Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

N° 738 - Octobre 2018 : Du 11 novembre aux traités de paix - La guerre pour cent ans

Référence : 99010
1 avis
Date de parution : 5 octobre 2018
EAN 13 : 0000000990103
Nb de pages : 64
6.50
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié à partir du 26 février
Voir la disponibilité en magasin

Description
SOMMAIRE : 

- Éditorial (par Jérôme Seguin) (p. 1)
- Les brèves (p. 3)
- Les dates à retenir (p. 5)  

Politique française
- Les palabres néo-calédoniennes se poursuivent (par Jacques De Kremer) (p. 7)  

Actualité
- 48èmes Journées Chouannes (par J. S.) (p. 8)
- La mise au point du chef d'état-major des armées françaises (par Michel Leblanc et J. De K.) (p. 21)  

Media
- Les échos médiatiques d'automne (par Pierre Romain) (p. 23)  

Études
- Du 11 novembre aux traités de paix : la guerre pour cent ans (par Claude Beauléon) (p. 27) 

*
- Dans notre courrier (par Jean Auguy et J. S.) (p. 37) 
Civitas (revue) - Le Carillon (bulletin) - Retraités, les « vaches à lait de Macron » - SOS Tout-Petits Actualités (bulletin) - La fin de Mémoires d'Empire ? - École de l'Épiphanie (une école catholique en Vendée militaire) - Réseaux sociaux, écrans et autres dérives d'Internet... - Langue française (défense de la) - Maison de Louis-Ferdinand Céline - À propos du grade du « général » De Gaulle - ADIMAD (association) - Conversion de la Russie - Les « gay pride » et l'Église - Retour rapide sur le cas Benalla. 

*
- Il y a 50 ans... dans Lectures Françaises : Les Français ont la mémoire courte ! (n° 138-139 d'octobre-novembre 1968) (par François-Xavier d'Hautefeuille) (p. 43)  


- Échos et rumeurs (par P. R., J. De K. et M. L.) (p. 48) 
Un choix républicain contesté (Philippe Besson) - Les mondanités des « élites républicaines » - Le slalom judiciaire de l'affaire Ferrand - Quid des infrastructures françaises ? - Dissolution des belles promesses de 2017.  

Géopolitique
- Les campagnes de presse manipulatrices de la pensée « correcte » (par Claude Vignon) (p. 52)
- Le mondialisme en marche (par Cl. V. et Winston Smith) (p. 56) 
Le mondialisme et ses militants - Guerre entre les groupes de pression sur le « copyright ». Pour ou contre la directive ? - L'appétit grandissant de la Chine pour les entreprises énergétiques européennes.  

*
- Ils nous ont quittés (p. 59) 
Georges Dillinger - Mgr Camille Perl - François Bluche - Rémy Verdier - Général Robert Gaget - Michel Boudy - Pierre Jeanson - Pierre Dequenes - Patrick de Villenoisy.
Critique du libraire
ÉDITORIAL :  

Déjà se préparent les martiales manifestations pour commémorer, « comme il se doit », le centenaire de la signature de l'armistice de 1918 qui a mis fin à l'horrible guerre qui a ensanglanté l'Europe et, par ricochet, le monde depuis un siècle. Notre ami Claude Beauléon le souligne bien en intitulant son article (pages 27 à 36), Du 11 novembre aux traités de paix : la guerre pour cent ans.  

Pour ce faire, il s'est attaché à établir un résumé des circonstances qui ont conduit à l'armistice et quelles en ont été les suites. Il est important que nous fassions entendre un son de cloche qui détonne dans le concert de cymbales et clairons dithyrambiques auquel il va nous être donné d'assister. Car il est tout de même nécessaire de contribuer à rétablir la vérité sur « l'un des crimes les plus odieux qui aient été perpétrés contre l'humanité », disent deux historiens britanniques Gerry Docherty et Jim Macgregor, dans un livre récent (1) dont le contenu est rapidement résumé sur sa couverture : « Notre compréhension de ces événements a succombé au piège d'une toile mensongère soigneusement tissée par les vainqueurs de 1919 à Versailles, et entretenue depuis par de dociles historiens. La version officielle de la Première Guerre mondiale est ainsi sérieusement à remettre en question eu égard à la quantité de documents qui ont été délibérément détruits ou soustraits à nos regards ». 

C'est donc ni plus ni moins qu'une imposture qui va être « célébrée » le 11 novembre ! Il y a quatre ans, en 2014 (centenaire de la déclaration de guerre) nous avions déjà tenu des propos très anti-conformistes, désireux que nous étions de contrecarrer les discours officiels, en aidant à sortir de l'oubli un ouvrage qui avait été écrit en 1919, par un prélat, Mgr Delassus : Les pourquoi de la Guerre mondiale (2) (cf. le n° 39/40, juillet-août 2014, de notre revue sœur, Lecture et Tradition), mais un ouvrage d'une clairvoyance et d'une lucidité éblouissantes : son contenu, disions-nous, « est un exposé de la conception théologique de l'histoire, mettant en exergue les preuves du complot anti-catholique. Cette vision de l'histoire est totalement différente de celle habituellement présentée, sinon " imposée " par les chroniqueurs ou les tenant de la thèse " officielle " ». Il insiste, entre autres, sur le fait que la guerre a été artificiellement fomentée pour n'être qu'un instrument mis au service de l'instauration d'un gouvernement mondial ! Il est clair qu'une « autorité supérieure » manipule à sa guise les responsables et dirigeants politiques pour les conduire à prendre des décisions qui sont en pleine conformité avec les plans d'extension du mondialisme. 


Nous refusons d'être dupes de ce qui nous est imposé par la « main cachée qui dirige », raison pour laquelle nous tenons, une fois encore, à apporter notre contribution à l'exposition de la vérité. 

Jérôme SEGUIN
  


1
- L'Histoire occultée. Les Origines secrètes de la Première Guerre mondiale. Édition originale parue au Royaume-Uni en 2013. Traduction française, Éditions Nouvelle Terre, 2017 (526 pages).
2 - Trois forts volumes (1380 pages) récemment réimprimés par les Éditions Saint-Rémi. 
Les avis clients
Tout à fait intéressante !
5/5 Présent .
.----. Lectures Française, dans son numéro 738 (octobre 2018), commence la publication d'une étude tout à fait intéressante, signée Claude Beauléon : " Du 11 novembre aux traités de paix : la guerre pour cent ans ". Ce premier article rappelle la différence entre armistice et capitulation, et raconte les tractations qui vont du 6 octobre (l'Allemagne se déclare prête à des négociations) au 11 novembre. En annexe, le texte des quatorze points Wilson et le bref dialogue entre Foch et Matthias Erzberger par lequel s'ouvrit la signature de l'armistice à Rethondes. Dans l'article suivant seront étudiés " les traités de paix et leurs conséquences sur notre monde d'aujourd'hui puisque cent ans après, leurs effets se font encore sentir de manière très négative ". [ Numéro 9236 - samedi 10 novembre 2018 de " Présent " ]