Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

Miguel Primo de Rivera - Un dictateur éclairé pour régénérer l´Espagne : 1923-1930

Référence : 129052
1 avis
Date de parution : 10 mars 2023
Auteur : FESTIVI (Michel)
Éditeur : DUALPHA (EDITIONS)
Collection : VERITES POUR L
EAN 13 : 9782353746149
Nb de pages : 344
35.00
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié à partir du 04 mars
Voir la disponibilité en magasin

Description
Le Régime politique de Miguel Primo de Rivera a duré du 15 septembre 1923 au 28 janvier 1930 ; il est singulièrement méconnu en France. Beaucoup d'historiens qui publient sur l'Histoire de l'Espagne ou sur la Guerre Civile espagnole, ne lui ont consacré que de trop brèves pages, parfois caricaturales. Et pourtant, ce fut une expérience politique des plus originales qui permit à l'Espagne de redresser la barre après des années de fiascos politiques, économiques, extérieurs et des désordres grandissants.
Non seulement Miguel Primo de Rivera rétablit l'ordre public, mais il réussit enfin la pacification du protectorat espagnol au Maroc, alors qu'il n'était pas partisan de conserver cette possession. Il impulsa d'importants travaux publics, de nombreuses réformes économiques, et tenta un changement institutionnel qui ne put néanmoins parvenir à son terme. Trop souvent négligé, voire brocardé, ce Régime ne fut ni un pronunciamiento de plus, ni un fascisme, ce que le livre démontre. Miguel Primo de Rivera accordera également la nationalité espagnole aux juifs sépharades, l'auteur revient sur cette séquence historique qui permettra durant la Seconde Guerre mondiale, le sauvetage de plusieurs milliers de juifs.
En matière sociale, et grâce à des hommes compétents, le Régime mit en place un corporatisme particulier qui se comprenait dans le cadre d'un catholicisme social, pour entreprendre la synthèse entre le capitalisme et le socialisme, et tenter d'éradiquer la pauvreté. D'ailleurs, le PSOE et son syndicat l'UGT collaborèrent à ces institutions corporatistes qui multiplièrent les avancées sociales en faveur des classes laborieuses.
Ce livre fait partie de la trilogie de l'auteur sur l'histoire contemporaine de l'Espagne, après les trahisons des gauches espagnoles soit l'histoire de la Seconde République, et les violences anarchistes et des milices révolutionnaires dans l'Espagne ensanglantée. Il n'hésite pas, à pourfendre les vérités imposées par la doxa des gauches et l'université française sur l'Espagne de ces années-là et revient aussi sur la révolution armée des Asturies, la pitoyable gouvernance de Manuel Azaña, la mainmise de Staline sur l'Espagne du Front populaire et les nombreuses contre-vérités que l'on peut malheureusement lire ou entendre à foison.  

Michel Festivi avocat honoraire, ancien bâtonnier de l'Ordre (1995-1996), ancien membre du Conseil de l'Ordre, a été associé jusqu'au 31 décembre 2018. Il est le correspondant permanent en Espagne pour les sites EuroLibertés et du Nouveau Présent, ainsi que pour la revue Synthèse nationale. Il donne régulièrement des articles dans la lettre du Cercle Franco-hispanique.
TitreMiguel Primo de Rivera - Un dictateur éclairé pour régénérer l´Espagne : 1923-1930
Auteur FESTIVI (Michel)
ÉditeurDUALPHA (EDITIONS)
Date de parution10 mars 2023
Nb de pages344
CollectionVERITES POUR L
EAN 139782353746149
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)18
Largeur (en mm)148
Hauteur (en mm)210
Poids (en Kg)0.71
Les avis clients
Analyse précise de ce Régime
5/5 https://jeune-nation.com/
.----. « Le Régime politique de Miguel Primo de Rivera a duré du 15 septembre 1923 au 28 janvier 1930 ; il est singulièrement méconnu en France. Et pourtant, ce fut une expérience politique des plus originales qui permit à l'Espagne de redresser la barre après des années de fiascos politiques, économiques, extérieurs et des désordres grandissants ». Entretien donné par Michel Festivi à Dualpha : Pourquoi ce livre sur le Régime politique de Miguel Primo de Rivera ? Parce que ce régime est quasiment inconnu en France, et que ces sept années furent pour l'Espagne sept années de croissance économique sans précédent, des années de prospérité après les violences révolutionnaires et la perte de l'Empire, des années où l'Espagne retrouva un rôle important dans le concert des nations et brilla de mille feux de par ses poètes, peintres, musiciens et écrivains. Avec ce livre, je complète ma trilogie sur cette période après le fiasco de la IIe République (Les trahisons des gauches espagnoles) et les violences politiques anarchistes et révolutionnaires (L'Espagne ensanglantée). Je crois pouvoir dire que rien de sérieux n'a été écrit sur ce Régime en France, à part quelques lignes éparses ici et là. Quelles furent les grandes réformes économiques que mit en place Miguel Primo de Rivera ? Il prit plusieurs dossiers à bras-le-corps : création d'un réseau de communications modernes avec des travaux routiers d'importance ; l'irrigation et l'électricité par l'édification de barrages hydrauliques ; le développement d'une économie efficiente : l'industrie automobile, la téléphonie, l'aviation, les compagnies pétrolières, etc. et ce grâce à des hommes très compétents, souvent issus de la société civile. Il parvint à organiser deux très grandes expositions internationales, celles de Barcelone et de Séville, et accrut dans des proportions inégalées le tourisme et la rénovation des monuments historiques (création des Paradors notamment) ce qui favorisa le développement du pays. Et du point de vue social ? Ce fut là aussi une très grande réussite avec de multiples lois sociales sur la durée du travail, les congés maternité, la création de caisses de retraite, de chômage, des maisons bon marché, des procédures de conciliation, et bien d'autres, et ce avec l'aide d'un ministre du travail remarquable, Eduardo Aunos, dans le cadre d'un système corporatiste mixte (philosophie du catholicisme social), système corporatiste qui reçut l'aval du PSOE et de l'UGT avec à sa tête Largo Caballero qui devint conseiller d'État. La condition ouvrière s'améliora notablement. Les grèves s'estompèrent, la violence anarchiste de la CNT fut réduite, ce qui plut beaucoup aux socialistes. Dans quels autres domaines peut-on dire que le Régime fut régénérateur ? Miguel Primo de Rivera accorda aux juifs séfarades éparpillés en Afrique du nord, dans les Balkans, Turquie et Grèce, dont les ascendants avaient été expulsés d'Espagne en 1492, la nationalité espagnole et un statut de « protégés », ce qui permit ensuite dans les années 1940-1945 le sauvetage par le régime franquiste, qui poursuivit cette politique, de milliers de juifs, j'y consacre tout un chapitre. C'est totalement passé sous silence par l'historiographie officielle. Le régime fit également de nombreuses réformes militaires et scolaires, sur lesquelles je reviens. Il accorda aussi aux femmes la possibilité d'être électrices et élues ce qui était quasiment une première mondiale, dans le cadre d'une nouvelle Assemblée nationale corporatiste. De plus, ces années furent d'un point de vue culturel et artistique flamboyantes, tout un chapitre y est dédié. Et le protectorat espagnol au Maroc ? Je procède à de nombreux développements, car c'est Miguel Primo de Rivera qui parvint à pacifier définitivement cette région du Rif concédée par la France à l'Espagne alors que tous les autres dirigeants espagnols s'y étaient « cassés les dents ». Les guerres du Protectorat permettront au Régime de Miguel Primo de Rivera de réformer le système militaire espagnol et de créer une académie générale qui fit l'émerveillement notamment des militaires français. Comment qualifier ce Régime Politique ? Je procède à une analyse précise de ce Régime très particulier, qui ne fut ni un pronunciamiento de plus, ni un fascisme, comme je le démontre à l'aide de multiples exemples historiques. Pendant ces sept années, aucune exécution politique n'eut lieu. En parallèle et en comparaison, je reviens sur la gouvernance calamiteuse d'un Manuel Azaña sous la IIe République, sur le coup d'État d'octobre 1934 organisé par les gauches, sur la mainmise totale de Staline et du NKVD sur la zone révolutionnaire en 1936-1939, et sur les désinformations proférées par bien des tenants de l'orthodoxie universitaire française sur toute cette période, dont la fraude constitutionnelle et électorale qui permit l'accession du front populaire en février 1936, ce qui aboutit à une anarchie généralisée. Enfin, je tiens à remercier le grand historien français de l'Histoire de l'Espagne, Arnaud Imatz d'avoir accepté de préfacer mon livre, lui qui fut le maître d'œuvre de la guerre d'Espagne revisitée aux éditions Economica et d'une biographie définitive de José Antonio Primo de Rivera aux éditions Godefroy de Bouillon. Michel Festivi avocat honoraire, ancien bâtonnier de l'Ordre (1995-1996), ancien membre du Conseil de l'Ordre, a été associé jusqu'au 31 décembre 2018. Il est été correspondant permanent en Espagne pour les sites EuroLibertés et du Nouveau Présent, ainsi que pour la revue Synthèse nationale. Ce livre fait partie de la trilogie de l'auteur sur l'histoire contemporaine de l'Espagne, après les trahisons des gauches espagnoles soit l'histoire de la Seconde République, et les violences anarchistes et des milices révolutionnaires dans l'Espagne ensanglantée. Il n'hésite pas, à pourfendre les vérités imposées par la doxa des gauches et l'université française sur l'Espagne de ces années-là et revient aussi sur la révolution armée des Asturies, la pitoyable gouvernance de Manuel Azaña, la mainmise de Staline sur l'Espagne du Front populaire et les nombreuses contre-vérités que l'on peut malheureusement lire ou entendre à foison. ] P.S. : JEUNE NATION , Héritier d’un mouvement politique dissous et d’un journal papier ayant paru dans les années 1950-1960, puis dans les années 1990, fondés par Pierre Sidos, notre site internet réactivé en 2013 a tout autant pour but de perpétuer le souvenir des combats passés, que de soutenir les combats présents et de préparer les combats futurs de la lutte nationaliste ! Outre notre travail de réinformation et de désintoxication en ligne, qu’il soit culturel, historique ou en lien avec l’actualité française et internationale, nous organisons plusieurs évènements annuels, qui permettent aux nationalistes radicaux de se rassembler.