Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

N° 699/700 - Juillet-août 2015 : Vincent Lambert : crime passionnel ou affaire d’État ?

Référence : 102202
2 avis
Date de parution : 8 juillet 2015
EAN 13 : 0000001022025
Nb de pages : 64
6.50
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié aujourd'hui
Voir la disponibilité en magasin

Description
SOMMAIRE : 

- Éditorial (par Jérôme Seguin) (p. 1)
- Les brèves (p. 3)
- L'humeur de François Folace (p. 4)
- Le coup de patte de Tongg (p. 5)
- Les dates à retenir (p. 6)  

Politique française
- Marchandages pédagogiques (par Jacques De Kremer) (p. 7)
- Marine Le Pen constitue un groupe au Parlement européen (par Olivier Destouches) (p. 9)  

Actualité
- Vincent Lambert : crime passionnel ou affaire d'État ? (par le docteur Luc Perrel) (p. 13)
- De l'intrusion à la censure (par Pierre Romain) (p. 20)
- Les conférences de Roberto de Mattei. Propos d'un catholique désabusé (par Mickaël Savigny) (p. 24)
- Rencontres Charles Martel en Poitou (par Louis Gravêthe) (p. 25)  

Media
- L'étonnante chute des valeurs des entreprises de presse (par Michel Leblanc) (p. 26)  

*
- Dans notre courrier (par Jean Auguy et J. S.) (p. 28) 
Retour sur les "événements" de la guerre d'Algérie - Jean Faure (+) - Propos politiquement incorrects d'un député italien issu de l'immigration - Intérêts et avantages acquis à la SNCF... 
- Courrier des lecteurs (p. 39) 

*
- Il y a 50 ans... dans Lectures Françaises. N° 100 de juillet 1965 : Ces camps de la mort dont on ne parle plus (par François-Xavier d'Hautefeuille) (p. 40) 

*
- Échos et rumeurs (par P. R. et J. De K.) (p. 42) 
Des générosités alimentées par les contribuables - Flanby joue le Père Noël aux Antilles - "Les catholiques de France étaient visés"...  

Géopolitique
- Avancées de Daech et révélations sur son principal concepteur (par Claude Vignon) (p. 48) 
Inertie onusienne devant la poussée de l'État islamique (p. 51)
- Le mondialisme en marche (par Cl. V., M. L. et Winston Smith) (p. 52) 

*
- Ils nous ont quittés (p. 58) 
Michel Menu - André Récipon. 

*
- La vie des livres (par J. S.) (p. 60)
Jean Raspail - Le Secret de Pie XII (de Gordon Thomas) - Interroger l'islam (nouvelle édition, de l'abbé Guy Pagès) - Le génocide arménien, 1915-2015 (de Bernard Antony).
Critique du libraire
ÉDITORIAL : 700 ! Ce mois-ci, nous sommes fiers d'afficher la sortie du 700e numéro de notre publication ; un nombre que l'on peut considérer comme "respectable" dans la famille de la presse non conformiste et réactionnaire (dans la bonne acception du terme), pour une revue qui paraît sans aucune discontinuité depuis 57 ans. Imaginez un moment que 700 numéros, contenant une moyenne de 50 pages (1), cela représente 35 000 pages d'informations, de documentation, d'analyses, de commentaires exposés et exprimés sous un éclairage qu'il est rare de trouver dans ce qu'il est convenu de dénommer la "grande presse", hélas trop souvent stipendiée, celle qui reste prudente, qui ne dit pas tout, qui ménage les "puissants", qui, parfois même, dissimule et, assez souvent, déforme délibérément la vérité et la réalité des faits. A notre connaissance, parmi nos confrères ou amis, Lectures Françaises est la revue la plus ancienne, après les Ecrits de Paris (née en 1947) et Rivarol, la "doyenne des publications d'opposition anti-marxiste" (disait Henry Coston), en 1951 (2), paraissant sous le même titre et sans interruption (3). Lectures Françaises fut lancée en mars 1957, par Henry Coston, aidé de Pierre-Antoine Cousteau et Michel de Mauny, en affirmant une "indépendance affichée à l'égard des partis et des groupes, spécialement dans l'étude de la presse, des milieux politiques et des cercles financiers". Puis son fondateur l'a cédée, en 1977, à Jean Auguy. Depuis cette date, la ligne fixée n'a pas changé, d'abord grâce à la collaboration de rédacteurs de talent et d' une certaine notoriété (tels Jacques Ploncard d'Assac, André Figueras et bien d'autres...), puis la relève a été assurée par la génération suivante, issue du groupe amical dont les éléments, venant de milieux très divers, se sont connus et rencontrés en effectuant leurs études à l'université de Poitiers, en différentes disciplines (droit, sciences économiques, lettres, histoire...). Ce sont eux aujourd'hui les "piliers" de la rédaction, Henri Servien, Pierre Romain, Claude Vignon, Christian Lagrave, Jean-Baptiste-Geffroy, Jérôme Seguin, sans oublier le regretté Jacques Meunier (prématurément disparu, en 1994, à l'âge de 52 ans). Nous nous préparons à célébrer, dans deux ans, en 2017, le soixantième anniversaire de notre revue et rappelons que, l'année prochaine, sera fêté le demi-siècle d'existence de DPF et de Lecture et Tradition, qui, elle aussi, continue de paraître régulièrement (cf. page 11). Soutenez, aidez, encouragez notre travail, répondez très nombreux à notre proposition pour faire connaître notre revue (page 12). Sans vous, nous ne sommes rien, mais sans nous vous risquez de ne plus connaître ce que les "media officiels" vous cachent et ne vous disent jamais. Autant les uns que les autres, nous sommes tenus à un devoir de solidarité presque indéfectible. Jérôme SEGUIN 1 - Pendant les premières années la revue paraissait sur 32 pages, puis est passée à 48 et, depuis assez longtemps, elle en contient 64 ; ce qui explique notre évaluation moyenne de 50 pages. 2 - Les deux titres sont domiciliés à la même adresse : Tour Ancône, 82 boulevard Masséna, 75013 Paris. 3 - Aujourd'hui, paraissent L'Action française 2000 et La Nouvelle Revue Universelle, qui, à bon droit, pourraient se prévaloir d'une ancienneté bien antérieure. L'A.F. a été fondée en 1908 et parut jusqu'en 1945, date à laquelle elle fut interdite par les pouvoirs publics. Elle reparut, en 1947, sous le titre Aspects de la France. Ce n'est qu'en 2000 qu'elle reprit son titre d'origine, en lui adjoignant le millésime de sa renaissance. Quant à la Revue Universelle (fondée en 1920 par Jacques Bainville qui l'a longtemps dirigée), elle cessa sa parution en 1944. C'est en 2005 qu'elle revit le jour comme Nouvelle Revue Universelle.
Les avis clients
J'ai téléphoné !
5/5 Joseph Nice.
Oui madame Lambert est toujours prévue au programme, il ne reste que l'impondérable problème du dernier moment ( j'en sais quelque chose pour avoir gravement été mis devant ce type de problème ! ) Je remarque votre village : Loigny, pour moi, c'est le souvenir du Général de Sonis, il faudra bien que j'y passe un jour !
Madame Lambert ?
5/5 Alain - Loigny la Bataille.
Madame Lambert sera-t-elle vraiment à Chiré les 5/6 septembre pour vos " journées chouannes " ? car, je l'avoue, je compte venir essentiellement pour elle . MERCI de votre réponse.