Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

Les Blancs et les Rouges - Histoire de la guerre civile russe 1917-1921

Référence : 30819
1 avis
Date de parution : 22 mars 2010
Collection : DOCUMENTS
EAN 13 : 9782268069371
Nb de pages : 524
26.90
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié aujourd'hui
Voir la disponibilité en magasin

Description
C'est là, entre 1917 et 1921, que tout a commencé. C'est là qu'est née l'histoire du XXè siècle : le bolchevisme, le fascisme et le reste. On assiste d'abord à l'incroyable disparition d'un monde que l'on croyait éternel, celui de la Russie tsariste. Puis, sur ses décombres, à la suite d'impossibles imprévus, on voit surgir un monde nouveau, fou et terrifiant, celui de Lénine, de Trotski et des bolcheviques. Tout aurait pu se passer autrement. C'est l'une des leçons implicites de ce magistral tableau du plus grand drame historique de l'époque contemporaine.
Dominique Venner fait commencer cette histoire à ses origines : la Première Guerre mondiale. Puis, après les improbables révolutions de Février et Octobre 1917, il retrace ce qui fut la plus délirante et la plus sanglante des guerres civiles. Pendant trente mois, jusqu'en 1921, elle opposa les Blancs et les Rouges du Caucase à la Sibérie, dans le pays le plus grand de la Terre, sillonné par les trains blindés, les sinistres commissaires bolcheviques et les cosaques ivres de sang. Plusieurs fois, les Blancs auraient pu l'emporter. A lire Dominique Venner, tout devient limpide. Et là encore, les inattendus de l'histoire nous prennent à la gorge. Certes, le régime communiste né entre 1917 et 1921 n'existe plus, englouti par son propre échec. Mais on ne peut rien comprendre à la Russie d'aujourd'hui si l'on ne sait pas d'où elle a procédé.  

Dominique Venner est écrivain et historien. Il dirige La Nouvelle Revue d'Histoire. Il a publié une quarantaine d'ouvrages, parmi lesquels Gettysburg, le Coeur rebelle, De Gaulle : La Grandeur et le Néant, Le Siècle de 1914, Ernst Jünger, un autre destin européen... Son Histoire de l'Armée rouge a été couronnée par l'Académie française.
TitreLes Blancs et les Rouges - Histoire de la guerre civile russe 1917-1921
Auteur VENNER (Dominique)
ÉditeurROCHER (EDITIONS DU)
Date de parution22 mars 2010
Nb de pages524
CollectionDOCUMENTS
EAN 139782268069371
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)38
Largeur (en mm)150
Hauteur (en mm)240
Poids (en Kg)0.77
Biographie
Critique du libraire
Nouvelle édition revue et complétée de celle de 1997.
Les avis clients
Un monde fou et terrifiant surgit !
5/5 Réseau Regain.
.----. C’est entre 1917 et 1921, que tout a commencé. C’est là qu’est née l’histoire du XXe siècle: le bolchevisme, le fascisme et le reste. On assiste d’abord à l’incroyable disparition d’un monde que l’on croyait éternel, celui de la Russie tsariste. Puis, sur ses décombres, à la suite d’impossibles imprévus, on voit surgir un monde nouveau, fou et terrifiant, celui de Lénine et des bolcheviques. Tout aurait pu se passer autrement. C’est l’une des leçons de ce magistral tableau à l’époque contemporaine. Tout commence avec la Première Guerre mondiale. Puis, après les improbables révolutions de Février et Octobre 1917, l’auteur retrace ce que fut la plus délirante et sanglante des guerres civiles. Trotski dirige énergiquement l’Armée rouge. De près d’un million d’hommes à la fin de l’année 1918, elle en comptera plus de 5 millions deux années plus tard. Pendant trente mois, jusqu’en 1921, cette guerre opposa les Blancs et les Rouges du Caucase à la Sibérie, dans le pays le plus grand de la Terre, sillonné par les trains blindés, les sinistres commissaires bolcheviques et les cosaques ivres de sang. Plusieurs fois, les Blancs auraient pu l’emporter. Mais ils sont divisés sur l’avenir politique de la Russie et militairement séparés ( le général Denikine, l’armée de Ioudenitch et l’amiral Koltchak ), malgré le soutien de l’Occident, car dès novembre 18, Winston Churchill déclare: «le bolchevisme doit être étranglé dans son berceau». Au fil des pages les inattendus de l’histoire nous prennent à la gorge.Certes, le régime communiste n’existe plus, englouti par son propre échec. Mais on ne peut rien comprendre à la Russie d’aujourd’hui si l’on ne sait pas d’où elle a procédé. [ Notes de lectures de Georges Leroy du mois de janvier 2008 sur le site " Réseau Regain " ]