Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

N° 769 - Mai 2021 : Les 150 ans de la Commune - Convulsions d’une révolution, triomphe de la République

Référence : 117913
Date de parution : 10 mai 2021
EAN 13 : 0000001179132
Nb de pages : 64
6.50
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
En stock expédié demain
Voir la disponibilité en magasin

Description
SOMMAIRE :  

- Éditorial (par Jérôme Seguin) (p. 1)
- Les brèves (p. 3)  

Actualité 
- Méditations sur le putsch des généraux déclenché à Alger le 22 avril 1961 (par Claude Mouton-Raimbault) (p. 5)  

Économique et social 
- Où sont passés les bébés? (par Joseph Rabany) (p. 9)
- Le législateur souhaite-t-il relancer la natalité de la France? (par J. R.) (p. 16)  

Études 
- Les 150 ans de la Commune, convulsions d'une révolution, triomphe de la République. 1re partie : De la défaite à l'insurrection (par Vincent Chabrol) (p. 21)  


- Dans notre courrier (par Jean Auguy et J. S.) (p. 37) 
La Covid favorise l'interruption de grossesse - Églises en ruine - Un exemple emblématique de cette situation - Jean-Pierre Maugendre - D'où vient le Mahométisme ? - La crémation - La Revue Universelle - L'Affaire des Fiches - Scandale antifrançais ! (la nouvelle carte d'identité).  

Tribune libre 
- Féministes : Vous retardez de deux mille ans! (par Olivier Destouches) (p. 41)  

Géopolitique 
- Le mondialisme, «la Bête de l'événement est là et elle arrive» (par Pierre Hillard) (p. 49)  


- Ils nous ont quittés (par J. S.) (p. 50)
José-Marie Bouchet - Henri Eschbach - Marc Vidal - Colonel Edgard Tupët-Thome.
Critique du libraire
ÉDITORIAL : Le stupide XIXe siècle Deux événements majeurs de notre histoire sont commémorés cette année : le 200e anniversaire de la mort de Napoléon Bonaparte (1821) et le 150e de celui de la très grave défaite des armées françaises, dont les conséquences ont donné naissance à la Commune de Paris en 1871. Tous les deux furent des étapes essentielles qui ont marqué le « Stupide XIXe siècle », tel que l'avait si bien compris et défini Léon Daudet dans un de ses livres les plus incisifs, et Dieu sait s'il en a bien d'autres à son actif ! Dans sa première édition de 1922 (Nouvelle Librairie Nationale), il en avait résumé le contenu dans le sous-titre « Exposé des insanités meurtrières qui se sont abattues sur la France depuis 130 ans, 1789 à 1919 ». Même si la thèse de Daudet est une implacable analyse politique, philosophique, scientifique et sociale, il est difficile de ne pas relier cette décadence aux deux événements évoqués ci-dessus. Car c'est bien sur ce terrain que se trouve le terreau sur lequel s'est nourri et développé l'Empire de Napoléon, « né du songe immense, mais rapide d'une personnalité trouble assoiffée de domination pour se présenter comme le laboratoire moderne du contrôle des individus et de la dissolution des identités politiques concurrentes ». Il s'agit bien là du jugement le plus lucide que nous ayons lu depuis longtemps pour définir en quelques mots la genèse de ce qui nous est désormais présenté et imposé comme la démocratie, seul modèle politique « acceptable » pour assurer « liberté, égalité et fraternité » ! Le second événement marquant de ce « stupide XIXe siècle » est, bien évidemment, en 1870, le « désastre » de l'écroulement du Second Empire, celui du neveu, dont les inconséquences et ses suites ont plongé la France vers le XXe siècle de feu et de sang qui a ravagé l'Europe entière, conduisant notre pays vers la situation catastrophique actuelle, tant religieuse que politique. Il faut bien se rendre à l'évidence : c'est cette stupide défaite qui a provoqué ce qui est habituellement nommé l'insurrection de la « Commune de Paris » (mars à mai 1871), née puis réprimée dans le sein de la funeste IIIe République qui a ensuite répandu ses erreurs - poursuivies par ses puînées des IVe et Ve du nom - sur notre belle France pendant un siècle et demi pour la conduire vers la dramatique situation que nous déplorons aujourd'hui. Lire à ce propos l'étude et la synthèse qu'en a tirées Vincent Chabrol (pages 21 à 35). Que peuvent valoir devant un tel désastre les « appels à l'insurrection » des uns ou ceux d'autres à la « défense du patriotisme » ? Bien peu de chance de réussite, tant les forces vives de la nation sont, à vue humaine, anéanties... Jérôme SEGUIN 1 - Cf. Thomas Flichy de La Neuville, L'Empire de Bonaparte. Laboratoire de la domination absolue (Éditions Dominique Martin Morin, 2021, 118 p.). Nous reviendrons plus longuement sur le contenu de ce livre.