Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

N° 790 - Février 2023 : La mécanisation de l´esprit - Entretien avec Jacques Carbou

Référence : 128025
1 avis
Date de parution : 17 février 2023
EAN 13 : 0000001280258
Nb de pages : 96
10.50
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié à partir du 17 juin
Voir la disponibilité en magasin

Description

SOMMAIRE : 

- Éditorial (par Mickaël Savigny) (p. 1)
- Les brèves (p. 3)  

Entretien 
- La mécanisation de l'esprit. Cybernétique, Intelligence artificielle, transhumanisme. Entretien avec Jacques Carbou (propos recueillis par Sylvain Durain) (p. 5)  

Actualité 
- L'actualité en bref (par François Folace, Joseph Rabany et Louis Gravêthe) (p. 11)  

Géopolitique 
- Le passé éclaire le présent : les origines lointaines de la guerre d'Ukraine. Aux sources de la russophobie anglaise (par Christian Lagrave) (p. 15)  

Les p'tites notes de l'archiviste (p. 22)
Pierre Virion - Pierre de Villemarest.  

Subversion 
- Du gouvernement invisible. Manipulations monétaires et ordre social (par Saint-Hiéron) (p. 24)  

Histoire religieuse 
- Histoire des traditionalistes, de Yves Chiron (par Jean-Baptiste Geffroy) (p. 33)  

Causeries politiques 
- LIBERTÉ - Égalité - Fraternité (5e causerie) (par le père Jean-Dominique O.P.) (p. 44)  

Le dossier du mois 
- Léon Daudet : un verbe et une plume oubliés (par Claude Jacque) (p. 48)  

Dans notre courrier 
- Journaux, revues, lettres, activités associatives... (par M. S.) (p. 65)  

Devoir de mémoire (par Louis Gravêthe) (p. 69)
Alexis Arette - François Triomphe.   


LECTURE ET TRADITION  

Entretien 
- Fatima et l'hiver de l'Église après le concile Vatican II. Entretien avec Cristina Siccardi (propos recueillis par Philippe de Lacvivier) (p. 73)

Robert Brasillach - 6 février 1945 (p. 82)  

Culture 
- La vie des livres (par Claude Jacque) (p. 85)
- Les cadeaux de Tante Anne (p. 86)
- Nous avons reçu (par M. S.) (p. 88)
- Défense de notre patrimoine : «Semur-en-Auxois» (p. 90)
- Défense de la langue française (par Jean Séchet) (p. 92)
- La petite histoire : «Première victoire contre Mammon» (par Vincent Chabrol) (p. 93)
- Nos éphémérides (par V. Ch.) (p. 94)  

Index (p. 96)

Critique du libraire
ÉDITORIAL : Les cerbères de la Gueuse sont lâchés... À l'heure où nous bouclons ce numéro, nous assistons à un spectacle amusant tel qu'il y a longtemps que nous n'en avions pas vu. De vilains insubordonnés du sur-mesure s'attaquent au prêt-à-penser, la République est en danger, lâchons les chiens. Le Puy du Fou de Nicolas de Villiers, Canal+ de Vincent Bolloré, Saje distribution, spécialisé dans le film chrétien, avec à sa tête Hugues de Torcy, tous les trois se sont odieusement coalisés pour conspirer contre notre mère nourricière. Et soutenus par Cnews en plus ! Vaincre ou mourir, c'est le titre du patricide, à peine sorti, a réuni contre lui tout ce que la gauche peut offrir de meilleur. Ce long métrage met en scène la vie de Charette et le doigt où ça fait mal, la grande Terreur de Robespierre si chère aux Insoumis et à leur clique. Dans les bureaux de Libération, c'est en tremblant qu'ils ont sorti la grosse Bertha et consacré leur une à cette infamie ! « Après le parc, le film... Le Puy du Fourbe (...) réécrit l'histoire de la Révolution française sur le même modèle réactionnaire et biaisé que les spectacles qui font le succès (...) de la famille Villiers ». « Si les guerres de Vendée m'étaient contées avec des lunettes de chouan et de gros sabots... À fuir au galop ! » titre Télérama le 24 janvier en ajoutant : « un film du Puy du Fou si mauvais que même les royalistes détesteront. » « Le pitre des faux du Puy du Fou. Coproduit par le Puy du Fou des Villiers et Canal+ de l'archi-réac Bolloré, le film "Vaincre ou mourir" fait de son pire. Au prétexte de retracer la guerre de Vendée, à travers un hymne au général Charette. Du lourd, du dingue, du lourdingue. » Médiapart du 26 janvier. « Un film historique de droite : après tout, pourquoi pas ? C'était sans compter le résultat, une bouillie audiovisuelle qui égrène tous les poncifs les plus éculés du film historique, remuant son imagerie christique et viriliste à coups d'effets visuels d'un autre âge. » Le Monde du 25 janvier. Ils en font tout de même un peu trop, ils viennent de finir de convaincre les fachos et assimilés de soutenir ce film, ils risquent maintenant d'exciter la curiosité de l'honnête homme qui pourrait bien avoir envie d'aller juger sur pièce ! Nous ne doutons pas que ce petit florilège des plus belles plumes du journalisme français vous motivera à vous rendre en masse dans la salle de cinéma la plus proche de chez vous ! Qu'importe ce que l'on pense du cinéma en général, qu'importe même la qualité de Vaincre ou mourir (rassurez-vous c'est loin, bien loin d'être un film d'amateur !) il faut remplir les salles pour le plaisir de faire mentir ces censeurs suffisants et montrer que oui, il existe des Français qui luttent encore contre le caporalisme de l'historiquement correct. Mickaël SAVIGNY
Les avis clients
Le nouveau numéro !
5/5 https://jeune-nation.com/
.----. Ce jour 17 février 2023 le site de Jeune Nation, numéro 1418 a mis en exergue pour présenter notre mensuel de Février : Les cerbères de la Gueuse sont lâchés. De vilains insubordonnés du sur-mesure s'attaquent au prêt-à-penser, la République est en danger, lâchons les chiens. Le Puy du Fou de Nicolas de Villiers, Canal+ de Vincent Bolloré, Saje distribution, spécialisé dans le film chrétien, avec à sa tête Hugues de Torcy, tous les trois se sont odieusement coalisés pour conspirer contre notre mère nourricière. Et soutenus par Cnews en plus ! Vaincre ou mourir, c'est le titre du patricide, à peine sorti, a réuni contre lui tout ce que la gauche peut offrir de meilleur. P.S. : JEUNE NATION , Héritier d’un mouvement politique dissous et d’un journal papier ayant paru dans les années 1950-1960, puis dans les années 1990, fondés par Pierre Sidos, notre site internet réactivé en 2013 a tout autant pour but de perpétuer le souvenir des combats passés, que de soutenir les combats présents et de préparer les combats futurs de la lutte nationaliste ! Outre notre travail de réinformation et de désintoxication en ligne, qu’il soit culturel, historique ou en lien avec l’actualité française et internationale, nous organisons plusieurs évènements annuels, qui permettent aux nationalistes radicaux de se rassembler.