuhan avec tous les acteurs américains et internationaux concernés pour montrer comment s’organiser face à la prochaine épidémie d’un nouveau coronavirus. Le contrôle de l’épidémie passait essentiellement par la suppression des libertés de la population, les traitements n’étaient pas évoqués. Je restais encore dubitatif. Au bout de quelques mois, une polémique s’est déclenchée sur le fait que le virus était fabriqué en laboratoire. Je pensais alors qu’il s’agissait de bêtises, je n’y croyais pas du tout. Mais aujourd’hui, plus un seul virologue digne de ce nom, y compris des prix Nobel et d’éminents scientifiques ne soutiennent une thèse contraire. Les journalistes eux-mêmes n’osent plus dire que le virus est naturel. Mais aucun n’évoque le but de toute cette mise en scène qui est de prendre le contrôle mondial de la population. Pourquoi les médias ne réagissent-ils pas ? Ce qui est dramatique, c’est que les auteurs de ce coup d’État sanitaire ont acheté tous les grands médias détenus tous ou presque par une poignée de milliardaires. Déjà en temps normal, le gouvernement leur distribue chaque année des dizaines de millions d’euros. Ils touchent en plus, pour certains dont Le Monde, des aides très conséquentes des fondations comme celle de Bill et Melinda Gates. L’industrie pharmaceutique est un sponsor majeur de beaucoup de médias mainstream. Entre l’automne 2021 et janvier 2022, Macron a annoncé trois subventions supplémentaires s’élevant au total à 3 milliards d’euros pour gaver ces médias déjà très riches et garantir leur soutien indéfectible. Et ce, alors que les caisses de l’État sont vides, et qu’avec cette somme on pourrait construire 6 hôpitaux et payer de nombreuses infirmières... [ Début d'un article publié sur lecourrierdesstrateges.fr et repris par https://arnauddebrienne.wordpress.com/ ]