Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

Les brigades internationales de Franco

Référence : 70782
4 avis
Date de parution : 25 mars 2012
EAN 13 : 9791090029125
Nb de pages : 364
24.00
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié à partir du 30 avril
Voir la disponibilité en magasin

Description
Sujet sensible, douloureux, profondément ancré dans l'histoire collective de la péninsule ibérique, la guerre d'Espagne a été relatée de multiples manières au gré des décennies.
Les historiens ont beaucoup insisté sur l'aide des Brigades internationales aux Républicains, mais jamais inventorié dans leur ensemble les forces internationales dont bénéficia le général Francisco Franco. Et si l'on sait l'importance de la légion Condor et des combattants italiens, l'on ignore encore l'engagement non moins décisif de volontaires irlandais, français, anglo-saxons, russes, portugais, nord-africains, marocains, asiatiques, juifs et même musulmans.
Sylvain Roussillon comble ici cette lacune, loin des clichés réducteurs et des visions partisanes au terme d'une enquête auprès des témoins et des fonds d'archives encore inconnus du grand public.   

Collaborateur de cabinet dans plusieurs collectivités locales et territoriales, aujourd'hui directeur général d'une école d'enseignement supérieur, Sylvain Roussillon est passionné d'histoire et s'intéresse tout particulièrement à l'Espagne et aux grands conflits du XXe siècle.
TitreLes brigades internationales de Franco
Auteur ROUSSILLON (Sylvain)
ÉditeurVIA ROMANA (EDITIONS)
Date de parution25 mars 2012
Nb de pages364
EAN 139791090029125
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)30
Largeur (en mm)135
Hauteur (en mm)205
Poids (en Kg)0.42
Biographie
Sylvain ROUSSILLON (1965 - )
Sylvain ROUSSILLON (1965 - ) Sylvain Roussillon, (né en 1965 - ), est un ancien collaborateur de cabinet dans les collectivités territoriales et homme politique monarchiste français. Voir plus
Critique du libraire
On ne peut s'empêcher lorsque l'on commence un ouvrage comme celui-ci d'aller voir la bibliographie. En général, on y voit d'emblée les intentions de l'historien. Là, belle surprise, tous les auteurs "sulfureux" sont cités : Brasillach, Ploncard d'Assac, Dolbeau, Duprat, Guy Hermet, Imatz et j'en passe ; il y a 15 pages de bibliographie, avec tous les auteurs moins engagés ! L'auteur a donc l'esprit libre et se moque de l'historiquement correct, ce qui est très difficile quand on s'attaque au sujet délicat de la Guerre d'Espagne. Autre point positif, il traite en profondeur cette question cruciale des brigades internationales de Franco qui ne sont que très rapidement évoquées en général.
Les avis clients
Première étude en langue française !
5/5 https://www.jesuisfrancais.blog/
.----. Nous avons eu connaissance de cet ouvrage sur les réseaux sociaux. Le blog de l’Action Française l’a signalé en ces termes : Nous sommes heureux de rappeler le travail de l’ancien secrétaire général étudiant de l’AF (génération Maurras) Sylvain Roussillon, sur un sujet méconnu : « les brigades internationales de Franco » . Je Suis Français ne veut pas manquer de le signaler aussi à ses lecteurs. J’ai publié chez Via Romana, « Les Brigades internationales de Franco », première étude en langue française, et première étude complète sur le plan international, consacrée aux volontaires étrangers ayant combattu dans les rangs des nationaux (Tercio, Falange, Carlistes, etc) durant la Guerre civile espagnole (1936?–?1939). L’ouvrage avait à l’époque été salué par le regretté Bartolomé Bennassar, l’un des deux meilleurs spécialistes mondiaux, avec Hugh Thomas, de ce conflit fratricide. J’ai le plaisir immense de vous annoncer sa traduction et sa parution prochaine en Espagne, durant le second semestre 2020. Ce conflit m’a toujours passionné, sous ses aspects militaires, sociaux, politiques, géopolitiques et humains. Et c’est une grande fierté et une grande émotion pour moi de savoir que mon travail sera désormais accessible à un lectorat espagnol, dans la langue de Cervantès. Que mes amis espagnols qui m’ont soutenu dans ce projet éditorial, et en premier lieu Santiago Abascal, en soient remerciés. ( Sylvain Roussillon ) [ publié le mardi 25 août 2020 ]
Un livre novateur !
5/5 Le spectacle du monde.
.----. On sait la dimension épique que l’historiographie communiste a su donner à l’engagement dans la guerre civile espagnole des volontaires étrangers au sein des Brigades internationales. On ignore volontiers, en revanche, la présence d’autres internationales, venus combattre, eux, dans le camp d’en face. En effet l’intervention étrangère au profit des nationalistes ne s’est pas limitée à celles, officielles, du Reich hitlérien et de l’Italie fasciste. De nombreux volontaires sont venus combattre aux côtés ou au sein des forces « nationales ». Sylvain Roussillon nous présente, dans cet ouvrage, des Irlandais, des Portugais, des Russes blancs, des Roumains issus de la Légion de l’archange Michel de Codreanu, mais aussi des LatinoAméricains venus défendre la hispanidad, des nationalistes arabes et bien d’autres encore… Parmi ces hommes, quelques figures d’exception : le poète sud-africain Roy Campbell, engagé aux côtés des carlistes de Séville et qui inspira J.R. Tolkien quand il créa l’Aragom du Seigneur des anneaux, ou le comte Rodolphe Henricourt de Grunne, volontaire belge chez les phalangistes, as de l’aviation « nationale », avant de combattre en 1940 au sein de la Royal Air Force et de disparaître au-dessus de la Manche, en 1941. Parmi les Français, on trouve le fils aîné de Georges Bernanos, engage au sein des rangs phalangistes. Certains d’entre eux, tel Jean Hérold-Paquis, rejoindront plus tard les rangs de la Collaboration, mais les exemples inverses sont aussi nombreux. Ainsi de Michel de Camaret combattant carliste, puis capitaine FFL et compagnon de la Libération ; d’Auguste-Pierre Combes, du tercio carliste Nuestra Señora de Montserrat pendu à Tulle par les Allemands ; ou encore du lieutenant Michel Decker de l’Espinasse, de la XVe bandera du Tercio, qui fera la campagne d’Italie dans l’état-major du général Juin. Un livre novateur. [ Philippe Conrad dans " Le spectacle du monde ", n° 592, septembre 2012 ]
Symbolique et idéologique .
5/5 L'Homme Nouveau . 1522 14 7 2012
.----. Si les Brigades internationales sont bien connues – quelque 35 000 volontaires au total, venus de 53 pays, qui ont combattu aux côtés des Républicains pendant la Guerre d'Espagne –, les volontaires, de différents pays, qui ont combattu aux côtés des nationalistes de Franco sont moins bien connus. Sylvain Roussillon leur consacre un livre qui fera désormais référence. Il estime leur nombre à 15 000 (sans compter les troupes allemandes, italiennes et marocaines), venus de 61 nations. Parmi eux, des Anglo-Saxons, des Roumains, des Portugais, des Juifs, etc., et plusieurs centaines de Français. La « Bandera Jeanne d'Arc » fut le plus important groupement de volontaires français dans le camp nationaliste. Sylvain Roussillon l'évoque longuement. Curieusement, il n'évoque pas le poète Pierre Pascal, ancien de la Légion étrangère, ami de Maurras, engagé en Espagne et qui publiera " Chant funèbre pour les Cadets de l'Alcazar " (1938). Sur l'engagement du fils de Georges Bernanos dans les rangs phalangistes (p. 246), il y aurait eu d'autres choses à dire. .----. .********. .----. On sera d'accord en revanche avec l'auteur pour estimer que les volontaires étrangers, d'un camp comme de l'autre, n'ont pas joué un rôle décisif dans le conflit. Leur présence fut à la fois symbolique et idéologique. [ Yves Chiron dans " L'Homme Nouveau " (10 rue Rosenwald - 75015 - Paris ) numéro 1522 du 14 juillet 2012 ]
Première étude d'ampleur
5/5 La Nouvelle Bataille
.----.Quand on parle de la Guerre d'Espagne, on évoque régulièrement le rôle des brigades internationnales accourues au secours de la république marxiste espagnole. Le camp nationaliste eut lui aussi ses "brigades internationales", composées de volontaires allemands, italiens, marocains, africains, juifs, irlandais, anglais, portugais, français, ... Il y aura même un volontaire chinois combattant dans les rangs de la Légion Condor. Sylvain Roussillon nous livre ici la première étude d'ampleur sur ces volontaires oubliés, sur leurs faits d'armes, leur importance respective, leur itinéraire ultérieur, et leurs rapports parfois tendus avec l'armée franquiste. "La Nouvelle Bataille" numéro 21 septembre-èoctobre 2012 ( bp 34 79700 Mauléon ).