Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

Mémoire en défense complété d´une note

Référence : 89204
1 avis
Date de parution : 26 décembre 2016
Éditeur : CASSANDRA
EAN 13 : 0000000892049
Nb de pages : 36
10.00
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié à partir du 31 mai
Voir la disponibilité en magasin

Description
Mémoire en défense du 26 septembre 2016 contre ceux qui persistent à m'accuser de falsifier l'Histoire alors que les tribunaux refusent depuis toujours de confirmer cette accusation et que les historiens hostiles au révisionnisme multiplient les concessions à mon égard, complété d'une note du 7 octobre 2016.
TitreMémoire en défense complété d´une note
Auteur FAURISSON (Robert)
ÉditeurCASSANDRA
Date de parution26 décembre 2016
Nb de pages36
EAN 130000000892049
Épaisseur (en mm)2
Largeur (en mm)145
Hauteur (en mm)210
Poids (en Kg)0.06
Les avis clients
Note de Juin 1983 .
5/5 Lectures Françaises .
.----. Le Professeur Robert Faurisson a été sévèrement condamné le 26 avril 1983 par la cour d'Appel de Paris en confirmation du jugement rendu par la Première Chambre du Tribunal Civil le 8 juillet 1981 . " La Cour ne lui reproche pas de défendre une thèse qui met en doute l'existence des chambre à gaz, ajoutant même que " personne ne peut le convaincre de mensonge lorsqu'il énumère les multiples documents qu'il affirme avoir étudiés et les organismes auprès desquels il aurait enquêté pendant plus de quatorze ans ". Ceci est très intéressant, car pour la première fois (à notre connaissance) un tribunal ne donne pas tort à Robert Faurisson sur le fond, mais sur la forme. En fait, ce qui est surtout reproché et ce pourquoi il a été condamné si durement, c'est " q'avoir, avec légèreté ou de mauvaise foi, porté atteinte, par ses écrits ou ses propos, aux intérêts collectifs des membres " des associations intimées dans le procès ! " Si nous avons bien compris, il faut conclure que Robert Faurisson est en droit d'affirmer que les chambre à gaz n'ont pas existé, mais qu'il est condamné en raison de la trop grande publicité qu'il a faite autour des résultats de ses recherches. C'est ce que nous considérons comme très grave et très suspect : si nous avons encore la liberté de chercher la vérité historique, nous sommes parvenus au point où l'on est considéré comme coupable de faire connaître la vérité au public quand celle-ci n'épouse pas le sens de l'Histoire (imposé et à sens unique!) (...) " Nous sommes peut-être encore en liberté, mais en liberté surveillée " [ Citation du numéro 63 - avril 1985 de " L'appel des pins " qui reproduit essentiellement un extrait de Lectures Françaises signé Pierre Romain, numéro 314 - juin 1983 ]